Site icon L'Officiel du Thermalisme

Qui sont les nouveaux directeurs de vos centres thermaux en 2022 ?

Directeurs centres thermaux

Depuis 2020, une poignée de thermes ont vu leur direction changer. Qui sont ces nouveaux directeurs ? Quels projets ont-ils pour leur centre thermal ? On vous explique.

Ces deux dernières années, en France, quelques directeurs d’établissements thermaux ont laissé leur place à une nouvelle direction. Dans un contexte de pandémie mondiale ayant lourdement impacté le secteur du thermalisme, ce changement signifie un renouveau pour les centres concernés. Aujourd’hui, les nouveaux directeurs et nouvelles directrices souhaitent opérer un changement de stratégie pour pallier les conséquences de la crise sanitaire sur l’activité thermale.

Cinq d’entre eux nous en disent plus sur leurs profils et sur ce qu’ils comptent mettre en place pour améliorer votre expérience dans leurs établissements thermaux.

SOMMAIRE

Paul-François Houvion aux thermes de Balaruc-les-Bains (Hérault)

Le nouveau directeur des thermes de Balaruc-les-Bains, Paul-François Houvion, a pris ses fonctions le 3 août 2021. Dès son arrivée, sa première volonté avec ses équipes était de mettre l’accent sur la convivialité de l’établissement thermal pour les curistes.

De ce fait, les thermes ont ouvert « un petit café avec des viennoiseries, du thé et des jus diététiques. Un espace où on peut s’asseoir confortablement, avec une terrasse qui permet de profiter pleinement des 320 jours de soleil par an ». De plus, l’espace d’accueil a été modifié : « L’accueil du bas, qui était à l’entrée près des courants d’air, a été mis plus en intérieur pour avoir un meilleur espace ».

Concernant les soins proposés à Balaruc-les-Bains, le directeur indique qu’en juillet, « [les thermes] travailleront sur un premier accueil de patients post-cancer du sein, sous forme de parrainage avec l’Institut du Cancer de Montpellier ». Depuis sa prise de fonction, Paul-François Houvion a également relancé les mini-cures de 5 jours avec 5 soins quotidiens. Il explique : « On les a remis en place pour que l’accompagnant puisse de manière accessible participer aussi aux soins et au partage de l’expérience du curiste ».

Christophe Fabre aux thermes de Barèges-Barzun (Hautes-Pyrénées)

© Serge Ottaviani – Wikimedia

Fin avril 2022, Christophe Fabre a pris la succession de Dominique Souberbielle à la direction des thermes de Barèges-Barzun. Cela faisait près de 40 ans que ce dernier occupait le poste de directeur du centre thermal des Hautes-Pyrénées.

Dans une période post-Covid assez complexe, le nouveau directeur des thermes souhaite avant tout rassurer ses curistes sur la question de la sécurité : « Je vais m’engager sur le dossier de labellisation Aquacert par rapport à la qualité de l’eau pour les établissements thermaux de Barèges et de Barzun ». Le label Aquacert permet en effet de certifier la qualité et la sécurité de l’eau par un groupe d’experts, de scientifiques et de professionnels des eaux minérales naturelles.

La deuxième volonté du nouveau dirigeant est de « moderniser tout le service de boue ». Il explique : « Je veux travailler sur le recyclage de l’argile avec la pasteurisation du système pour arrêter de recevoir de l’argile que l’on rejette ensuite en déchetterie. »

Originaire d’un milieu sportif, c’est tout naturellement que Christophe Fabre désire également mettre à profit la situation géographique de la station de Barèges-Barzun dans ce domaine. « On sait qu’entre 1 000 et 2 000 mètres, il y a vraiment des effets physiologiques, notamment sur l’augmentation des globules rouges. C’est pourquoi je souhaite mettre en place des stages de préparation et de récupération physique qui s’adressent aux sportifs amateurs de haut niveau. On va travailler sur les bienfaits de l’eau thermale en traumatologie pour ces sportifs. »

Laura Landry aux thermes d’Allevard-les-Bains (Isère)

© Capture d’écran Youtube – Communauté de Communes Le Grésivaudan

Laura Landry est arrivée à la direction des thermes d’Allevard-les-Bains à la fin de la saison thermale 2021, au mois d’octobre. Auparavant directrice d’exploitation puis directrice régionale du groupe thermal Valvital, elle a rejoint la Compagnie Lebon, propriétaire du centre thermal d’Allevard-les-Bains.

La nouvelle dirigeante de l’établissement thermal souhaite « faire évoluer le contenu [des] ateliers afin de répondre au mieux aux attentes [des] curistes ». Concrètement, cela passe par la mise en place, depuis le mois d’avril, de cours collectifs d’aquagym et d’aquabike au sein du spa thermal, pour que le plus grand nombre puisse bénéficier des propriétés de l’eau thermale.

