Dépression : la cure thermale pour soigner son mental

Dans 16 avril 2021

dépression cure thermale

La médecine thermale est reconnue pour soigner aussi bien les maux physiques que les troubles psychiques. La cure peut ainsi permettre d’accompagner les patients atteints de pathologies telles que la dépression. L’objectif étant notamment de réduire ou de mettre fin à la dépendance aux psychotropes.

Perte de motivation, sentiment de tristesse, fatigue chronique, insomnie, troubles anxieux… Vous vous reconnaissez dans ces symptômes ? Peut-être souffrez-vous de dépression. Et si vos troubles sont secondaires à des problèmes psychologiques, tels qu’une séparation conjugale ou un burn-out, la cure thermale peut constituer une solution naturelle.

Les cures thermales sont de plus en plus souvent indiquées pour soulager les maladies psychosomatiques comme la dépression. Non seulement pour les effets positifs des eaux, mais également pour l’environnement procuré par le séjour thermal.

Pourquoi faire une cure thermale lorsqu’on souffre de dépression ?

La cure thermale dans le cadre d’une dépression présente différents axes de travail :

  • réduire la prise médicamenteuse ;
  • apprendre l’équilibre alimentaire ;
  • gérer le stress ;
  • renouer avec l’estime de soi.

Pour aider le curiste à se détendre et faire baisser son niveau d’anxiété, les équipes soignantes des thermes s’appuient donc sur les vertus apaisantes et relaxantes des eaux thermales. Mais il s’agit aussi d’éloigner l’individu de son environnement habituel, qui peut être source de stress et d’angoisse. Et de l’inciter à adopter un rythme de vie adapté à sa situation psychologique.

Quels sont les soins thermaux adaptés à la dépression ?

Vous bénéficierez de soins axés sur des techniques de balnéothérapie propices à la détente :

  • bains bouillonnants ;
  • douches à jet ou en immersion ;
  • massages ;
  • cataplasmes de boue.

Curiste recevant un soin de bain bouillonant

Un programme d’accompagnement thérapeutique vous sera également proposé :

  • techniques de gestion du stress ;
  • séances de relaxation ;
  • musicothérapie ;
  • diététique ;
  • hypnose, etc.

Des cures libres pour favoriser le repos et le sommeil

Si vous ne souhaitez pas commencer par une cure thermale conventionnée de 3 semaines, vous pouvez tout à fait effectuer des cures libres. Elles vous permettront de découvrir les soins dispensés à l’eau thermale, lors d’une cure classique en affections psychosomatiques dans un centre agréé.

La cure se fera dans un laps de temps plus court, adapté à votre emploi du temps, avec les mini-cures notamment. Cette première approche vous aidera à retrouver du repos et à vous détendre. Il est à noter que les cures libres ne sont pas prises en charge par l’Assurance maladie.

Comme pour toute autre cure thermale, il peut exister des contre-indications. Adressez-vous à votre médecin pour discuter du suivi qui sera le plus adapté à votre pathologie. Il convient d’ailleurs de noter que les dépressions plus sévères ne peuvent être prises en charge par la médecine thermale.

Où faire une cure thermale en maladies psychosomatiques ?

En ce qui concerne la destination, c’est le médecin prescripteur qui vous indiquera la station thermale la plus adaptée à votre situation. Vous serez dirigé vers l’un des établissements agréés pour l’orientation Affections psychosomatiques. C’est le cas de Bagnères-de-Bigorre Grands Thermes, Bagnères-de-Bigorre Thermes de la Reine, Divonne-les-Bains, Néris-les-Bains, Saujon et Ussats-les-Bains.

Médecin prescrivant une cure thermale.

Où trouver des avis sur la cure thermale pour la dépression ?

Pour vous aider à préparer au mieux votre cure, vous trouverez toutes les informations nécessaires dans notre rubrique La cure pas à pas. N’hésitez pas à demander conseil auprès d’autres curistes sur notre groupe Facebook : Curistes de France – Groupe Officiel du Thermalisme qui seront prêts à vous renseigner et partager leur expérience. Vous pouvez également retrouver des avis d’autres curistes directement sur la page de l’établissement thermal qui vous intéresse.

© Adobe Stock

3 commentaires

  • Morel dit:

    J’ai suivi une cure psychosomatique pour la première fois suite à un burn-out. Avec une deuxième orientation : rhumatologie. J Cela m’a fait beaucoup de bien : meilleur moral, sommeil tranquille, alimentation saine, et mème de la joie de vivre. En plus j’étais dans une jolie région, le Bourbonnais, riche en patrimoine, randonnées, coins superbes. Vivement 2022 pour me retrouver / ressourcer de nouveau.

  • Brigitte Mage Auzias dit:

    Je fais une cure en rhumatologie, j’y vais seule et c’ est un pur moment de bonheur . J’ en profite pour explorer une région que je ne connais pas et je me détends , c’est le moment de l ‘année où ma dépression fait une pause .

  • Brigitte Mage Auzias dit:

    Je fais une cure en rhumatologie, mais c’est le seul moment de l’année où mon état dépressif fait une pause .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.