MENU

L'Officiel du Thermalisme - logo

Une cure pour améliorer la vie des patients souffrant de sclérose en plaque

Dans Actualités, Neurologie, Une cure pour... 21 juin 2019

Maladie auto-immune touchant une personne sur 1 000, la sclérose en plaque peut faire l’objet d’une cure thermale, notamment pour freiner l’installation des symptômes.

La sclérose en plaque affecte environ 80 000 personnes en France, soit une personne sur 1 000, selon l’Inserm. C’est d’ailleurs la première cause de handicap sévère non traumatique chez les jeunes adultes. À noter qu’en moyenne, les symptômes apparaissent à 30 ans et cette pathologie concerne plus les femmes.

Concrètement, il s’agit d’une maladie auto-immune qui touche le système nerveux central qui attaque ses propres cellules. Les symptômes varient en fonction du patient et évoluent chez une même personne. Ils arrivent, dans un premier temps, sous forme de poussées.

Il peut s’agir de troubles moteurs, de troubles de la sensibilité, de baisses d’acuité visuelle ou encore de problèmes visuels. Une forte fatigue ou encore des épisodes dépressifs peuvent venir s’ajouter à cela. En outre, après une période de 5 à 20 ans, le handicap peut devenir permanent et s’accompagner de poussées.

Méthodes thérapeutiques

Actuellement, cette affection neuromusculaire chronique ne se guérit pas. Les traitements médicamenteux peuvent cependant permettre de prévenir les poussées.

En outre, une cure thermale, dans l’orientation « Neurologie », peut être prescrite en complément pour ralentir l’installation des symptômes. L’objectif étant d’améliorer la vie quotidienne des patients.

Sont ainsi prodigués des soins de balnéation chaude individuelle, des applications de boue, des séances de piscine de mobilisation, des massages subaquatiques, etc. Parallèlement, l’éducation thérapeutique tient un rôle majeur, s’appuyant sur l’ergothérapie, la gestion du stress et de la douleur ou encore des groupes de parole.

Les résultats espérés vont du ralentissement des symptômes à la réduction de la douleur, en passant par un apaisement du patient qui appréhende mieux sa maladie.

La cure thermale en pratique

Pouvant faire l’objet d’une cure conventionnée, les séjours thermaux pour accompagner les patients souffrant de sclérose en plaque doivent être prescrits par votre médecin traitant. Ils s’étaleront sur trois semaines consécutives.

Vous avez le choix entre trois centres :

© Freepik

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer