Colites inflammatoires : la cure thermale pour un mieux-être global

Dans , 28 janvier 2022

Les colites inflammatoires

Crampes abdominales, ballonnements, diarrhée, fatigue, douleurs articulaires… Les maladies inflammatoires de l’intestin se manifestent par de nombreux troubles digestifs et extra-digestifs. La cure thermale pour les colites inflammatoires constitue une solution naturelle pour réduire durablement les symptômes et améliorer la qualité de vie des patients.

La colite est une inflammation de la paroi de l’intestin (intestin grêle, côlon et rectum). Cette pathologie représente l’un des motifs les plus fréquents de consultation d’un gastro-entérologue avec le syndrome de l’intestin irritable.

Colites inflammatoires aigües et chroniques

On distingue deux types de colites inflammatoires : les colites aigües et les colites chroniques.

Colites inflammatoires aigües

La colite aigüe correspond à une inflammation transitoire de la muqueuse intestinale provoquée par :

  • un agent infectieux : bactérie, virus ou parasite ;
  • un traitement médical : médicaments (antibiotiques) ou radiothérapie de l’abdomen ;
  • une ischémie (irrigation sanguine insuffisante due à l’obstruction d’une artère).

Colites inflammatoires chroniques

Les colites chroniques se développent sous forme de poussées entrecoupées de périodes d’accalmie. Il s’agit principalement de la maladie de Crohn et de la rectocolite hémorragique (RCH) ou colite ulcéreuse. Ces deux pathologies concernent environ 200 000 personnes en France. La maladie de Crohn touche davantage les femmes.

Les causes de ces maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) sont encore mal connues. Elles seraient liées à des réactions auto-immunes et à un déséquilibre du microbiote intestinal. On retrouve souvent des antécédents familiaux de MICI ou de rhumatismes inflammatoires. Le stress, le tabagisme et une alimentation riche en graisses animales semblent constituer des facteurs aggravants.

Quels sont les symptômes de la colite inflammatoire ?

L’inflammation de la paroi intestinale se manifeste par :

  • des ballonnements et gaz (météorisme), des douleurs abdominales et des troubles du transit (constipation, diarrhées) ;
  • certains symptômes extra-digestifs : fièvre, fatigue, anémie, perte de poids, aphtes et douleurs articulaires (mains, chevilles, dos) ;
  • la présence de sang dans les selles pour les maladies inflammatoires du côlon, en particulier la rectocolite hémorragique.

Les traitements médicamenteux de la colite chronique incluent les anti-inflammatoires (corticoïdes) et les immunosuppresseurs.

Quels sont les soins thermaux pour les colites inflammatoires ?

La cure thermale en Affections digestives et maladies métaboliques (AD) constitue une solution thérapeutique naturelle et complémentaire pour la prise en charge des colites inflammatoires chroniques. Elle repose sur un ensemble de soins thermaux internes et externes :

  • cure de boisson (ingestion d’eau thermale) ;
  • goutte à goutte intestinal ou entéroclyse (instillation lente d’eau thermale par le rectum) ;
  • douches thermales générales et abdominales ;
  • bains thermaux : aérobains (bains avec bulles d’air comprimé), bains de vapeur ;
  • pulvérisations anales et périnéales ;
  • massages sous l’eau ;
  • compresses d’eau thermale ;
  • cataplasmes d’argile.

Soin thermal en baignoire

Quels sont les bienfaits de la cure pour les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin ?

Les eaux thermales procurent un effet sédatif, cicatrisant et anti-spasmodique bénéfique pour les colites inflammatoires. Une cure conventionnée de trois semaines apporte une amélioration de la qualité de la muqueuse intestinale et contribue à un mieux-être digestif et global.

Le thermalisme a prouvé son efficacité sur les formes légères à modérées de maladies de Crohn et de rectocolites hémorragiques à travers plusieurs études :

  • Une enquête menée en 2004 à Plombières-les-Bains a montré un impact positif sur la qualité de vie pour la totalité des curistes.
  • Une étude menée en 2006 par les thermes de Châtel-Guyon a mis en évidence une réduction durable des symptômes (baisse de 33 % de l’index de Powell, qui mesure la gravité de la maladie, 6 mois après la cure).

Où faire une cure thermale pour les colites inflammatoires ?

Les colites inflammatoires sont prises en charge dans les 14 établissements thermaux français spécialisés en Affections digestives et maladies métaboliques (AD) :

Toutes ces stations thermales possèdent également l’orientation thérapeutique Rhumatologie (RH), à l’exception du Boulou et de Castéra-Verduzan. Il est donc possible d’y suivre une cure en double orientation pour soigner les rhumatismes inflammatoires souvent associés aux colites chroniques.

Vous pouvez retrouver la situation géographique de ces établissements sur notre carte interactive des centres thermaux, en cliquant sur la ou les orientations qui vous intéressent.

© AdobeStock

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.