MENU

L'Officiel du Thermalisme - logo

BPCO : une cure pour améliorer la qualité de vie

Dans Actualités, Focus 21 novembre 2019

Aujourd’hui, mercredi 20 novembre, c’est la journée mondiale de la bronchopneumopathie chronique obstructive. Pathologie mieux connue sous son acronyme, la BPCO se définit par un ensemble de troubles respiratoires graves.

 

La tabagisme, facteur de risque majeur

Conséquence grave des bronchites chroniques, elle se caractérise par une inflammation et une obstruction des bronches. Cette affection découle du tabagisme dans 90 % des cas. Cela étant, d’autres facteurs de risques existent, comme la pollution atmosphérique ou encore l’exposition à des produits chimiques et poussières dans le cadre professionnel.

Il est à noter que, dans le monde, plus de 3 millions de personnes sont décédées d’une BPCO en 2015, selon l’OMS (Organisation mondiale de la santé). Cette dernière estime d’ailleurs qu’il s’agira de la troisième cause de décès en 2030.

Toux, essoufflement et expectorations

Cette maladie chronique affecte le souffle et cause d’importants dommages sur les poumons. Elle se manifeste par une toux chronique, des expectorations et un essoufflement à l’effort. Des symptômes qui, en s’aggravant, peuvent conduire les patients vers une oxygénothérapie à long terme. De plus, les activités les plus simples, comme marcher ou même porter une valise, peuvent s’avérer difficiles avec la progression de l’affection.

 

La cure thermale pour améliorer la qualité de vie

Par ailleurs, actuellement, aucun traitement ne permet de guérir de la bronchopneumopathie chronique obstructive. En revanche, il est possible d’améliorer les conditions de vie en augmentant les capacités respiratoires.

En plus des traitements médicamenteux et de la réhabilitation respiratoire, la cure thermale peut être un complément thérapeutique bénéfique. D’une part, par la location des stations thermales prenant en charge cette pathologie, en moyenne montagne. Ce qui offre une coupure avec l’environnement habituel, qui peut être pollué et allergène. D’autre part, par l’action anti-inflammatoire et anti-infectieuse des soins à base d’eau thermale.

Ainsi, si vous souffrez de BPCO, il faudra vous orienter vers une cure en « voies respiratoires ». De nombreux soins vous seront proposés pour bonifier votre qualité de vie :

  • aérosols,
  • pulvérisations,
  • insufflations tubaires,
  • inhalation,
  • injection de gaz,
  • etc.

Parallèlement, des séances d’éducation thérapeutique seront prodiguées. Elles comprennent des ateliers de gestion de la crise, des groupes de parole ou des activités physiques adaptées.

 

Retrouvez toutes les villes et établissements proposant des cures pour traiter les troubles des voies respiratoires en vous rendant sur la « carte des stations thermales ».

https://www.officiel-thermalisme.com/la-carte-des-stations-thermales/#

 

©E.Perdu/G.PIEL

Les établissements traitant cette pathologie :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer