MENU

L'Officiel du Thermalisme - logo

Soigner sa pathologie

Le thermalisme, une médecine citoyenne

La médecine thermale contribue de plus en plus à la prise en charge des affections chroniques, des addictions et peut accompagner le vieillissement. Thérapeutique complémentaire, elle soulage les douleurs, diminue la consommation de médicaments et améliore le confort de vie des patients.

La crénothérapie ou soin par l’eau de source thermale est un élément complémentaire de l’éventail des propositions thérapeutiques, au même titre que la pharmacie ou la chirurgie. La spécificité de la cure tient à son impact global sur la santé des malades. Elle a aussi des effets spécifiques liés aux mécanismes d’action des produits thermo-minéraux. Ils aboutissent à une stimulation de divers systèmes de l’organisme, contrôle de la douleur, anti-oxydatif, anti-stress, anti-inflammatoire, immuno-modulateur, métabolismes…

Une médecine responsable et efficace

15 millions de personnes sont concernées en France, par les maladies chroniques, affections de longue durée, difficilement guérissables. Dans le traitement de ces maladies qui représentent deux tiers des dépenses de santé remboursées chaque année et 90 % de la croissance de ces dépenses, la médecine thermale se présente comme une thérapeutique alternative ou complémentaire, notamment dans l’amélioration des symptômes.

Avec 12 orientations thérapeutiques reconnues par la Sécurité sociale, le thermalisme est une médecine utile, efficace, dans la prise en charge de nombreuses pathologies chroniques. Respectueuse de l’organisme, elle est aussi respectueuse de l’environnement et mérite à ce double titre les qualificatifs de « citoyenne et responsable ».

Son approche de santé lui confère plusieurs atouts :

  • recours aux propriétés curatives de la nature,
  • peu d’effets indésirables,
  • les preuves scientifiques de son intérêt,
  • la répétition des cures permet sinon une rémission, du moins …largement durable et une amélioration conséquente de la qualité de vie,
  • un environnement stimulant, car la plupart des stations bénéficient d’une situation géographique privilégiée, d’un patrimoine culturel remarquable et d’une large offre d’activités touristiques.

Le thermalisme est une médecine complémentaire, sans effets secondaires, et se présente comme un accompagnement adapté des populations fragiles dans le cadre du « plan cancer » et dans celui du plan « bien-vieillir ». Ses enjeux d’avenir passent par la mise en place d’activités annexes, de programmes de soins de suite, d’actions de prévention-information et d’une analyse rigoureuse du service médical rendu.

L’ETP en cure thermale

C’est pourquoi depuis 2010, la médecine thermale s’implique dans l’Éducation Thérapeutique du Patient (ETP), une priorité de la politique nationale de santé développée dans le cadre de la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires publiée le 22 juillet 2009. Ainsi, de nombreuses stations thermales, en lien avec les Autorités Régionales de Santé, développent des programmes dans diverses pathologies dont la finalité est l’amélioration de la qualité de vie du patient et de celle de ses proches. Concrètement, un programme d’ETP est dispensé par des professionnels de santé spécialement formés pour, et comprend :

  • une séance individuelle d’élaboration du diagnostic éducatif ou son actualisation pour identifier les besoins et les attentes du patient, formuler avec lui les compétences à acquérir et les priorités d’apprentissage, et définir un programme d’action personnalisé ;
  • séances d’éducation thérapeutique collectives ou individuelles ou en alternance pour l’acquisition des compétences d’auto-soins et la mobilisation ou l’acquisition de compétences d’adaptation, et leur maintien ;
  • une séance individuelle d’évaluation des compétences acquises, des changements mis en œuvre par le patient dans sa vie quotidienne et du déroulement du programme individualisé ;
  • une coordination des professionnels de santé impliqués dans la prise en charge de la maladie chronique autour et avec le patient ;
  • un bilan éducatif partagé.

En raison de la durée de la cure, du cadre propice et de la présence d’une équipe pluridisciplinaire formée, l’éducation thérapeutique du patient en milieu thermal apporte l’aide nécessaire à un changement d’attitude et de comportement de celui-ci face à sa pathologie : connaissance, découverte et redécouverte de soi ; développement de la relation entre soi et la maladie (acceptation, gestion de la maladie et du traitement) et connaissance et compréhension de la maladie et du traitement.

Plusieurs programmes spécifiques pour certaines maladies chroniques ont déjà été conçus par les professionnels du thermalisme : asthme, insuffisance veineuse chronique, syndrome métabolique, fibromyalgie, polyarthrite rhumatoïde, et plus récemment post cancer du sein. D’autres sont en cours de finalisation (psoriasis, dermatite atopique…).