COVID-19 : êtes-vous concerné par la troisième dose du vaccin ?

Dans , 20 juillet 2021

Dernière mise à jour le 29 mars 2022.Troisième dose du vaccin anti Covid

Seuls les patients immunodéprimés reçoivent déjà une troisième injection du vaccin anti-Covid. Les personnes vaccinées en début d’année sont les prochaines concernées par la campagne de rappel. On vous explique tout en détail.

Emmanuel Macron l’a annoncé lors de son allocution télévisée le lundi 12 juillet dernier : les personnes vulnérables ayant été vaccinées contre la COVID-19 début 2021 bénéficieront d’un rappel vaccinal cet automne. Le but de cette troisième dose est de réaugmenter le taux d’anticorps dans l’organisme.

Cependant, un flou persistait autour de cette annonce : quelles seraient les personnes concernées exactement ? Pour quel(s) type(s) de vaccin(s) ? Serait-ce obligatoire ? Plus d’une semaine après, le sujet a été quelque peu éclairci. Nous faisons donc le point pour vous aider à savoir si vous êtes concerné par cette campagne de rappel.

Une troisième dose déjà administrée pour les personnes immunodéprimées

Une seule catégorie de personnes peut recevoir pour le moment une troisième dose du vaccin contre la COVID-19 : les patients présentant une immunodépression sévère. C’est-à-dire ceux atteints d’un cancer ou de certains types de lymphomes, ayant subi une transplantation d’organe ou encore dialysés.

Les études scientifiques ont en effet montré qu’il y avait un déclin dans la réponse immunitaire des patients immunodéprimés quelques mois après les deux doses du vaccin anti-COVID. Ainsi, ces personnes peuvent recevoir une troisième dose depuis un avis rendu le 6 avril dernier par le Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale.

Celle-ci peut être directement administrée par les personnels de santé en charge du suivi de ces patients pour faciliter l’accès à la vaccination.

À lire aussi :  L'Officiel du Thermalisme vous invite au salon Les Thermalies Paris 2022

Un rappel vaccinal en priorité pour les personnes vaccinées en janvier et février

La troisième dose pourra vous être administrée si vous avez été vacciné au début de la campagne nationale de vaccination, soit en janvier ou février 2021. Cela concerne donc les personnes âgées de plus de 75 ans et les patients à risque de plus de 70 ans.

Dans ce cas, vous pourrez bénéficier d’une nouvelle injection dès la rentrée 2021, « selon le même système et dans les mêmes conditions que la ou les premières. Les rendez-vous pourront être pris dès les premiers jours du mois de septembre », a précisé le président de la République lors de son allocution.

Campagne de rappel de la vaccination anti Covid

Les autres personnes vaccinées non concernées pour le moment

C’est ce qu’affirme la Haute Autorité de santé dans un avis publié le 16 juillet dernier : « Il n’y a pas lieu pour le moment de proposer une dose de rappel en population générale ». En effet, la priorité est d’assurer la vaccination complète auprès de toute la population et d’augmenter la prise de rendez-vous pour une première injection au vaccin contre la COVID-19, avant même de parler d’une campagne de rappel.

Par ailleurs, des études scientifiques se poursuivent pour collecter des données et estimer la pertinence d’une troisième dose chez les personnes en bonne santé. Selon l’Agence européenne des médicaments, une troisième injection pour toute la population pourrait être envisagée en cas d’apparition de nouveaux variants résistants au vaccin.

3ème dose Pfizer, Moderna ou AstraZeneca : obligatoire pour partir en cure thermale dès septembre 2021 ?

Pour le moment, rien n’a été précisé à ce sujet. Pour rappel, les conditions d’accès à la cure thermale depuis la réouverture des thermes du mois de mai sont les suivantes :

  • justifier d’un schéma vaccinal complet (deux doses pour les vaccins Pfizer, Moderna, AstraZeneca et administration d’une seule dose pour le vaccin Janssen) ;
  • ou présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures.
À lire aussi :  Port du masque : fin de l’obligation dans les transports, qu’en est-il des centres thermaux ?

Il n’est pour le moment pas question d’une troisième dose pour les personnes concernées afin de suivre une cure thermale à partir de septembre prochain. À l’heure actuelle, seuls sept jours après la deuxième dose suffisent pour bénéficier du pass sanitaire. Nous ne manquerons pas de vous tenir informé si un avis est rendu à ce sujet par les professionnels du secteur.

 

12 commentaires

  • SALSMANN dit:

    J’aimerais savoir si le personnel des cures thermales est obligé de se faire vacciner car le médecin thermal demande le pass sanitaire aux patients qui viennent pour une cure thermale. Il serait tout à fait normal que ce personnel soit vacciné car les soignants des hôpitaux doivent se faire vacciner autrement ils perdent leur emploi.

  • POLLEY Jean Luc dit:

    La vaccination obligatoire pour TOUS est notre passeport vital pour notre avenir et celui de celles et ceux que nous croisons.

  • Martine Rimbert dit:

    Bravo monsieur…. tout est dit dans votre message

  • Il y a maintenant l’obligation d’être vacciné pour les soignants dans les hôpitaux et les EHPAD , mais qu’n est-il pour le personnel médical ou d’entretien des cures thermales? Sont-ils obligés d’être vaccinés, et comment un curiste peut-il le savoir? Si quelqu’un a la réponse, j’aimerais bien la connaître, car il y a un flou total de la part du gouvernement qui ne parle jamais des cures thermales. Merci de vos réponses.

  • MARTIN dit:

    Non à la vaccination, oui aux médicaments /compléments alimentaires et protocole conseillé vivement par le conseil scientifique indépendant, sans conflits d’intérêts !!!!

  • MARTIN dit:

    Non à la vaccination, oui aux médicaments /compléments alimentaires et protocole conseillé vivement par le conseil scientifique indépendant, sans conflits d’intérêts !!!!

  • MARTIN dit:

    Non à la vaccination, oui aux médicaments /compléments alimentaires et protocole conseillé vivement par le conseil scientifique indépendant, sans conflits d’intérêts !!!!

  • DURIEZ dit:

    De toute manière, les décideurs médicaux et/ou politiques décideront à notre place….. Ce qui aurait été judicieux, aurait été d’imposer la vaccination à la totalité de l’hexagone (sauf peut-être à certains cas à trop de risques), mais avions-nous en France les doses nécessaires ?
    Car en France, il faut toujours tourner autours du pot avant de prendre une décision et attendre que l’administration se mette en route, et cela prend beaucoup trop de temps…..
    Pour notre part, nous sommes vaccinés depuis plusieurs mois, donc à 2 doses, et avons retrouver une relative liberté… notre seule contrainte reste le port du masque quand il est conseillé et/ou obligatoire.
    En finalité, on ne pourra être sûr ou presque de notre immunité que lorsque les antivaccins auront finis de défiler et de contester et iront se faire piquer….. « La LIBERTE des uns s’arrête où commence celle des autres » « l’EGALITE s’est le même régime pour tous » et « La FRATERNITE s’est aussi prendre soin de son entourage ».
    Pour les messieurs de mon âge, quand vous avez été appelés sous les drapeaux, avez-vous contesté la vaccination OBLIGATOIRE ? Non, alors pourquoi contester aujourd’hui ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.