Syndrome de fatigue chronique : une cure thermale pour se reposer

Dans , 14 octobre 2021

Femme se réveillant fatiguée dans son lit
Le syndrome de fatigue chronique est un état d’épuisement généralisé qui impacte fortement la vie personnelle, sociale et professionnelle des malades. En complément des thérapies anti-fatigue, la cure thermale permet de réduire les symptômes physiques et psychiques de cette pathologie.

La fatigue ou asthénie est un symptôme fréquent qui motive 10 à 25 % des consultations chez le généraliste d’après l’Assurance maladie. Il s’agit d’une fatigue anormale si elle ne disparaît pas (ou seulement partiellement) après le repos et le sommeil. Ce sont la plupart du temps des épisodes brefs et réactionnels, à la suite d’un surmenage ou d’une infection par exemple.

Mais parfois, cet état d’épuisement s’inscrit dans la durée, bouleversant la vie quotidienne du patient qui devient incapable d’effectuer ses activités habituelles. Lorsque les symptômes perdurent plus de six mois, on parle de syndrome de fatigue chronique. Le thermalisme constitue une alternative ou un complément thérapeutique efficace pour soulager cette pathologie encore mal connue.

Qu’est-ce que le syndrome de fatigue chronique ?

Différentes appellations s’appliquent au syndrome de fatigue chronique (SFC) :  encéphalomyélite myalgique, syndrome de fatigue post-viral, ou maladie d’intolérance systémique à l’effort. L’Organisation mondiale de la santé considère ce syndrome comme un trouble neurologique. Identifié dans les années 1980, il se caractérise par un ensemble de symptômes variés :

  • asthénie permanente et inexpliquée ;
  • fatigabilité importante ;
  • malaises post-effort ;
  • troubles de la mémoire et de la concentration ;
  • douleurs articulaires et musculaires ;
  • symptômes infectieux : ganglions gonflés, pharyngite, fièvre modérée, frissons, etc.

Le syndrome de fatigue chronique n’est pas contagieux ni transmissible génétiquement. Il se déclare souvent de façon brutale, chez des personnes actives de 35 ans environ, d’où son surnom de syndrome des yuppies (young urban professionals). Les femmes sont 2 à 4 fois plus touchées que les hommes.

Encore mal connues, les causes du SFC seraient multiples : infection virale ou bactérienne, troubles immunologiques ou psychologiques, traumatisme physique, exposition à des polluants environnementaux, etc. Il n’existe à ce jour aucun médicament efficace pour guérir le syndrome de fatigue chronique. Cette maladie est souvent associée à la fibromyalgie, pouvant elle aussi faire l’objet d’une cure thermale.

Femme se frottant la tête à cause de la fatigue

Quels sont les bénéfices du thermalisme en cas de fatigue chronique ?

  • La cure thermale en Psychiatrie (PSY) constitue une alternative ou un complément aux thérapies anti-fatigue pour les patients souffrant d’asthénie chronique. Elle fait partie des 12 orientations thérapeutiques prises en charge par l’Assurance maladie. Plusieurs études et enquêtes téléphoniques réalisées auprès des curistes montrent que ce type de cure permet de réduire la fatigue physique et psychologique. Selon le docteur Dubois, médecin thermal aux thermes de Saujon, et la psychiatre Christine Mirabel-Saron, les facteurs d’efficacité sont :
  • l’éloignement du milieu anxiogène (travail, famille…) ;
  • l’amélioration de l’hygiène de vie (alimentation, sommeil) ;
  • l’encadrement psychologique et thérapeutique ;
  • le recentrage sur soi-même.

Chaudes et riches en sels minéraux et oligo-éléments, les eaux thermales procurent un effet décontractant et relaxant. Il est cependant courant de ressentir une grande fatigue en milieu de cure : c’est la « crise thermale », une réaction transitoire qui affecte certains curistes. La fatigue culmine entre le 9e et le 12e jour de cure, et les bienfaits de l’eau thermale s’observent 3 à 4 semaines plus tard.

Comment se déroule la cure thermale anti-fatigue ?

Les cures thermales conventionnées à orientation PSY durent trois semaines, dont 18 jours de soins. Elles comprennent essentiellement des soins thermaux prescrits par le médecin thermal en début de cure :

  • bains thermaux avec douche en immersion ou sous-marine ;
  • douches thermales ;
  • massages sédatifs sous l’eau ;
  • bains de boue thermale ;
  • bains simples en piscine.

Certains centres thermaux organisent également des activités complémentaires pour vous ressourcer et mieux appréhender votre maladie : séances de sophrologie, gymnastique douce, yoga, ateliers pour apprendre à gérer la fatigue, conférences, etc.

Vous devez disposer d’une prescription médicale de votre médecin traitant ou d’un spécialiste afin de bénéficier d’un remboursement de votre cure thermale conventionnée.

Homme bénéficiant d'un massage lors de sa cure thermale.

Où suivre une cure thermale pour la fatigue chronique ?

Vous pouvez effectuer une cure de repos dans l’un des établissements thermaux qui proposent l’orientation thérapeutique Affections psychosomatiques :

Pour tout savoir sur l’organisation de votre cure thermale pour la fatigue chronique, téléchargez notre guide du voyage thermal.

© Adobestock

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.