Tourisme industriel : à la découverte du savoir-faire français lors d’un séjour thermal

Dans 15 janvier 2023

Familistère de Guise (France) / Verrière du Palais social

Familistère de Guise / Verrière du Palais social © AdobeStock

Avec 15 millions de visiteurs en 2019 et un engouement qui ne faiblit pas, le tourisme industriel s’est décidément taillé une place de choix dans le cœur des voyageurs. À proximité de stations thermales, morceaux choisis parmi quelques-uns des 2 000 lieux prêts à partager leurs secrets de fabrication. Suivez le guide !

Manufactures et utopie expérimentale dans les Hauts-de-France

Notre balade débute près de la station thermale de Saint-Amand-les-Eaux avec l’écomusée de l’Avesnois et ses deux sites emblématiques. L’atelier-musée du verre à Trélon offre le décor d’une ancienne verrerie de 1823, animée par des démonstrations au public et des résidences de designers, venus s’inspirer de techniques remises au goût du jour.

Raconté par des passionnés, le musée du textile et de la vie sociale de Fourmies retrace lui les conditions de travail et le quotidien d’ouvriers de cette filature construite en 1863.

Poursuivez votre chemin en vous rendant au Familistère de Guise. Un détour immanquable dans les allées de cet impressionnant « Palais social » imaginé par Jean-Baptiste André Godin pour les employés de sa fabrique de poêles. Classé aux monuments historiques, l’endroit abrite désormais un musée éclairant ce projet coopératif, des spectacles et des concerts.

Informations : Office du tourisme de Saint-Amand-les-Eaux

En Normandie, cap sur une imposante manufacture d’épingles

A proximité de Bagnoles-de-l’Orne, coup de cœur pour l’entreprise Bohin, seul fabricant français d’aiguilles et d’épingles, en activité depuis bientôt 190 ans. À Saint-Sulpice-sur-Risle, l’usine inscrite aux monuments historiques revient de loin. Repris par un ancien salarié à la fin des années 90, le site est devenu l’un des symboles de la mercerie, au bénéfice d’un vif regain de popularité, do it yourself et upcycling obligent. Un incontournable, avec comme points forts des machines datant pour certaines du 19e siècle et un parcours de visite libre, idéal pour échanger avec les équipes qui se prêtent volontiers au jeu des questions-réponses. Ne manquez pas de consulter la programmation : artistes et stylistes investissent régulièrement les lieux pour y dévoiler leurs créations.

Informations : Office du tourisme de Bagnoles de l’Orne

Dans la creuse, la tapisserie érigée au rang d’art majeur

Sur la route d’Evaux-les-Bains, la cité internationale de la tapisserie d’Aubusson attire tous les regards, et pas seulement ceux des visiteurs. Avec ses pièces uniques et ses techniques reconnues dans le monde entier, les ateliers entretiennent un héritage bien vivant. La preuve avec cette récente commande danoise de seize tapisseries qui habilleront à l’horizon 2024 le château royal de Koldinghus, espace d’expressions artistiques. Labellisé Patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco, ce site de production et de culture n’en finit plus de réinventer le génie tapissier au fil de scénographies ludiques et d’œuvres contemporaines inattendues, inspirées dernièrement pour certaines de l’univers du dessinateur Hayao Miyazaki.

Informations : Office du tourisme d’Evaux-les-Bains

Tapisserie d'Aubusson

La tapisserie d’Aubusson, savoir-faire ancien classé depuis 2009 par l’UNESCO au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Le tapissier au travail sur son métier de basse-lisse. © AdobeStock

En Provence, le barrage de Serre-Ponçon et son lac émeraude

Près de Gréoux-les-Bains, des galeries souterraines à la salle des machines, en passant par un somptueux belvédère et un espace d’exposition interactif, ce grand site industriel ne ménage pas ses efforts pour rendre accessibles les mécanismes de l’hydroélectricité. Conçu il y a 60 ans, le barrage de Serre-Ponçon a dompté la capricieuse Durance et redessiné le paysage de la région. L’endroit met également en lumière tout un pan de notre histoire économique et touristique au 20e siècle : réserve d’énergie hydroélectrique et d’eau pour la Provence, le barrage et son lac artificiel sont par la suite devenus un haut lieu de villégiature des Alpes du Sud.

Informations : Office du tourisme de Gréoux-les-Bains

Le lac du barrage de Serre-Ponçon

Le lac du barrage de Serre-Ponçon © AdobeStock

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.