Fatigue en cure thermale : est-ce normal ?

Dans 8 octobre 2021

Vous êtes en train d’effectuer une cure thermale ou vous venez de la terminer, et vous ressentez une grande fatigue ? Pas de panique : il s’agit de la « crise thermale », une réaction passagère et parfaitement normale qui affecte certains curistes.

La médecine thermale constitue une alternative thérapeutique pour soulager de nombreuses pathologies chroniques : arthrose, rhumatismes, eczéma, psoriasis, asthme, troubles de la prostate, lombalgie, maladie d’Alzheimer, fibromyalgie, etc. Riches en sels minéraux et oligo-éléments, les eaux thermales possèdent des vertus stimulantes, anti-inflammatoires et décongestionnantes reconnues par l’Académie de médecine. La crénothérapie permet ainsi d’atténuer les symptômes, de réduire la prise médicamenteuse et d’améliorer la qualité de vie des patients.

Femme fatigue cure thermale

Malgré ces bénéfices, il est possible de ressentir de la fatigue pendant et/ou après une cure thermale. Cet effet secondaire est-il fréquent ? Pourquoi est-on fatigué lors d’un séjour thermal ? Ou après une cure thermale ? Comment retrouver de l’énergie plus rapidement ? On répond à toutes vos questions !

Est-ce normal d’être fatigué par une cure thermale ?

Oui, la cure thermale possède un effet soporifique, qui se manifeste le plus souvent au cours de la deuxième semaine de cure. Cette fatigue peut s’accompagner d’autres symptômes plus ou moins importants : courbatures, maux de dents, augmentation des douleurs, etc. Les médecins appellent ce phénomène la « crise thermale ».

D’après une étude menée aux thermes d’Amélie-les-Bains, la crise thermale touche un primo-curiste sur cinq entre le 8e et le 12e jour de cure. Les symptômes des premiers jours s’atténuent avec le nombre de cures. Vous avez donc plus de probabilité de souffrir de fatigue lors de votre première cure thermale.

Mais rassurez-vous : il s’agit seulement d’un état transitoire. Il ne doit pas être confondu avec le syndrome de fatigue chronique ou asthénie, une pathologie qui peut être traitée grâce à une cure thermale en orientation thérapeutique Affections psychosomatiques (PSY).

Les effets du thermalisme ne sont pas immédiats, mais s’inscrivent dans la durée. La plupart des curistes ressentent des bienfaits plusieurs semaines après la cure, et pendant 6 à 8 mois en moyenne. Les douleurs diminuent en fréquence et en intensité, ce qui permet de réduire la consommation de médicaments.

Pourquoi la cure thermale fatigue-t-elle ?

La crise thermale est liée à des facteurs biologiques et chronobiologiques. Dans le cadre de votre cure, le médecin thermal vous prescrit un certain nombre de soins d’hydrothérapie adaptés à votre pathologie :

  • bains thermaux ;
  • douches thermales ;
  • applications de boue thermale ;
  • massages et modelages ;
  • etc.

Femme Soin douche thermale

La fatigue ressentie peut s’expliquer par l’action de l’eau thermale sur l’organisme, via de nombreux mécanismes biologiques complexes : activation du système immunitaire et anti-inflammatoire, régulation du tonus musculaire, sécrétion de neuromédiateurs et d’hormones, etc.

Le rythme des cures thermales peut également être fatigant. Les soins ont lieu tous les jours sauf le dimanche, pendant les 18 jours de cure conventionnée. Ils sont généralement dispensés le matin, pendant 1 h 30 à 2 h, et débutent parfois très tôt, dès 7 h 30. Les soins thermaux entraînent ainsi une modification du rythme circaseptidien (période de 7 jours) qui contribue au déclenchement de la crise thermale.

Comment limiter les effets de la « crise thermale » ?

Pour prévenir la fatigue, profitez de vos trois semaines de cure pour vous reposer et vous détendre au maximum. Optez pour un hébergement proche de votre centre thermal et accessible à pied, afin d’éviter les longs trajets en voiture pour suivre vos soins. N’hésitez pas à utiliser le service de navette mis à la disposition par la plupart des établissements thermaux pour vous déplacer facilement dans la station. Choisissez un logement confortable où vous pourrez vous relaxer au calme après vos soins quotidiens.

Homme repos bras croisés

Si possible, prévoyez un temps de repos après votre cure thermale, avant de reprendre vos activités quotidiennes habituelles. Cela ne devrait pas poser de problème si vous partez en cure thermale en tant que retraité ou si vous bénéficiez d’un congé longue maladie. Si vous êtes actif professionnellement, essayez tout de même de vous ménager un sas de décompression avant la reprise du travail.

