3 questions que vous vous posez sur les mini-cures thermales

Dans 18 janvier 2023

moment de détente en bord de piscine

© AdobeStock

Un concentré de bienfaits thermaux, en quelques jours seulement. Les mini-cures font de plus en plus d’adeptes, soucieux de prendre soin d’eux, de leur santé, de leur bien-être… Voici tout ce qu’il faut retenir si vous souhaitez effectuer une cure thermale courte.

Effectuées dans des établissement thermaux agréés, les mini-cures thermales peuvent vous apporter des bénéfices ciblés : contre le mal de dos, les jambes lourdes, le stress ou l’anxiété, pour perdre du poids, simplement se détendre…

La mini-cure thermale est-elle remboursée ?

La mini-cure thermale ne bénéficie pas d’une prise en charge par la Sécurité sociale. Elle n’a pas besoin d’être prescrite par un médecin : vous pouvez la choisir et la réserver en toute autonomie, sans qu’il n’y ait besoin de démarches particulières. Pour cette raison, les mini-cures sont aussi appelées les « cures libres ».

La mini-cure thermale peut-elle s’effectuer en complémentarité d’une cure conventionnée de 18 jours ?

Bien sûr. Il s’agit même d’une excellente idée pour multiplier les périodes de soins au cours de l’année. Se déroulant sur 18 jours, tout le monde ne peut pas forcément se permettre d’effectuer plusieurs cures longue durée dans l’année. Grâce à son format plus court, la mini-cure thermale s’adapte facilement aux personnes possédant un emploi du temps bien rempli. Elle permet de venir compléter les effets d’une cure conventionnée à un autre moment de l’année.

Pour rappel, il est possible d’effectuer plusieurs cures thermales « longue durée » par an, mais une seule est remboursée par la Sécurité sociale. Une exception existe pour les patients souffrant de brûlures, avec deux cures thermales prises en charge par an.

La mini-cure thermale est-elle vraiment efficace ?

Oui. Si le format est plus court que pour une cure thermale conventionnée (6 jours en moyenne pour une mini-cure thermale), le principe est similaire. Le parcours de soin reste encadré par des professionnels de santé, les infrastructures sont identiques, et les mêmes ressources sont utilisées, à savoir des eaux thermales, gaz et autres boues dont les propriétés thérapeutiques sont reconnues par l’Académie de Médecine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.