Face au Covid-19 : se protéger et être solidaire

Dans , 16 mars 2020

La Fédération Française des Curistes Médicalisés a publié un communiqué “Face au Covid-19 : se protéger et être solidaire” le 12 mars 2020. Le voici dans son intégralité :

“Communiqué n° 2/2020 du 12 mars
Face au Covid-19 : se protéger et être solidaire

Nous recevons beaucoup d’appels de curistes légitimement inquiets du développement de l’épidémie.

– Le Covid-19 peut affecter gravement les + de 60 ans, surtout quand leur organisme est déjà fragile;
– Il infecte principalement les cellules pulmonaires, mais aussi rénales ou intestinales et s’y multiplie;
– La contagiosité du virus est très élevée et elle est possible 2 jours avant l’apparition des symptômes ;
– Le risque de mortalité semble 3 à 4 fois plus important que pour la grippe ;

Sans méconnaître l’utilité de certaines mesures déjà appliquées (lavage des mains, etc.), elles ne permettent pas à elles seules de barrer suffisamment la route au virus.

Il faut désormais freiner la rapidité de cette épidémie pour ne pas submerger les hôpitaux (services de réanimation notamment) et les professionnels de santé en contact direct avec les malades en général.

En tant que curistes comment nous protéger individuellement tout en étant solidaire de tous ?

Nous représentons un nombre important de personnes qui circulent en provenance de toute la France. (Chaque année, près de 600 000 curistes+200 000 accompagnants séjournent dans 90 stations réparties sur 41 départements);

De plus, environ 68% des curistes ont + de 60 ans et 20% ont +de 70 ans (enquête TNS healthcare 2006);

Sans attendre d’y être obligés, le bon sens indique que tout curiste qui correspond à cette situation (particulièrement quand il est atteint de pathologies chroniques respiratoires, rénales ou intestinales), doit éviter de circuler en dehors de raisons indispensables et doit donc reporter sa cure tant que l’épidémie n’est pas jugulée.

Chacun prendra sa décision en son âme et conscience, mais c’est le choix logique que fait la FFCM.

Si vous optez dans ce sens, il faut bien sûr avertir l’établissement thermal et votre logeur pour envisager avec eux les possibilités de report (peut-être après le mois de juin, sous réserve d’un arrêt de l’épidémie).
Dans ce cas, vos arrhes pourront être également reportées.

Si les évènements et/ou l’absence de disponibilité obligent à annuler votre cure, vous pourrez invoquer la « force majeure » qui permet de demander la restitution de la totalité de vos arrhes.

Consciente des désagréments que la situation impose à tous, la FFCM reste à votre disposition.

Pour la FFCM, le président, M. Jean-Pierre GROUZARD.

Vous pouvez consulter/télécharger la version PDF du communiqué de la Fédération Française des Curistes Médicalisés en cliquant ici

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.