Dans tous les cas, n’hésitez pas à parler de vos problèmes de fatigue avec votre médecin thermal ou le personnel de soin sur place.

Et vous, avez-vous déjà souffert de fatigue pendant et/ou après une cure thermale ? Partagez votre expérience et vos astuces en commentaires ou sur le groupe Facebook de l’Officiel du Thermalisme : « Curistes de France » !

 

 

9 commentaires

  • roger PAUL dit:

    Je viens de terminer une cure thermale à Royat (arthrose) il y a six jours. Douleurs intenses au niveau des lombaires..

    Répondre moderated
  • CANNAMELA dit:

    Je suis curiste depuis l’àge de 48 ans, j’en ai maintenant 79, depuis 3 ans je n’ai pas fait de cure cause cancer du sein, covid19, je viens de souscrire a une nouvelle cure car je recommence a en sentir le besoin, les douleurs reviennent et je sens que mon état général se dégrade, je pense que les cures m’ont sauvé la vie, malgré l’état de fatigue après les cures, je suis en traitement pour le cancer pour 5 ans je tente cette année une cure en novembre

  • Serge dit:

    Après 6 années de cure, il faut confirmer aux curistes de ne pas prendre les 18 jours de cure pour des vacances……. et que cela demande du repos après chaque séance. Surtout, ne pas prévoir de découverte des sites….. réserver la petite sortie pour le dimanche(jour sans cure). Je confirme qu’en 6 années, je n’ai pas encore découvert toute la belle région autours de GREOUX.

  • DANIELLE DESPLANCHES dit:

    Bonsoir, extrêmement fatiguée, voire épuisée la première semaine, pourtant avec une sieste avant et après les soins. Je m’effondrais dès que j’étais posée qq part (boue, bain, chaise) … j’ai même dû arrêter 2 jours le couloir d’eau sur les conseils d’une soignante. Le reste du temps, et bien je dormais ou somnolais, je n’ai quasiment rien vu de la belle région de Balaruc et suis allée une fois au marché en 3 semaines et une fois dans le centre ville. Pour moi, il faisait chaud là bas, bien que les gens du cru n’aient pas trouvé. Rentrée chez moi dans la Loire mi-juillet, le temps s’est beaucoup dégradé : j’ai alors souffert particulièrement des jambes en plus de la fatigue, pensant même que la cure avait accentué mes symptômes ! Bref, il m’a bien fallu plus d’un mois pour ne plus souffrir des jambes et me sentir plus en forme. C’était ma première cure, je ne m’attendais pas à une telle fatigue …

  • Ibram dit:

    Cure à Greoux les bains en rhumatisme pour polyarthrose et fibromyalgie.
    C est ma 5 eme cure et c est la première fois que je suis aussi épuisée.De plus je n ai pas été bien dès le 1 èr jour de cure; au bout du 3 eme jour, je suis allée voir le médecin thermal, ma tension était de 18,8 et j ai dû arrêter les soins pendant 2 jours.Certes il faut se reposer mais j avais pris l’option santé plus et mes soins terminaient à 13 h 15 et les ateliers étaient programmés à 14h.Même pas le temps de rentrer déjeuner, ce qui a ajouté à ma fatigue.

  • Jung, Sylvie dit:

    Ce qui nous a fatigués était le fait d’avoir les soins en milieu de journée. Au retour des soins, c’était le repas à 14h/14h30 voire plus. Ensuite trop tard pour faire une sieste. Et du coup pas de temps pour découvrir la région. Tout décalés !!! Même en s’inscrivant un an à l’avance, impossible d’avoir nos soins dans la matinée, genre entre 9 et 11 h…

  • THUAULT Anne-Marie dit:

    Cransac les Thermes cure de soufre rhumatologie….oui ressenti fatigue….soins, salle de repos… découverte de la région et repos dès 14h…. couchée 21h30 pour bien dormir jusqu’à 6h45 . Repas équilibrés malgré les bonnes choses de la région Occitanie

  • Karine dit:

    Fatiguée… Oui c’est ça fatiguée…ça nous tombe dessus et impossible de lutter. Primo curiste cet été j’ai passé les 3 semaines à faire des siestes tous les jours (en plus des nuits de 9h😉). Augmentation des douleurs également…bonne nouvelle on survit 😁. Au retour au domicile, on retrouve notre quotidien et les tâches qui vont avec😉 …j’étais épuisée, vidée de toute énergie (polyarthrite sans traitement dans l’immédiat). Alors j’ai enchaîné les temps de repos (je suis en arrêt longue durée c’est plus facile pour le repos) et au bout de 10 jours j’ai récupéré de l’énergie. Cette Primo cure bien que fatiguante a été bénéfique pour la gestion des douleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.