Tout récemment, la directrice a coordonné l’ouverture du nouveau restaurant traiteur Le Trianon, qui se situe au sein même du parc thermal de la station d’Allevard-les-Bains. Tout l’intérêt est d’y proposer une « cuisine équilibrée aux vertus anti-inflammatoires », notamment pour les curistes sur place.

Enfin, Laura Landry affirme que les thermes d’Allevard-les-Bains s’inscrivent dans une démarche de modernisation. Après la rénovation des installations de la partie voies respiratoires, de nouveaux travaux permettront de renouveler celles du côté de la rhumatologie.

Sylvain Bonnet aux thermes de Lamalou-les-Bains (Hérault)

© Capture d’écran Youtube – Chaîne Thermale du Soleil

Ancien directeur des thermes de Balaruc-les-Bains, Sylvain Bonnet a pris la direction des thermes de Lamalou-les-Bains, appartenant à la Chaîne Thermale du Soleil, en novembre 2021. Le nouveau dirigeant explique que son arrivée au sein de la station thermale de Lamalou-les-Bains « s’est faite tout naturellement, après plusieurs années au service du thermalisme, natif d’une ville thermale et passionné par le sujet de la santé, de la prévention et du sport ».

Il ajoute que, depuis son arrivée, il a « à cœur d’apporter ses sensibilités techniques et numériques en tant qu’ancien ingénieur, tant à l’exploitation qu’au parcours thermal ». Pour cela, il souhaite « renforcer et légitimer la médecine thermale, à travers des actions de santé et de prévention, en proposant aux patients des programmes hautement médicalisés et adaptés. Cela leur permettra d’atténuer leurs douleurs et de mieux vivre avec leurs pathologies. » Selon lui, « à l’aune des évènements actuels, nous devons être à leur écoute, multidisciplinaires et innovants ».

Son dernier projet se tourne aussi vers le milieu sportif : « Le territoire étant un vrai terrain de jeux pour les sports nature (randonnée, trail, VTT etc.), nous aurons l’opportunité de recevoir quelques sportifs pour leur faire découvrir les bienfaits de nos eaux, pour mieux récupérer et optimiser leurs performances. »

Nicolas Brouillet aux thermes de Montrond-les-Bains (Loire)

© Capture d’écran Youtube / Sophie Fournier – Balineae by Rhône-Alpes

Auparavant directeur du centre thermal de La Chaldette et de Bagnols-les-Bains, Nicolas Brouillet est devenu directeur des thermes de Montrond-les-Bains en janvier 2022. Depuis son arrivée et pour répondre aux conséquences de la crise sanitaire, plusieurs axes sont développés en faveur de l’expérience curistes.

D’abord, il explique que « des programmes de travaux de rénovation ont été mis en place sous trois ou quatre ans. Autant pour la partie transport de l’eau thermale (sécurisation de l’eau) que sur la partie soins avec la mise en place future de nouveaux soins. Il y a aussi une partie de rafraichissement visuel de l’établissement ».

L’autre accent est mis sur le parcours de soins des curistes : « Chaque curiste, quand il arrive, débute désormais par le bassin d’eau thermale. Ensuite, il est orienté sur les cataplasmes ou sur les bains. Nous proposons les orientations rhumatologie et affections digestives. Que ce soit en orientation simple (4 soins) ou double (6 soins), les curistes ont un parcours de soins qui leur permet de mieux se repérer. Cela améliore leur expérience et leur circulation dans l’établissement. Ce parcours a été renforcé afin d’avoir une cohérence dans l’accueil des curistes, pour l’assurer de la meilleure manière. »

Séverine Gauthier aux thermes de Jonzac (Charente-Maritime)

Séverine Gauthier a pris la direction des thermes de Jonzac en février 2022, après avoir été directrice des thermes d’Amélie-les-Bains puis de Lamalou-les-Bains.

Sa première volonté est d’approfondir les programmes complémentaires proposés par le centre thermal : « On a déjà 4 programmes complémentaires à la cure qui sont proposés, sur lesquels je vais mettre un peu plus l’accent l’année prochaine. Les thématiques concernent le dos, le sommeil, le souffle et l’endurance puis les jambes lourdes. »

Pour le moment, seule la diététique a été développée : « Il s’agit d’une diététicienne qui intervient auprès de nos curistes avec des ateliers à thème qui vont être parfois théoriques : choisir sa bonne alimentation, choisir les bons produits, savoir lire les étiquettes des produits, etc. On souhaite renforcer cet atelier l’année prochaine, avec des consultations individuelles et des bilans diététiques»

Enfin, la directrice a des projets de développement pour le centre thermal de Jonzac. Ils passent notamment par l’installation d’un nouveau forage en lien avec la communauté des communes. Le but est « d’accompagner l’augmentation de la fréquentation des thermes grâce à la ressource thermale qui sera beaucoup plus importante. Avec également la création d’un nouvel établissement. »

Vous en savez désormais un peu plus sur les nouveaux directeurs de vos centres thermaux. Que pensez-vous de ces prises de poste ? Partagez votre avis en commentaires !

© AdobeStock

Quitter la version mobile