Site icon L'Officiel du Thermalisme

Quels centres thermaux passent d’une gestion publique à une gestion privée en 2022 ?

délégation de service public thermes

En 2022, cinq centres thermaux passent d’une exploitation par régie municipale à un contrat de délégation de service public. Quels sont-ils ? Qu’est-ce que cela signifie ? On fait le point.

Depuis 2020, la crise sanitaire liée au Covid-19 a fortement impacté l’activité thermale. De nombreux centres thermaux ont dû faire face à de grandes difficultés économiques. L’arrêt des cures thermales, les équipements à entretenir malgré tout puis le manque de personnel ont poussé les thermes à revoir leur gestion d’exploitation thermale.

Jusqu’alors gérés par la régie municipale, c’est-à-dire la commune thermale elle-même, quatre centres thermaux sont passés sous délégation de service public. Ce nouveau statut permet à la régie municipale de faire appel à une société privée pour reprendre l’exploitation des thermes, tout en restant propriétaire de l’établissement thermal et des sources.

4 centres thermaux passés sous délégation de service public

Allègre-les-Fumades dans le Gard

Depuis 2019, le syndicat intercommunal à vocation unique (SIVU) du pôle santé bien-être d’Allègre-les-Fumades et le groupe privé Arenadour gèrent ensemble les thermes des Fumades-les-Bains. La signature d’une concession de service public a en effet permis de lancer un grand projet de rénovation du centre thermal. Les travaux s’étaleront jusqu’en 2024 et ont pour but d’augmenter la capacité d’accueil à 6 000 curistes chaque année, contre 2 400 actuellement.

Bagnères-de-Bigorre dans les Hautes-Pyrénées

Les Grands Thermes de Bagnères-de-Bigorre sont exploités via une délégation de service public (DSP) depuis 2009. Or, l’année 2022 marque la fin du contrat signé entre la municipalité et la société privée « Semetherm Développement ». En avril 2022, les élus ont voté le renouvellement d’une DSP, satisfaits des résultats obtenus pour les thermes au cours des dernières années.

La crise sanitaire ayant fortement impacté l’activité thermale du centre, il reste encore à savoir quelle société externe sera retenue pour répondre à l’appel d’offres de la municipalité. Le nouveau contrat s’étendra sur une durée de 12 ans.

Bagnères-de-Luchon en Haute-Garonne

Comme pour les thermes des Fumades-les-Bains, le groupe Arenadour a signé, en décembre 2021, une délégation de service public avec les élus de la station thermale de Bagnères-de-Luchon pour une gestion des thermes de Luchon. La mairie reste propriétaire des sources et des bâtiments des thermes.

D’une durée de 30 ans, la DSP vise à enclencher une rénovation du centre thermal et des offres de bien-être afin de redonner du dynamisme à la station. En effet, chaque année, l’établissement perdait 500 curistes. L’objectif est désormais clair : voir le nombre de curistes atteindre les 16 000 par an d’ici la fin du contrat de la délégation.

Salins-les-Bains dans le Jura

En avril 2022, la mairie de Salins-les-Bains a choisi de confier la gestion des thermes à une société privée, dans le cadre d’une délégation de service public. Cette décision résulte des conséquences économiques importantes que la pandémie de Covid-19 a engendrées pour le centre thermal Salina. Le délégataire devra être en mesure d’apporter une dimension supérieure aux thermes et de développer l’aspect bien-être.

La décision finale concernant les conditions de gestion et le choix de la société externe devrait intervenir avant le 31 décembre 2022.

Bientôt une délégation de service public pour Néris-les-Bains ?

Le centre thermal de Néris-les-Bains, quant à lui, pourrait bientôt être placé sous contrat de délégation de service public. Rien n’est encore acté pour autant.

En effet, en juillet 2021, la municipalité de Néris-les-Bains avait accordé la cession complète de l’activité thermale du centre au groupe France Thermes. La vente devait initialement entrer en application au 1er janvier 2022, mais un recours contre celle-ci, déposé par l’opposition municipale en décembre dernier, a retardé le projet.

L’opposition souhaite effectivement opter pour une délégation de service public plutôt qu’une vente intégrale, afin que la ville de Néris-les-Bains reste propriétaire des thermes et de la source thermale. La date de délibération du recours au tribunal administratif n’est pas encore connue à ce jour.

© AdobeStock

Quitter la version mobile