Site icon L'Officiel du Thermalisme, le Mag de la Cure Thermale

Cure thermale quand on est salarié(e) : faut-il prendre des congés ou peut-on bénéficier d’un arrêt maladie ?

salarié qui a mal au dos

© AdobeStock

Suivre une cure thermale quand on travaille, c’est tout à fait possible ! Mais doit-on obligatoirement poser des jours de congés pour partir en cure si on est salarié·e ? Ou peut-on bénéficier d’un arrêt maladie dans certains cas ? On fait le point sur les règles en vigueur.

Nul besoin d’attendre l’âge de la retraite pour profiter des bienfaits de l’eau thermale ! Néanmoins, il n’est pas toujours facile d’organiser une cure thermale quand on est salarié·e du secteur privé ou de la fonction publique. Contrairement aux idées reçues, la cure thermale ne peut généralement pas faire l’objet d’un arrêt de travail, même s’il s’agit d’une cure conventionnée prescrite par un médecin et remboursée par la Sécurité sociale.

Dans quels cas faut-il poser des congés ? 

Le cas des congés payés

Sauf cas particulier, vous devez partir en cure thermale sur vos congés annuels. Vous continuez ainsi à recevoir votre salaire habituel durant le séjour thermal, comme quand vous prenez des vacances. Il est d’ailleurs tout à fait possible de joindre l’utile à l’agréable en profitant de votre temps libre pour explorer la région autour de votre station thermale !

Le cas des congés sans solde 

Vous pouvez suivre une cure thermale en dehors de vos congés payés :

Il s’agit dans ce cas d’un congé sans solde : votre salaire est suspendu pendant toute la durée de la cure thermale. Vous pouvez toutefois percevoir des indemnités journalières si vous remplissez ces trois conditions :

  1. Votre cure thermale est prise en charge par l’Assurance maladie.
  2. Vos ressources sont inférieures au montant du plafond annuel de la Sécurité sociale (43 992 € au 1er janvier 2023, majoré de 50 % pour votre conjoint et pour chaque enfant à charge).
  3. Vous remplissez les conditions d’ouverture de droits aux indemnités journalières.

Ces indemnités sont versées par votre caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) avec un délai de carence de trois jours. Le formulaire de prise en charge de la cure thermale sert à justifier votre absence auprès de votre employeur et à demander le paiement de vos indemnités à la CPAM.

© AdobeStock

Dans quels cas un arrêt de travail est-il possible ?

Vous pouvez obtenir un congé maladie pour effectuer votre cure thermale dans deux situations.

Vous effectuez une cure thermale pendant un arrêt maladie pré-existant

Il est possible de suivre une cure thermale dans le cadre d’un arrêt de travail, notamment au titre d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle, si vous remplissez l’ensemble de ces conditions :

  1. Vous étiez déjà en arrêt de travail indemnisé avant la cure.
  2. Votre médecin traitant ou votre spécialiste vous prescrit une cure thermale visant à soigner la pathologie justifiant votre congé maladie : par exemple, une cure thermale pour traiter un burn-out.
  3. La cure thermale se déroule pendant la période d’arrêt.

Dans ce cas, vous continuez à recevoir les indemnités journalières versées par la CPAM (ou votre salaire en cas de subrogation), sans condition de ressources. En pratique, cette situation est assez rare, car les délais de traitement de la demande de prise en charge d’une cure conventionnée sont généralement de plusieurs semaines. Cela n’est donc valable que pour un congé de longue maladie.

Vous travaillez dans la fonction publique

Un fonctionnaire peut bénéficier d’un congé de maladie indemnisé pour suivre une cure thermale sous certaines conditions. La cure doit être liée à une pathologie dûment constatée et susceptible d’entraîner une incapacité de travail en l’absence de traitement thermal. L’avis d’un médecin agréé ou du comité médical permet de juger du bien-fondé de la demande.

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT LE GUIDE DE LA CURE THERMALE

Mini-cure et cure du soir, des alternatives pour les salariés

Pas toujours facile de poser trois semaines de congés pour faire une cure thermale conventionnée quand on mène une vie professionnelle (et personnelle) bien remplie ! De plus en plus d’établissements thermaux organisent ainsi des mini-cures thermales ou cures courtes d’une durée de 1 à 12 jours.

Certains centres thermaux proposent également des soins thermaux en soirée pour les actifs. Si vous vivez près d’une station thermale, ces cures du soir peuvent être un bon moyen de prendre soin de votre santé tout en poursuivant votre activité professionnelle en journée.

 


Sources :

Quitter la version mobile