Quels sont les centres thermaux qui changent de main en 2022 ?

Dans 8 mars 2022

Rachat thermes

Au cours des dernières années, trois groupes thermaux ont repris la main sur plusieurs établissements en France. Aujourd’hui, nous faisons le point sur la situation et sur ce que cela implique dans l’activité thermale des centres concernés.

Les centres thermaux français sont soit indépendants, soit régis par un groupe thermal en particulier. Il n’est pas rare que des changements de direction s’opèrent, les faisant ainsi passer d’un établissement indépendant à un centre appartenant à un groupe, et vice versa.

Depuis 2019, quelques changements ont eu lieu avec le rachat de plusieurs thermes par trois groupes thermaux. On vous explique ce qu’il en est aujourd’hui.

Les thermes rachetés par les groupes thermaux depuis 2019

Les centres thermaux des Fumades-les-Bains (Gard) et d’Amnéville-les-Thermes (Moselle) ont été respectivement rachetés par le groupe Arenadour en 2019 puis 2021. Ces acquisitions ont permis au groupe thermal landais de sortir de son territoire dacquois dans lequel il possède déjà six établissements thermaux. Le groupe souhaite augmenter la capacité d’accueil des cures thermales des thermes des Fumades, et offrir une véritable capacité d’hébergement sur place. Concernant le centre thermal d’Amnéville, l’objectif est de rénover le site afin d’attirer une clientèle plus importante.

Le groupe France Thermes a quant à lui racheté trois centres thermaux ces trois dernières années :

  • Châtel-Guyon (Puy-de-Dôme) en 2019 : Aïga Resort, complexe thermal et touristique, a ainsi vu le jour en 2020. Le centre accueille les curistes dans des thermes refaits à neuf avec toutes les commodités à proximité telles que des restaurants, des hébergements, etc.
  • Vichy (Allier) en 2019 : France Thermes investit ici aussi dans la création d’un nouveau resort thermal et touristique. L’intérêt est de moderniser les infrastructures et de sublimer l’expérience des curistes sur place. Les deux centres thermaux, Callou et les Dômes, ainsi que le spa des Célestins, seront rénovés. Les travaux auront lieu entre les saisons thermales de 2022 et 2024 pour ne pas perturber les cures.
  • Salies-de-Béarn (Pyrénées-Atlantiques) en 2021 : le centre thermal du Sud-Ouest va lui aussi progressivement devenir un resort thermal et touristique avec bassins, piscines, hôtels et restaurants. Les travaux débuteront au printemps 2022 pour une présentation du nouveau complexe dès 2023.

Thermes Salies-de-Béarn

Les établissements thermaux en cours de rachat

Concernant les rachats encore en cours de traitement, citons notamment les thermes de Montrond-les-Bains dans la Loire. Acquis par la Chaîne Thermale du Soleil en 2019, ils ne sont pour le moment pas encore exploités par le groupe. La Chaîne Thermale du Soleil possède déjà 20 établissements thermaux dans toute la France, ce qui fait d’elle le plus gros groupe thermal de l’Hexagone. Son ambition pour le centre de Montrond-les-Bains est de doubler le nombre de curistes en dix ans ainsi que d’augmenter les offres d’hébergement dans la station.

Enfin, France Thermes poursuit cette année son expansion et prévoit de racheter les thermes de Néris-les-Bains, en Auvergne. Le groupe souhaite notamment rénover les bâtiments et installations techniques des thermes, faire évoluer le spa et créer de nouveaux hébergements pour améliorer l’expérience des curistes.

Affaire à suivre donc…

© AdobeStock

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.