100 ans des thermes de Saubusse : quels projets pour la suite ?

Dans , 14 septembre 2022

Thermes Saubusse 100 ans

Thermes Saubusse © Arthur Laborde

Arthur Laborde, fils et successeur du directeur Arnaud Laborde, revient sur les temps forts de cette entreprise familiale tout en dévoilant les projets qu’il concocte pour le futur du centre thermal.

L’Officiel du Thermalisme : Quels ont été les temps forts des 100 dernières années pour les thermes de Saubusse ?

Arthur Laborde : Si je peux citer trois temps forts, il y a déjà le fait que l’établissement thermal de Saubusse était un centre de cure pour les militaires jusqu’en 1995. Ils logeaient dans les chambres de l’établissement pendant les trois semaines de cure. Après 1995, il y a eu un arrêt brutal et il a fallu trouver le moyen de faire venir des curistes « classiques », comme les autres centres thermaux de France… Chose que l’on a réussi à faire !

L’autre point fort reste tout de même la crise sanitaire de la Covid-19. C’était une période complexe où l’on ne savait pas si on pourrait continuer nos soins. Il a fallu se remettre en question et réfléchir au thermalisme de demain sans cesser de croire en l’activité. Aujourd’hui, nous constatons que nous avons eu raison de rester mobilisé et de garder les effectifs pour poursuivre les activités.

Enfin, le troisième temps fort est plus personnel puisqu’il s’agit du passage de relais entre mon père et moi. Je suis la 4ème génération de pères en fils à reprendre la direction des thermes cette année. Mon père a déjà commencé à prendre du recul, cette année un peu plus encore, pour que je prenne la suite.

Arthur Laborde à Saubusse

© Arthur Laborde

En tant que quatrième génération à prendre la tête des thermes de Saubusse, quelles sont vos ambitions pour les 100 ans à venir ?

Je vais surtout parler de mes ambitions pour les 50 ans à venir, c’est déjà très bien ! Je souhaite continuer ce que l’on a déjà mis en place depuis 5 ans avec un nouveau dynamisme. Nous tenons à garder une structure à taille humaine. Nous n’avons pas l’objectif de doubler les capacités, on souhaite rester sous la barre des 3000 curistes par an en continuant de faire ce que l’on sait faire.

En développement, on va mettre l’accent sur les logements pour réussir à héberger plus de curistes près de l’établissement avec un projet immobilier qui se construira autour des thermes. On souhaite accorder un maximum de places aux curistes avec tout inclus : dormir sur place, manger sur place et effectuer les soins thermaux. Nous avons désormais un médecin thermal intégré à la structure pour faciliter le parcours de soins. Le but est de développer un service ultra-personnalisé pour que le curiste n’ait plus à s’occuper de rien.

Quelles nouveautés attendent les curistes pour la saison thermale 2023 ?

Nous prévoyons trois mois pile de travaux cet hiver pour refaire la structure des bassins. Le système de renouvellement d’eau et d’air dans le bâtiment des soins sera également modernisé afin que la partie thermale soit moins humide. Ce sont des travaux que l’on reporte depuis deux ans avec le Covid-19 puis le manque de matériaux. Ils devraient enfin pouvoir être réalisés cet hiver pour être finalisés à la saison thermale 2023 qui se déroulera de mars jusqu’à début septembre.

 

Histoire thermes Saubusse

 


Source : Entretien avec Arthur Laborde, 13 septembre 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.