Dépistage COVID-19 : tout ce que vous devez savoir

Dans , 19 mai 2020

Vous pensez avoir besoin de vous faire dépister au coronavirus, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? On fait le point ensemble pour répondre à toutes vos interrogations.

Le gouvernement l’a annoncé à l’heure du déconfinement : la France est prête pour tester massivement et lutter au maximum contre l’épidémie de coronavirus COVID-19. Mais peut-être que, comme nous, vous ne savez pas réellement en quoi consiste les tests ou encore comment entamer une démarche de dépistage.

Pas de panique ! Nous vous apportons aujourd’hui un éclairage sur la situation et nous vous partageons tous les éléments nécessaires à la bonne réalisation d’un éventuel dépistage.

Quel test devez-vous effectuer ?

À ce jour, il existe deux types de tests qui n’ont cependant pas la même finalité.

Le test virologique RT-PCR : c’est le fameux test effectué dans le nez ! Et c’est d’ailleurs le seul qui vous indiquera si vous êtes réellement infecté par le COVID-19 ou non, au moment où vous l’effectuerez. À la suite d’un prélèvement naso-pharyngé (gorge, nez, nasopharynx) via un écouvillon (goupillon), vous pourrez savoir si le virus est présent dans vos voies respiratoires

Si le résultat est positif, vous êtes porteur du SARS-Cov-2. Vous devez alors vous isoler pour éviter tout contact avec une autre personne et surveillez votre état de santé pour éviter une possible aggravation.

Si le résultat est négatif, vous n’êtes peut-être pas porteur du virus, mais ce n’est pas sûr à 100 % ! En effet, si vous avez réalisé le test pendant la période d’incubation de la maladie, votre charge virale sera trop faible pour être détectée. Vous pouvez aussi être ce que l’on appelle un « faux négatif », c’est-à-dire que les échantillons relevés ne présentent aucune trace du virus, alors que vous l’avez bel et bien en vous. Cette situation se produit dans environ 30 % des cas, selon plusieurs études.

Le test sérologique : il s’agit d’un prélèvement sanguin qui identifiera une éventuelle présence d’anticorps de classes IgM et IgG, spécifiques au SARS-Cov-2. Il permettra donc de savoir si vous avez été, par le passé, porteur du virus, mais il ne garantit pas pour autant votre immunité contre ce dernier.

Les test rapides et autotests : ces derniers, capables de déceler le virus en quelques minutes, ne sont pas encore mis en place mais, comme l’a expliqué hier la Haute Autorité de santé : « les tests diagnostiques rapides (TDR) et tests rapides d’orientation diagnostique (TROD) pourraient compléter l’offre diagnostique par tests sérologiques automatisables, dans les mêmes indications, et là aussi sur prescription médicale ».

Le TDR est un examen de biologie médicale à réaliser en laboratoire. Le TROD, quant à lui, peut être effectué hors laboratoire, par tout professionnel de santé : médecins, sages-femmes, pharmaciens, etc. Il est néanmoins important de préciser qu’il ne permet pas de diagnostiquer le COVID-19 et que le résultat doit être complété par un test sérologique TDR.

Quand devez-vous vous faire tester ?

Si vous présentez des symptômes évocateurs du COVID-19, comme de la fièvre, de la toux, une gêne respiratoire ou encore la perte de goût et d’odorat, consultez au plus vite votre médecin traitant, qui saura à même de vous prescrire un test PCR. Si le test s’avère positif, le médecin vous demandera alors les coordonnées des personnes avec qui vous avez été en contact afin de les prévenir et de leur proposer de se faire tester.

Si vous n’avez aucun symptôme, mais que vous êtes considéré comme un cas contact d’une personne infectée, pratiquez un test PCR 7 jours après le contact en question, car il sera plus facilement détectable à ce moment-là. Comme nous l’avons vu un peu plus haut, un test réalisé trop tôt augmente le risque de « faux négatif ».

Avez-vous besoin d’une ordonnance ?

Oui, il vous faut une ordonnance si vous présentez des symptômes du COVID-19. Le laboratoire chargé d’effectuer votre test PCR en aura besoin. Pour l’obtenir, un rendez-vous physique avec votre médecin n’est pas conseillé : privilégiez une téléconsultation. Si vous n’avez pas de médecin traitant, appelez la plateforme de la Sécurité sociale (09 72 72 99 09), qui vous guidera vers un autre praticien disponible.

Non, une ordonnance est inutile si vous êtes identifié comme cas contact. Cependant, vous devez absolument avoir été enregistré comme tel dans la base de données de l’Assurance maladie « Contact COVID » afin que le laboratoire puisse y vérifier votre présence avant de vous dépister.

Serez-vous remboursé ?

Bonne nouvelle ! Depuis le 11 mai, le test PCR est remboursé à 100 % par l’Assurance maladie. Pour info, il s’élève au total à 54 € et n’était remboursé, avant le déconfinement, qu’à hauteur de 60 % par la Sécurité sociale, les mutuelles prenant en charge le reste.

Quant au test sérologique, pour le moment, il n’est pas remboursé par la Sécurité sociale, étant donné qu’il n’est pas encore homologué par les autorités sanitaires.

Où vous faire tester ?

Il est à noter que tous les laboratoires de ville ne proposent pas de tests PCR. Comment savoir si le vôtre en possède ? Rendez-vous sur le site sante.fr qui recense les 2 989 points de dépistage sur tout le territoire. Vous n’avez qu’à entrer votre code postal pour trouver le laboratoire le plus proche de chez vous, apte à effectuer le test. Vous connaîtrez les modalités de prise de rendez-vous (sous forme de « drive », plage horaire dédiée au dépistage, etc.), ainsi que les horaires d’ouverture du laboratoire en question. Il est effectivement déconseillé de vous y rendre à l’improviste.

Quand aurez-vous les résultats ?

Le test PCR prend entre 3 et 6 h pour être analysé, sans compter les délais d’acheminement. Vous devriez donc obtenir vos résultats sous 24 h, par mail ou SMS, et serez invité à vous connecter sur le site internet adéquat. Si vous êtes testé positif, le laboratoire peut directement entrer en contact avec vous et vous appeler afin de vous indiquer la marche à suivre.

Le dépistage au COVID-19 n’a maintenant plus de secrets pour vous ! Que vous en ayez besoin ou non, continuez à prendre soin de vous et de vos proches.

 

© Freepik

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.