MENU

L'Officiel du Thermalisme - logo

Le saviez-vous ? Certaines eaux thermales sont froides…

Dans Actualités, Curiosités 1 octobre 2019

cure boisson, eau thermale, curiosité, thermalisme, thermes

Vous pensiez qu’eau thermale signifie systématiquement eau chaude ? Détrompez-vous… certaines descendent même jusqu’à 7°C !

Les eaux thermales sont majoritairement chaudes. Et ce pour moult raisons qui vous sont désormais familières. Cependant, bien que le nom même de « thermes » tire son étymologie du grec « thermos » (littéralement « chaud »), certains soins proposés par les établissements thermaux s’appuient sur des eaux froides !

En effet, la médecine thermale repose sur trois catégories d’eaux. Les eaux profondes et les eaux mixtes, dont les températures oscillent entre 25 et 81°C, mais aussi les eaux minérales superficielles.

Origines des eaux thermales froides

Également appelées eaux « neptuniennes », vadoses, géothermiques ou encore météoriques, ces dernières sont généralement de basse température. Précisément entre 7 et 15°C. Elles proviennent des systèmes hydrothermaux dits « froids ». Concrètement, il s’agit des eaux de pluies qui, lors des précipitations, s’infiltrent dans les sols. Puis traversent la surface avant d’émerger.

Des cures de boissons pour les affections digestives, métaboliques et urinaires

Ces eaux sont principalement utilisées pour les cures de boissons, ou cures hydropiniques. Dans ce cas, les eaux minérales naturelles sont intégrées à la prescription du médecin thermal. Proposée à la buvette thermale (ou exceptionnellement chez le curiste) leur usage est préconisé comme un véritable médicament donc l’action thérapeutique dépend du contenu minéral, de la quantité administrée, du moment où elles sont bues, etc.

Ces soins hydrothermaux peuvent agir sur le tube digestif, la sensation de satiété, de la composition des urines ou même de certains aspect du système musculosquelettique. Les cures de boissons font partie des cures thermales en affections digestives. Leur efficacité a ainsi été rapportée sur la constipation chronique, la fonction gastrique, etc.

Les cures en affections métaboliques et en affections des voies urinaires y ont également recours.

© Fotolia

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer