Thrombose veineuse : une cure thermale pour apaiser les douleurs

Dans , 30 novembre 2021

Femme souffrant de phlébite sur sa jambe gauche

La cure thermale représente un véritable complément au traitement de la thrombose veineuse. Diminution des douleurs, réduction des œdèmes… Des effets positifs se font ressentir chez les curistes ayant tenté l’expérience.

La thrombose veineuse correspond à la formation d’un caillot de sang dans une veine profonde ou superficielle (phlébite ou paraphlébite). Cette pathologie bloque totalement ou partiellement le flux sanguin. Généralement située dans les membres inférieurs, elle peut être douloureuse et représenter un véritable handicap chez la personne qui en est atteinte.

Traiter la thrombose veineuse s’avère urgent lorsque la phlébite est profonde. Le but est de limiter la taille du caillot et son déplacement. La prise en charge se traduit la plupart du temps par une prise d’anticoagulants, le port de compression médicale telle que des bas de contention ainsi qu’une activité physique légère pour maintenir la mobilité du membre touché.

Les causes et effets de la thrombose veineuse

Plusieurs facteurs peuvent être la cause d’une phlébite. Notamment en cas d’alitement prolongé, il peut y avoir un ralentissement local du flux sanguin (la stase). C’est pourquoi, il est fortement conseillé de pratiquer la marche, afin de favoriser la circulation sanguine. Les maladies inflammatoires chroniques ou l’intervention chirurgicale récente peuvent également provoquer des lésions de la paroi interne de la veine.

Par conséquent, le patient peut développer une phlébite. De plus, les troubles vasculaires et de coagulation sanguine, notamment provoqués par le cancer, peuvent augmenter la tendance du sang à coaguler et à former des caillots.

Douleurs, sensation de jambes lourdes, émergence de varicosités… Autant de symptômes qui doivent faire l’objet d’un traitement. Cela permet d’éviter ou de fortement limiter l’apparition des complications, parfois graves. Le traitement de la thrombose veineuse repose sur la fluidification du sang. C’est là qu’intervient le traitement anticoagulant (par voie orale ou injectable), le traitement endovasculaire ou le traitement chirurgical dans les cas les plus graves.

La cure thermale apparaît alors comme un véritable complément au traitement de la thrombose veineuse. Elle permet en effet d’en limiter les séquelles et d’éviter d’éventuelles complications, le tout en soulageant les symptômes.

Quels sont les bienfaits de la cure thermale sur la thrombose veineuse ?

Une cure thermale pour soulager la thrombose veineuse s’inscrit dans l’orientation thérapeutique « Phlébologie ». Pendant trois semaines de soins, les eaux thermales apportent un véritable effet antalgique sur les membres concernés par la phlébite. Leurs bénéfices cicatrisant et assouplissant permettent de soulager les symptômes de la thrombose veineuse.

De ce fait, 87 % des curistes déclarent avoir moins d’œdèmes sur les jambes après 6 mois de traitement. En fait, 3 curistes sur 4 constatent une amélioration considérable de leurs symptômes. Ainsi, la cure conventionnée aide à réduire les troubles articulaires, l’arthrite, les varices, l’œdème, l’insuffisance veineuse et les problèmes de jambes lourdes.

Femme curiste rentrant dans une piscine

Quels sont les soins proposés en cure thermale pour traiter la thrombose veineuse ?

Les soins en cure thermale sont réalisés à base d’eau tiède pour traiter la thrombose veineuse. Ils permettent de favoriser une circulation collatérale, de diminuer l’œdème et les douleurs et renforcer la pression. Parmi les soins proposés dans l’orientation phlébologie, on trouve :

  • Les aérobains: immersion dans une baignoire d’eau thermale entre 28 et 32° ; modifiée par l’apport d’air comprimé sous pression. Ils permettent une relaxation musculaire et favorisent le drainage des membres inférieurs, le plus souvent touchés par la thrombose veineuse.
  • Les bains avec insufflation de gaz: immersion en baignoire dans une eau thermale entre 27° et 30° et chargée de gaz carbonique. Cela favorise la réduction des œdèmes et améliore la micro circulation artérielle.
  • Les massages à base d’eau thermale : ils permettent d’assouplir les tissus et de réduire les œdèmes.
  • Le parcours de marche: le curiste déambule dans une piscine d’eau thermale où il est immergé jusqu’au bassin. Des jets d’air comprimé génèrent un massage léger au niveau des membres inférieurs.
  • La pulvérisation des membres: des douches filiformes sont dirigées vers les membres inférieurs à une température moyennant les 28°.

Au-delà des soins thermaux, l’accent est mis aussi sur l’éducation de la maladie lors de la cure thermale. Des ateliers et séances de discussion permettent au patient de mieux connaître leur pathologie et transmettent des conseils d’hygiène de vie primordiaux tels que la nutrition ou la pratique du sport.

Couple se baladant

Où faire une cure thermale spécialisée en phlébologie ?

En France, 14 stations thermales prennent en charge la cure conventionnée en phlébologie :

Pour connaître leur situation géographique, rendez-vous sur la carte des établissements thermaux de France. Il vous faudra cocher la case « Phlébologie » pour afficher les thermes prenant en charge cette orientation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.