MENU

L'Officiel du Thermalisme - logo

Journée mondiale du sommeil : dormez-vous assez ?

Dans Actualités, Affections psychosomatiques 22 mars 2019

À l’honneur en ce vendredi 22 mars, le sommeil ne se contente pas de retentir sur votre qualité de vie, il est également considéré comme un facteur de risque pour certaines maladies chroniques.

 Vendredi 22 mars 2019, la Journée Mondiale du Sommeil

Le 22 mars, la 19e journée du sommeil est l’occasion de faire le point la qualité de votre sommeil au regard de votre mode de vie.

Dans cette optique, Opinion Way a réalisé une étude pour l’Institut national du sommeil et la vigilance (INSV) a réalisé. Plus de 1 000 Français ont répondu à un sondage en ligne. Et si la majorité s’estime satisfait de la qualité de son sommeil, les résultats mettent en avant de nombreuses difficultés d’endormissement.

 

Comment favoriser un sommeil de qualité

L’INSV a mis le doigt sur un certain nombre de critères qui favorisent ou non le sommeil. Ainsi, l’activité physique, à hauteur de 30 minutes par jour minimum, est particulièrement bénéfique. Limiter l’exposition aux écrans est également fortement recommandé. Les téléphones, télévisions, tablettes sont de véritables sources d’excitation cognitive. L’institut préconise donc un « couvre-feu digital » au moins une heure avant d’aller au lit !

Conséquences néfastes et facteur de risque

La qualité de votre sommeil n’est pas à prendre à la légère. Les conséquences d’une mauvaise nuit sont nombreuses, comme la somnolence, le surpoids ou encore les problèmes d’apprentissage.

L’Observatoire du Sommeil de la Fondation Adova, réalisé par Ipsos et publié en septembre dernier, souligne que 43 % des Français ont déjà consulté pour des problèmes de sommeil. Et 65 % subissent des effets indésirables physiques (jambes lourdes, faiblesses, etc.) ou psychiques (problèmes de concentration).

Allant même plus loin, la Fondation Université Grenoble Alpes a mis en place une chaire de recherche sur la e-santé au service du sommeil. Elle estime que le sommeil est à considérer comme un facteur de risque des maladies chroniques, au même titre que le manque d’activité physique ou le tabagisme.

La cure, solution naturelle pour mieux dormir

Les cures thermales peuvent apporter une solution naturelle à vos problèmes d’endormissement. En effet, des établissements proposent un suivi médical adapté, des activités physiques et des soins d’hydrothérapie. Au programme :

  • lit hydromassant,
  • bain de kaolin en apesanteur,
  • douche pénétrante hydromassante,
  • douche générale,
  • jets de forte pression en piscine,
  • bain de brouillard en lumière de wood,
  • bain de vapeur avec chromothérapie,
  • marche nordique,
  • watsu,
  • atelier diététique,
  • sophrologie, etc.

 

Ces troubles relèvent de l’orientation affections psychosomatiques. Ces cures peuvent donc faire l’objet d’une prescription de votre médecin traitant et être ainsi entièrement prises en charge. Pour plus d’informations, rendez-vous sur notre rubrique La cure pas à pas.

 

©Freepik

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer