#OnVousRépond : Est-ce normal que les douleurs se réveillent pendant la cure thermale ?

Dans 14 avril 2022

Dernière mise à jour le 21 avril 2022.douleur cure thermale

Cela peut surprendre lorsque l’on se rend en cure thermale pour la première fois : les douleurs s’amplifient parfois. À quoi cela est-il dû ? Est-ce inévitable ? On vous répond !

De nombreux curistes s’étonnent, voire s’inquiètent, de constater que leurs douleurs s’aggravent après quelques jours en cure thermale. Et c’est tout à fait légitime ! Même si c’est loin d’être agréable, il n’est pourtant pas anormal que les douleurs se réveillent durant les 18 jours de soins thermaux. Ce phénomène est communément appelé « crise thermale » dans le jargon du thermalisme.

La crise thermale, un phénomène courant pendant la cure

Selon une étude réalisée par le Laboratoire d’Hydrologie et de Climatologie aux thermes d’Amélie-les-Bains, la crise thermale « touche 20 % des curistes entre le 8e et 12e jour de cure ». Le phénomène se manifeste par un réveil des symptômes et des douleurs, éventuellement accompagné d’une grande fatigue.

C’est particulièrement le cas pour les personnes souffrant de pathologies rhumatismales ou qui suivent une cure thermale en rhumatologie et/ou phlébologie.

De façon générale, les douleurs disparaissent à partir de la deuxième moitié de la cure thermale. Dans certains cas, elles peuvent persister une fois de retour chez vous. Le repos est alors recommandé pour laisser à votre corps le temps de récupérer. Rassurez-vous pour autant, plus vous effectuerez de cures thermales, moins les douleurs seront fréquentes. Question d’habitude !

Pourquoi les douleurs se réveillent en cure thermale ?

La crise thermale survient à la suite des soins thermaux effectués ou appliqués quotidiennement sur les zones de votre corps concernées par la pathologie traitée : arthrose du genou, mal de dos, ostéoporose, etc. Grâce aux soins, ces différentes parties de votre corps finissent par se décontracter, se décongestionner et gagner en mobilité. Notamment avec :

  • les cataplasmes;
  • l’application de boues thermales;
  • les douches au jet;
  • les couloirs de marche en piscine ;
  • etc.

Cette sollicitation quotidienne entraîne, en parallèle, un réveil des douleurs puisque ces zones sont constamment stimulées. C’est signe que les soins thermaux agissent bel et bien sur votre pathologie.

À lire aussi :  En quoi une cure thermale est-elle efficace ?

Que faire en cas de grandes douleurs ?

En amont de votre cure thermale, le médecin thermal vous prescrit un programme de soins précis adapté à votre maladie chronique et à vos capacités physiques. Si les douleurs ressenties pendant votre cure sont trop fortes, au point de ne plus pouvoir recevoir les soins, parlez-en à votre médecin ou au personnel encadrant.

La crise thermale est courante et le médecin thermal pourra revoir votre programme de soins pour l’adapter à votre état physique du moment. Rien n’empêche de réduire le rythme quelque temps puis de continuer le programme initialement prévu une fois les douleurs stabilisées. Le médecin peut également vous prescrire un traitement médicamenteux tel que de l’ibuprofène ou des antalgiques le temps de diminuer les douleurs.

À lire aussi :  Quelles bonnes habitudes gardent les curistes après leur cure thermale ?

Enfin, parlez-en aux curistes autour de vous ou sur le groupe Facebook « Curistes de France ». Ces derniers partageront avec vous leur expérience à ce sujet et leurs astuces pour faire passer les douleurs !

Et vous, avez-vous déjà souffert de « crise thermale » durant votre cure ? Partagez votre expérience dans les commentaires !

© AdobeStock

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.