Pyélonéphrite : une cure thermale contre les infections rénales

Dans , 24 août 2022

Pyélonéphrite cure thermale

La pyélonéphrite est une pathologie rénale douloureuse qui doit être soignée rapidement afin d’éviter les complications. En complément du traitement antibiotique, la cure thermale pour la pyélonéphrite aide à prévenir la récidive et la chronicité de cette infection urinaire.

Les affections des voies urinaires touchent plus de 800 000 personnes chaque année en France. Les calculs rénaux (lithiase urinaire) concernent majoritairement les hommes, tandis que les femmes souffrent davantage d’infections urinaires comme la cystite ou la pyélonéphrite, en particulier pendant la grossesse.

Qu’est-ce qu’une pyélonéphrite ?

La pyélonéphrite est une inflammation du rein et de l’uretère (voie urinaire reliant le rein à la vessie) d’origine bactérienne et généralement unilatérale. Principalement causée par la bactérie Escherichia coli, cette infection urinaire haute apparaît souvent après une cystite (infection de la vessie).

Quels sont les symptômes de la pyélonéphrite ?

L’infection rénale se manifeste généralement par :

  • une fièvre supérieure à 38,5 °C accompagnée de frissons ;
  • des douleurs lombaires et/ou abdominales, spontanées ou à la palpation ;
  • des troubles digestifs (nausées, ballonnements, vomissements, diarrhées) ;
  • des urines foncées ;
  • une fatigue importante et un malaise global.

Chez les personnes âgées, la pyélonéphrite entraîne une altération brutale de l’état général et des fonctions mentales. En cas de symptômes, il faut consulter un médecin dans la journée. Celui-ci confirmera le diagnostic par un examen cytobactériologique des urines (ECBU) et une éventuelle échographie rénale.

Échographie pyélonéphrite rein

Comment se soigne une infection du rein ?

La pyélonéphrite doit être prise en charge rapidement, notamment chez la femme enceinte, afin d’éviter les complications telles qu’un abcès rénal ou une infection généralisée (septicémie). Le traitement repose essentiellement sur l’antibiothérapie par voie orale pendant 7 à 10 jours, complétée par un apport d’eau suffisant et des antalgiques pour calmer les douleurs. Plus rarement, une hospitalisation et une intervention chirurgicale (drainage des urines) sont nécessaires. Le médecin peut également prescrire une cure thermale en complément.

Pourquoi faire une cure thermale contre la pyélonéphrite ?

La cure thermale en orientation « affections urinaires » (AU) est indiquée en cas de pyélonéphrite aiguë, récidivante ou chronique. Les eaux thermales aux vertus diurétiques et anti-inflammatoires permettent de :

  • stimuler la diurèse (sécrétion d’urine par les reins) et minimiser ainsi l’adhérence des germes infectieux sur les muqueuses urinaires ;
  • nettoyer et purifier l’appareil urinaire ;
  • soulager les douleurs ;
  • réduire la consommation d’antibiotiques de 50 % ;
  • diminuer la fréquence des cystites et pyélonéphrites.

Les trois semaines de cure thermale conventionnée offrent également l’occasion d’acquérir une meilleure hygiène de vie pour éviter les futures infections.

Quels sont les soins thermaux dispensés pour soulager les infections urinaires ?

Une cure conventionnée en affections urinaires comporte 18 jours de soins thermaux, parmi lesquels :

  • une cure de boisson d’eau thermale ;
  • des soins de balnéothérapie (bains thermaux, aérobains, bains avec douche sous-marine) ;
  • des douches au jet ;
  • des cataplasmes de boue thermale ;
  • des soins locaux : entéroclyse (instillation d’eau thermale dans le rectum), pulvérisations anales et périnéales, irrigation vaginale.

Douche jet rein

Le volet pédagogique comprend l’enseignement des règles hygiéno-diététiques pour limiter la survenue des infections urinaires : hydratation suffisante, alimentation saine et activité physique adaptée.

Où suivre une cure thermale pour la pyélonéphrite  ?

Votre médecin traitant ou votre spécialiste peut vous prescrire une cure contre la pyélonéphrite dans l’une des huit stations thermales possédant l’orientation thérapeutique « Affections urinaires et maladies métaboliques » :

Pour connaître les démarches à effectuer, téléchargez gratuitement le guide de la cure thermale concocté par l’Officiel du Thermalisme !

© AdobeStock

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.