MENU

L'Officiel du Thermalisme - logo

Une cure pour traiter la dermatite atopique

Dans Actualités, Focus 15 août 2019

Affectant principalement les enfants, la dermatite atopique peut faire l’objet de soins thermaux, visant à rétablir la barrière cutanée.

La dermatite atopique, également appelée eczéma atopique, est une maladie cutanée qui se caractérise par une inflammation d’origine immunologique et des anomalies de la barrière cutanée. Largement influencée par l’environnement, cette pathologie concerne particulièrement les enfants. Elle peut s’explique par un terrain génétiquement prédisposé caractérisé par une forte sensibilisation aux allergènes.

 

Restaurer la barrière cutanée

Dans le cadre de l’agrément en dermatologie, les établissements thermaux peuvent accompagner vos enfants dans le traitement de cette maladie. Le séjour thermal se présente alors comme un complément des traitements pharmacologiques. Il a pour objectif de restaurer l’écosystème cutané.

En pratique, les soins thermaux combinent :

  • une cure de boisson ;
  • des pulvérisations ;
  • des bains ;
  • des douches ;
  • des applications de produits dermocosmétiques ou de planctons.

D’ailleurs, une éducation thérapeutique du patient est mise en place.

 

Des bénéfices de l’eau thermale prouvés

Les bienfaits des traitements thermaux dans le cadre de la dermatite atopique ont été prouvés par diverses études, dont une menée à Avène-les-Bains auprès de près de 6 000 patients. Des effets ont ainsi été remarqués sur les érythèmes, la sécheresse cutanée et le prurit. En outre, une amélioration du sommeil et de la qualité de vie en général des curistes a été enregistrées, et ce jusqu’à 6 mois après la fin de la cure. Enfin, une diminution de la consommation de médicaments topiques est notée chez 76 % des individus.

Les raisons de ces effets positifs ne sont pas encore totalement élucidées. Mais cela repose en partie sur la température de l’eau, qui entraîne une vasodilatation favorisant la circulation sanguine et diminuant la pression artérielle. Par ailleurs, avec la température, la sécrétion de norépinéphrine, de cortisol et d’hormone de croissance monte.

Parallèlement, les minéraux, présents dans les eaux utilisées pour les pathologies dermatologiques, entrent en jeu. À l’instar des sulfures, qui exercent, entre autres, une action anti-inflammatoire.

 

Où suivre une cure en dermatologie ?

Dans l’Hexagone, neuf stations thermales proposent l’orientation dermatologie et peuvent donc prodiguer des soins pour lutter contre la dermatite atopique :

Consultez la carte des stations thermales de France en cliquant sur ce lien ici

 

Vous vous sentez concerné par cet article ? Exprimez-vous en commentaires ci-dessous !

© Fotolia

Les établissements traitant cette pathologie :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer