Site icon L'Officiel du Thermalisme

Une cure thermale en affection de longue durée (ALD) est-elle prise en charge de la même façon qu’une cure classique ?

Femme en extérieur portant un foulard

Vous souhaitez effectuer une cure thermale dans le cadre d’une affection longue durée (ALD) et vous ne savez pas à combien s’élève la prise en charge par l’Assurance maladie ? Nous vous aidons à y voir plus clair.

 Une cure thermale conventionnée classique est prise en charge par l’Assurance maladie à hauteur de 70 % pour le forfait de surveillance médicale (surveillance médicale effectuée par votre médecin thermal sur place) et 65 % pour le forfait thermal (soins réalisés pendant la cure). Les dépenses non prises en charge, appelées « ticket modérateur », restent à votre charge. Votre mutuelle peut éventuellement en rembourser une partie.

Quelle prise en charge pour une cure thermale en affection de longue durée (ALD) ?

La différence avec une cure thermale classique concerne le ticket modérateur. En effet, lorsque vous suivez une cure thermale liée à une ALD, le ticket modérateur n’est pas à votre charge. Les honoraires médicaux ainsi que le forfait de surveillance thermal vous sont remboursés sur la base des pourcentages précédemment cités et sont exonérés du ticket modérateur.

En d’autres termes, votre cure est prise en charge à 100 %.

Cependant, l’Assurance maladie ne rembourse pas vos soins de conforts, c’est-à-dire ceux effectués en supplément des soins thermaux prescrits par votre médecin thermal.

Qu’en est-il des frais de votre transport ?

Quel que soit le moyen de transport choisi, vos frais peuvent eux aussi être pris en charge à 100 % sous conditions de ressources et après l’accord de votre caisse d’Assurance maladie. La prise en charge se fait sous la forme d’un remboursement forfaitaire. Veillez donc à conserver tous vos justificatifs de transport, qui vous seront demandés par l’Assurance maladie.

Et pour l’hébergement ?

 Dans le cadre d’une cure thermale liée à une ALD, vous pouvez également bénéficier d’une prise en charge de vos frais de logement sur la base d’un forfait fixé à 150,01 €. Tout comme pour les frais de transport, des conditions de ressources sont appliquées et vous devez obtenir l’accord préalable de votre caisse d’Assurance maladie.

 

© Hector – stock.adobe.com

Quitter la version mobile