Une cure thermale post-infarctus pour limiter les séquelles

Dans , 4 juin 2022

Dernière mise à jour le 9 juin 2022.Infarctus cure thermale

L’infarctus du myocarde ou crise cardiaque est une urgence vitale qui peut entraîner de lourdes séquelles. Dans le cadre des soins post-infarctus, la cure thermale aide à réduire le risque de récidive et les complications cardio-vasculaires.

Chaque année en France, 100 000 personnes font un infarctus du myocarde, caractérisé par la destruction d’une partie du muscle cardiaque (myocarde). En cause : un manque d’oxygénation du cœur suite à l’obstruction d’une artère coronaire par un caillot de sang. La crise cardiaque se manifeste par d’intenses douleurs thoraciques qui irradient dans le bras gauche. Elle nécessite une intervention médicale urgente pour rétablir la circulation sanguine.

Quelles sont les conséquences d’un infarctus du myocarde ?

Grâce aux progrès de la médecine, le taux de survie des victimes d’infarctus du myocarde s’élève à 96 % après un mois, et 89 % au bout d’un an. Mais la nécrose irréversible des cellules cardiaques favorise la survenue de récidives et de pathologies cardio-vasculaires :

  • insuffisance cardiaque chronique, qui se traduit par une fatigue générale et un manque de souffle ;
  • accident vasculaire cérébral (AVC) ;
  • artériopathie oblitérante des membres inférieurs (obstruction des artères des jambes).

Quel traitement est mis en place après une crise cardiaque ?

Dès leur sortie de l’hôpital, les patients doivent recevoir des soins post-infarctus pour limiter les séquelles :

  • suivi médical régulier : consultation mensuelle chez le médecin traitant et tous les trois mois chez le cardiologue la première année ;
  • traitement médicamenteux : bêtabloquants, antiagrégants plaquettaires, statines et inhibiteurs de l’enzyme de conversion ;
  • réadaptation cardio-vasculaire pour favoriser la récupération du myocarde et la réinsertion socioprofessionnelle ;
  • amélioration de l’hygiène de vie : arrêt de la cigarette, lutte contre le surpoids et la sédentarité, etc. ;
  • intervention chirurgicale en cas de complications graves : implantation d’un stimulateur cardiaque (pacemaker), pontage coronarien ou greffe du cœur.
À lire aussi :  Pontage : une cure thermale pour limiter les risques vasculaires

En complément, il est possible de suivre une cure thermale pour les séquelles d’infarctus dans le cadre de l’orientation thérapeutique Maladies cardio-artérielles (MCA).

Réadaptation cardio vasculaire

Quels sont les bénéfices de la cure thermale post-infarctus ?

Des soins thermaux pour favoriser la réadaptation cardiaque

La cure thermale pour les séquelles d’infarctus se base principalement sur l’action vasodilatatrice des eaux thermales chaudes et riches en dioxyde de carbone. Outre les soins d’hydrothérapie classiques (douches et bains thermaux, applications de boue thermale, massages, ingestion d’eau minérale), le curiste reçoit quotidiennement des soins spécifiques :

  • soins de carbo-crénothérapie (bains de gaz sec, bains carbo-gazeux et injections sous-cutanées de gaz thermal) pour stimuler la circulation sanguine et favoriser l’oxygénation du cœur ;
  • exercices en piscine (marche à contre-courant, aquagym) pour renforcer les capacités physiques et cardiaques en douceur grâce au soutien de l’eau.
À lire aussi :  Quels sont les soins proposés en cure thermale ?

Une éducation thérapeutique pour limiter les complications cardio-vasculaires

En parallèle des soins, les centres thermaux proposent des programmes complémentaires associant la pratique d’activités physiques adaptées, des conseils hygiéno-diététiques et une aide au sevrage tabagique pour les curistes fumeurs.

L’indication « Maladies cardio-artérielles » fait partie des 12 orientations thérapeutiques reconnues par l’Assurance maladie. Les cures thermales conventionnées durent 18 jours et bénéficient d’une prise en charge des frais médicaux. Elles s’effectuent sur prescription médicale (généraliste ou cardiologue), au minimum 6 mois après l’infarctus. Les frais de transport et d’hébergement peuvent également être partiellement remboursés sous conditions de ressources.

À lire aussi :  Cure thermale : quel remboursement pour les frais de transport ?

cure thermale infarctus

Où suivre une cure thermale pour les séquelles d’infarctus ?

Vous pouvez faire une cure thermale post-infarctus dans l’un des quatre établissements thermaux français spécialisés dans les maladies cardio-artérielles:

Vous souhaitez effectuer une cure thermale pour les séquelles d’infarctus ? Découvrez toutes les informations pour organiser votre séjour dans le guide gratuit de la cure thermale concocté par l’Officiel du Thermalisme !

© AdobeStock

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.