Traiter et prévenir les séquelles de phlébite avec la cure thermale

Dans , 23 décembre 2021

Personne souffrant de phlébite

Jambes lourdes, œdèmes, varices, problèmes cutanés… La phlébite est une maladie veineuse aux conséquences sérieuses et douloureuses. En complément des traitements anticoagulants, la cure thermale aide à réduire les séquelles de phlébite et les risques de complications.

Causes, symptômes et complications de la phlébite

La phlébite, ou thrombose veineuse profonde, correspond à la formation d’un caillot de sang (thrombus) dans une veine, généralement au niveau des membres inférieurs (mollet ou cuisse). Cette pathologie se caractérise par une jambe douloureuse, rouge et enflée. L’administration d’un traitement anticoagulant permet de détruire le caillot.

Dans un cas sur cinq, le caillot sanguin migre vers les poumons et provoque une embolie pulmonaire. D’autres complications peuvent se déclarer à plus ou moins long terme :

  • une insuffisance veineuse (sensation de jambes lourdes) ;
  • l’apparition de varices (veines dilatées) ou d’ulcères veineux (plaies) ;
  • un œdème persistant ;
  • des troubles cutanés : inflammation rouge et dure de la peau, atrophie blanche (tache blanchâtre qui traduit la mort des tissus), etc.

Quels sont les bienfaits de la cure thermale post-phlébite ?

Les patients peuvent suivre une cure thermale en phlébologie pour traiter les séquelles de phlébite et prévenir les complications. Les soins à base d’eau thermale tiède (34/35 °C) visent à :

  • soulager les douleurs ;
  • réduire l’inflammation ;
  • diminuer l’œdème ;
  • tonifier les parois veineuses ;
  • activer la circulation sanguine ;
  • favoriser le retour veineux.

Les vertus antalgiques, cicatrisantes et assouplissantes de l’eau thermale aident à améliorer la qualité de la peau et des tissus.

Quels sont les soins thermaux pour les suites de phlébite ?

La cure thermale pour les séquelles de phlébite comprend différents types de soins thermaux :

  • aérobain : baignoire d’eau thermale additionnée de bulles d’air comprimé ;
  • bain carbo-gazeux : baignoire d’eau thermale chargée en gaz carbonique ;
  • douche avec pulvérisation des membres inférieurs ;
  • couloir de marche : parcours dans une piscine d’eau thermale avec jets d’air comprimé ;
  • massages à l’eau thermale pratiqués par un kinésithérapeute ;
  • applications de compresses d’eau thermale ;
  • cataplasmes de boue thermale, etc.

En complément des soins d’hydrothérapie, certains centres thermaux proposent un programme d’éducation thérapeutique pour mieux connaître la phlébite et bénéficier de conseils de prévention :

  • règles d’hygiène ;
  • pratique d’une activité physique modérée ;
  • régime alimentaire sain ;
  • port de bas de contention.

Bain d'eau thermale

Quand faire une cure thermale après une phlébite ?

Il est conseillé d’effectuer une cure thermale post-phlébite dans les 3 à 4 mois suivant la thrombose veineuse, dès la fin de l’épisode inflammatoire et avant même l’arrêt du traitement anticoagulant. Les cures thermales conventionnées de 3 semaines sont remboursées par la Sécurité sociale sur prescription médicale d’un professionnel de santé (médecin traitant, phlébologue ou angiologue).

Les bienfaits de la cure thermale pour les suites de phlébite se prolongent généralement pendant 6 à 12 mois après les soins. Les patients peuvent donc idéalement effectuer une cure tous les ans, en accord avec le médecin.

Où suivre une cure thermale pour les séquelles de phlébite ?

Vous pouvez faire une cure pour les suites de thrombose veineuse dans l’une des 14 stations thermales spécialisées en phlébologie :

Pour trouver le centre le plus proche de chez vous, rendez-vous sur notre carte interactive des établissements thermaux et cochez l’orientation thérapeutique « Phlébologie ».

© AdobeStock

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.