Site icon L'Officiel du Thermalisme

Cure thermale post-cancer du sein : se reconstruire après la maladie

Femme atteinte d'un cancer portant un foulard

Le cancer du sein et les traitements qu’il requiert entraînent de lourdes répercussions physiques et psychologiques. La cure thermale post-cancer du sein aide les femmes en rémission à reprendre le cours normal de leur vie après ce difficile combat contre la maladie.

Le cancer du sein est le cancer féminin le plus fréquent : il touche plus de 50 000 femmes chaque année en France. Si les trois quarts d’entre elles entrent en rémission, la maladie et les traitements éprouvants laissent de nombreuses séquelles physiques : fatigue, cicatrices, œdèmes, douleurs articulaires, sécheresse cutanée, chute de cheveux… À cette liste de symptômes s’ajoute souvent une profonde détresse psychique : sentiment de perte de féminité et d’abandon, dégradation de l’estime de soi, anxiété, etc.

La médecine thermale peut contribuer à la récupération physiologique et psychologique des femmes suite à un cancer du sein.

Pourquoi faire une cure thermale après un cancer du sein ?

Les cures de réhabilitation post-cancer du sein proposées par les établissements thermaux répondent à plusieurs objectifs :

Quels sont les bienfaits de l’eau thermale ?

Les propriétés des eaux thermales permettent d’atténuer les effets secondaires des traitements contre le cancer du sein (chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie et hormonothérapie) :

En quoi consiste une cure thermale post-cancer du sein ?

Programme PACThe

En complément des cures thermales conventionnées classiques, certains centres thermaux proposent un module spécifique de réhabilitation post-cancer du sein. Baptisé programme PACThe (Programme d’Accompagnement et de réhabilitation post-thérapeutique pour les femmes en rémission complète de leur Cancer du sein en station Thermale), il s’articule autour de quatre axes :

Ce protocole de soins complet et pluridisciplinaire a été validé par l’étude clinique PACThe, menée en 2012 dans plusieurs stations thermales françaises. Les résultats montrent des effets positifs et durables jusqu’à 2 ans après la cure.

Prise en charge thermale du lymphœdème

Le lymphœdème des membres supérieurs, plus connu sous le nom de « syndrome du gros bras », est une complication fréquente après un cancer du sein, notamment suite à l’ablation des ganglions de l’aisselle. Cette accumulation anormale de liquide lymphatique dans les tissus conjonctifs provoque une augmentation du volume du bras.

Certaines stations thermales à orientation thérapeutique Phlébologie proposent des cures pour traiter les lymphœdèmes du bras. Le programme national Thermœdème comprend les soins hydrothermaux suivants :

Ces soins sont complétés par des séances d’éducation thérapeutique et des ateliers d’apprentissage (autodrainage manuel et autobandage).

Quand effectuer un séjour thermal après un cancer ?

L’existence d’un cancer évolutif et l’immunodéficience induite par les traitements de chimiothérapie constituent des contre-indications au thermalisme. Pour pouvoir suivre une cure post-cancer du sein, vous devez donc :

L’année qui suit la rémission du cancer est le moment idéal pour effectuer une cure thermale. Celle-ci constituera une étape intermédiaire entre l’hôpital et le retour à la vie normale.

La cure thermale post-cancer du sein est-elle remboursée ?

La cure thermale conventionnée est remboursée à 65 % par votre caisse d’Assurance maladie. Vous devez disposer d’une prescription médicale de votre médecin traitant ou de votre oncologue. Selon vos besoins et vos disponibilités, la durée du séjour peut être de :

Vous pouvez également bénéficier d’une prise en charge des frais de transports et d’hébergement sous conditions de ressources.

Où suivre une cure thermale après un cancer du sein ?

 

N’hésitez pas à contacter directement votre centre thermal pour savoir s’il organise des cures post-cancer du sein. Vous pouvez également consulter la liste des établissements thermaux spécialisés dans le traitement des lymphœdèmes.

 

Quitter la version mobile