Lymphœdème : la cure thermale pour réduire les symptômes

Dans , 9 novembre 2021

Dernière mise à jour le 29 mars 2022.Femme recevant un massage pour son lynphoedème.

Le lymphœdème est un trouble vasculaire qui touche 1 personne sur 10 000. En France, 100 000 personnes en sont atteintes. Il concerne principalement les femmes. D’ailleurs, il constitue une des complications fréquentes du cancer des seins ou de l’utérus. Une patiente sur 5 développe cet œdème. Il s’agit d’une pathologie chronique non curable. Elle affecte alors considérablement la qualité de vie des patients.

Malgré l’absence de traitement curatif, certaines thérapies peuvent rendre le quotidien des malades moins douloureux ou contraignant. Parmi ces dernières, les cures thermales sont considérées comme les plus efficaces.

Qu’est-ce que le lymphœdème ?

Le lymphœdème, comme son nom l’indique, est un œdème lymphatique. Il s’agit donc d’un engorgement du liquide blanc dans les tissus conjonctifs. Ce dérèglement entraîne un gonflement au niveau des bras ou des jambes. L’épaississement n’est pas uniquement dû à la stagnation de la lymphe, mais également à l’apparition d’une masse adipeuse suite au dysfonctionnement du système vasculaire. Le patient peut, en plus, constater une modification de l’aspect de la peau au niveau de la zone touchée et une réduction de sa mobilité.

S’il est d’apparition spontanée, le lymphœdème est dit primaire. Mais souvent, il est secondaire à un traitement, comme la prise en charge radio-chirurgicale du cancer. Cela entraîne alors une inflammation du membre supérieur, appelée syndrome du « gros bras ».

Quels sont les bienfaits de la cure thermale en cas de lymphœdème ?

La cure thermale médicale représente une excellente alternative lorsque le diagnostic de lymphœdème est posé. Elle agit directement sur l’inflammation en la réduisant. Cette diminution est tributaire de la réduction du processus fibreux. De plus, grâce à une activation mécanique de compression, elle améliore la circulation dans le système lymphatique. Ainsi, le volume du membre atteint sera considérablement diminué. L’œdème d’abord dur, commencera à s’assouplir graduellement. Enfin, il est important de savoir que la cure a aussi une visée préventive. Elle présente l’avantage d’éviter l’aggravation de la symptomatologie vers une lymphangite ou un éléphantiasis.

À lire aussi :  Rachialgie : une cure thermale pour traiter le mal de dos

Femme souffrant d'un lymphœdème faisant une cure thermale

Cette thérapie ne permet pas de dépasser les difficultés physiques uniquement. En effet, son action antalgique et son effet sur l’autonomie du patient, permettent à ce dernier de se sentir mieux psychologiquement. Il retrouve ainsi un certain bien-être somatique et mental.

Le suivi des patients en post-cure atteste de l’efficience de cette dernière. En effet, interrogée six mois après le traitement, la majorité des souffrants de lymphœdème évoque des résultats très satisfaisants à long terme.

Quels soins thermaux sont proposés face à un lymphœdème ?

Des cures conventionnées – se déroulant sur trois semaines – peuvent être prescrites aux patients souffrant de lymphœdème. Ils pourront alors bénéficier de drainages lymphatiques. Ces massages aquatiques sont très efficaces pour contrer le processus fibreux.

Des exercices de gymnastique et de marche aquatique seront dispensés pour améliorer la circulation sanguine en assouplissant les tissus et en stimulant le retour veineux.

Les jets d’eau croisés latéraux, les bains avec douche en immersion, les aérobains et ceux à température comprise entre 32 et 36 degrés assureront une action tonifiante du système vasculaire. Ils permettent aussi d’accélérer la circulation sanguine et d’agir comme des analgésiques. Le patient se sentira soulagé et décontracté suite à ces soins thermaux.

L’application de cataplasmes de boue aura pour effet de réduire les douleurs. Les compresses d’eau thermale ont les mêmes vertus.

Enfin, des ateliers d’éducation thérapeutique seront dispensés par des spécialistes de la médecine thermale. Ces cours auront deux vocations. D’abord, ils permettront aux patients de mieux connaître leur pathologie et ainsi de savoir prendre en charge leurs symptômes. Ensuite, ces réunions entre personnes souffrant du même trouble sont un espace de parole qui libère, psychiquement, les curistes.

À lire aussi :  Découvrez les soins signature des Thermes Bérot !

Massage de boue contre le lymphœdème

Où suivre une cure thermale pour traiter le lymphœdème ?

Différents établissements proposent la prise en charge des personnes souffrant de lymphœdème. Ces stations thermales sont, généralement, spécialisées en Phlébologie. Des équipes pluridisciplinaires y veillent à garantir un traitement ciblé du dysfonctionnement lymphatique. Le patient sera, alors, suivi par un phlébologue, des médecins thermaux, des kinésithérapeutes et des infirmières.

Si le patient ne peut pas se permettre une cure de 21 jours, il peut opter pour une formule intensive et abrégée de 6 jours. Cependant, cette dernière n’est pas remboursée par la sécurité sociale. La cure thermale en Phlébologie se suit dans plusieurs centres thermaux conventionnés répertoriés dans différentes régions de la France :

© AdobeStock

Un commentaire

  • je vais en cure à Luz St Sauveur depuis 5 ans ; cette année pour des raisons cardiaques j’ai du l’interrompre . Il y a 5 ans , je faisais plusieurs érysipèle par ans , depuis mes cures , je n’en avais plus refait mais cette année , la cure n’ayant pas pu être réalisée totalement , j’ai refait un érysipèle :c’est une preuve du bénéfice des cures sur le lymphœdème mais il est fort dommage que l’éducation thérapeutique soit totalement à la charge du curiste et relativement onéreuse !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.