Saviez-vous que la cure thermale soulage les douleurs causées par l’endométriose ?

Dans 26 mars 2021

Dernière mise à jour le 26 mars 2021.Jeune femme souffrant d'un mal de ventre

La Journée mondiale contre l’endométriose se tiendra ce dimanche 28 mars. À cette occasion, nous vous faisons part des bienfaits et des apports du thermalisme contre les douleurs causées par cette pathologie encore mal diagnostiquée.

L’endométriose est une maladie gynécologique chronique qui touche près d’une femme sur dix. Elle se caractérise par le fait que les muqueuses de la paroi de l’utérus se développent anormalement à l’extérieur. Peut-être que vous ou l’une de vos proches en êtes atteinte et souffrez des douleurs associées à l’endométriose : règles douloureuses, douleurs abdominales et lombaires, etc. Parce que ces douleurs sont difficiles à supporter, elles sont souvent accompagnées d’une grande fatigue et d’un état général diminué.

S’il n’existe pas de traitement définitif pour guérir  , la cure thermale offre une alternative globale et naturelle, notamment grâce à l’effet antalgique de l’eau thermale. On vous explique en détail comment le thermalisme peut vous aider si vous souffrez d’endométriose.

Quels sont les soins thermaux proposés en cas d’endométriose ?

Une cure thermale pour traiter les douleurs causées par l’endométriose s’articule autour de plusieurs soins thermaux :

1 – L’irrigation vaginale

Réalisée pendant le bain, l’irrigation vaginale à l’eau thermale est similaire à un lavement. Auto-administrée à l’aide d’une canule à faible pression, ce soin a une visée antalgique et décongestionnante.

2 – La douche au jet

Cette douche d’eau thermale est pratiquée manuellement par un agent thermal, à une pression modulable. Elle permet de stimuler, tonifier et décontracter l’utérus.

3 – La compresse d’eau mère

Il s’agit d’appliquer localement une compresse d’eau mère tiède sur un endroit du corps touché par les douleurs de l’endométriose. Les propriétés de l’eau thermale ainsi que sa température offrent un véritable effet antalgique et décongestionnant à la zone ciblée.

4 – La piscine de mobilisation

Ce soin est un programme de mobilisation générale en groupe. La séance est délivrée par un kinésithérapeute dans une piscine thermale chauffée à 33 °C / 34 °C.

Quels sont les effets bénéfiques du thermalisme ?

Ces soins, accompagnés d’autres traitements généraux comme les bains, les massages, les applications de boue, etc., visent un double objectif : une diminution des douleurs abdominales et une meilleure qualité de vie. Le séjour thermal favorise également la relaxation générale et le repos, un moment idéal pour vous ressourcer !

Il est toutefois important de savoir que vous pourrez éprouver une augmentation des douleurs lors de votre première cure. Rien d’anormal à cela. Les femmes ayant suivi une telle cure affirment qu’elles ont ressenti les effets bénéfiques à partir de la seconde cure. N’hésitez donc pas à en discuter avec le personnel thermal. Les équipes sont là pour vous guider pendant votre séjour.

Où effectuer une cure thermale si vous êtes atteinte d’endométriose ?

Le traitement des symptômes de l’endométriose s’inscrit dans l’orientation thérapeutique Gynécologie (GYN). Ainsi, vous pouvez suivre votre cure thermale dans tous les établissements thermaux prenant en charge cette orientation. Retrouvez-les sur notre carte des établissements thermaux.

À noter qu’en France, trois établissements sont spécialisés dans le traitement de l’endométriose :

  • Salies-de-Béarn (64) : les thermes ont des eaux reconnues pour les traitements gynécologiques et bénéficient d’une spécialisation pour l’endométriose ;
  • Luz-Saint-Sauveur (65) : les eaux riches en soufre des thermes sont idéales pour le traitement des muqueuses génitales. Les thermes ont d’ailleurs créé en 2019 un programme spécifique pour l’endométriose ;
  • Challes-les-Eaux (73) : l’établissement thermal a développé une « Cure spécifique endométriose » dans le but de diminuer les symptômes douloureux. Le programme propose, en plus des soins thermaux, de la sophrologie, de l’ostéopathie et de l’hypnose.

 

Bon à savoir : si vous prévoyez une cure thermale de 18 jours dans un des établissements agréés en gynécologie, vous bénéficierez d’une prise en charge par l’Assurance maladie.

Prête à sauter le pas ? Trouvez toutes les informations pratiques pour organiser votre séjour thermal dans notre rubrique La cure pas à pas.

© AdobeStock

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.