Cures thermales : qu’en pensent les Français ?

Dans 24 janvier 2023

Curiste en peignoir qui semble songeur

© AdobeStock

Une enquête dévoile que les Français, qu’ils aient déjà effectué une cure thermale ou non, ont une vision globalement positive du thermalisme. En revanche, ils émettent une réticence quant à son efficacité sur certaines pathologies et l’accessibilité financière d’un séjour thermal. 

En moyenne, près de 600 000 Français ont recours à une cure thermale conventionnée chaque année, excepté depuis la crise sanitaire du Covid-19. Pour une grande majorité d’entre eux, la médecine thermale est efficace pour soulager les symptômes dus à une ou plusieurs pathologie(s) chronique(s) et pour réduire la prise de médicaments.

Afin de mieux comprendre les attentes globales des Français vis-à-vis de la médecine thermale, le Conseil National des Établissements Thermaux (CNETh) a réalisé une étude avec Toluna-Harris Interactive. Le sondage a été mené entre le 4 et le 11 octobre 2022, auprès d’un échantillon de 2 199 personnes âgées de plus de 18 ans, représentatives de la population française. Découvrez ce qu’il en est ressorti ! 

Le thermalisme, plutôt bien vu par les Français

Tout d’abord, le thermalisme semble être assez bien connu des Français : 43 % d’entre eux déclarent en avoir déjà entendu parler tout en ayant une idée claire de ce dont il s’agit, tandis que 30 % ont en déjà entendu parler sans véritablement savoir de quoi il s’agit. 

Qu’ils en aient déjà fait l’expérience ou qu’ils en aient une simple idée, plus de 90 % des Français ont une opinion positive du thermalisme dans son ensemble. Ils indiquent avoir une bonne image de : 

  • la médecine thermale et de la cure thermale ; 
  • des établissements thermaux en France ; 
  • des activités de bien-être qui sont proposées par les centres thermaux. 

Parmi les aspects bénéfiques associés aux cures thermales, trois principaux ont été identifiés par les répondants : 

  1. La cure est bénéfique pour la santé à 91 %.
  2. Les médecins et les personnels sont compétents à 90 %.
  3. La médecine thermale améliore la qualité de vie à 89 %. 

Une médecine thermale efficace, mais… 

Pour 67 % des répondants, la médecine thermale est perçue avant tout comme une pratique médicale complémentaire à d’autres types de soins. Néanmoins, un quart de Français, et même davantage chez ceux ayant déjà effectué une cure conventionnée, déclarent percevoir les cures thermales comme une pratique médicale à part entière qui se suffit à elle-même dans le cadre où elle est prescrite par un médecin. 

La grande majorité des Français juge la médecine thermale efficace pour soigner la plupart des pathologies pouvant être prises en charge par les centres thermaux : 

  • 90 % la pensent efficace pour des problèmes liés aux os, muscles et articulations ; 
  • 82 % pour des maladies inflammatoires de la peau ; 
  • 80 % pour des troubles des voies respiratoires. 

En revanche, l’avis sur l’efficacité des cures est plus mitigé lorsqu’il s’agit de pathologies plus récemment traitées par le thermalisme. Par exemple, seulement 57 % des répondants trouvent que la cure pourrait être efficace pour des troubles post-Covid. Même constat concernant certaines affections pour lesquelles les applications de la médecine thermale sont moins connues, comme les maladies gynécologiques (55 % considèrent une efficacité possible) ou les troubles du développement chez l’enfant (55 % également). 

Massage sous eau thermale

© AdobeStock

L’argent, principal frein

Enfin, le sondage a interrogé les répondants sur la probabilité qu’ils effectuent une cure thermale à l’avenir. Plus de 10 %  d’entre eux ne prévoient pas de réaliser de cure, qu’il s’agisse d’une cure thermale conventionnée, libre ou d’un simple séjour bien-être en spa thermal. 

Parmi les arguments avancés : le coût des cures thermales ! 47 % des personnes interrogées qui ne souhaitent pas réaliser de cure craignent que cela leur coûte trop cher, au-delà des soins remboursés par l’Assurance maladie. Par ailleurs, 52 % de la totalité des répondants déclarent que la cure thermale est « difficilement accessible financièrement ». 

Les autres obstacles soulevés sont : 

  • pour 27 % le manque de temps nécessaire, pour les cures de 3 semaines ; 
  • pour 18 % le manque d’établissements thermaux dans la région où ils résident ; 
  • pour 18 % la peur de s’ennuyer. 

Face à l’enjeu de l’accessibilité financière, 87 % des Français interrogés estiment qu’à l’avenir, il est important que les cures thermales continuent d’être prises en charge par la Sécurité sociale, comme elles le sont actuellement. 


Sources : 

  • Étude Les Français et la médecine thermale, réalisée en ligne par Toluna-Harris Interactive pour le Conseil National des Établissements thermaux (CNETh), sur 2 199 personnes du 4 au 11 octobre 2022
  • Communiqué Les Français et la médecine thermale, Harris Interactive, 20 janvier 2023

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.