Comment la qualité des eaux thermales est-elle contrôlée ?

Dans 22 juin 2022

Contrôle eau thermale

En France, les eaux thermales exploitées par les thermes sont soumises à plusieurs contrôles et analyses pour vérifier leur qualité microbiologique. Cela permet de s’assurer qu’elles sont toujours adaptées à un usage thérapeutique.

Le territoire français répertorie 1200 sources d’eau minérale reconnues pour leurs bienfaits thérapeutiques par les instances de santé. Près de 110 établissements thermaux exploitent ces eaux minérales naturelles dans le cadre de cures thermales.

Afin de s’assurer de leur qualité et de leur efficacité thérapeutique, les eaux thermales font l’objet d’une autorisation d’exploitation, d’analyses et de contrôles divers. Découvrez desquels il s’agit et comment cela fonctionne.

L’autorisation préfectorale pour l’exploitation d’une eau thermale

Tout d’abord, un établissement thermal ne peut exploiter une eau minérale naturelle à des fins thérapeutiques qu’après autorisation de la préfecture. La demande fait par ailleurs l’objet d’une instruction auprès de l’Agence régionale de santé (ARS). Cette dernière recueille deux avis principaux pour statuer sur la demande :

  • l’expertise d’un hydrogéologue;
  • le compte-rendu du Conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques (CODERST).

Au-delà de l’instruction, le ministère de la Santé saisit l’Académie nationale de médecine pour toute nouvelle demande d’exploiter une eau minérale naturelle dans un centre thermal ou pour obtenir un nouvel agrément d’orientation thérapeutique. Dans ce cas, l’Académie évalue le bénéfice thérapeutique de l’eau minérale naturelle. Une fois la procédure terminée, un arrêté interministériel statue du remboursement des soins thermaux par la Sécurité sociale.

Analyse eau minérale naturelle

Le contrôle de la qualité des eaux thermales par l’Agence régionale de santé

L’ARS se charge d’assurer le contrôle sanitaire de l’eau thermale, une fois la demande d’exploitation acceptée. Pour ce faire, cette dernière met en place un programme d’analyses détaillées.

Elles ont lieu à la source de l’eau minérale naturelle et aux points d’usage de cette eau dans les thermes, de manière à refléter les conditions normales de fonctionnement de l’établissement thermal. Des inspections sur place ont également lieu afin de vérifier le respect des dispositions législatives et réglementaires relatives à la sécurité sanitaire.

Au total, les ARS ont réalisé près de 30 000 mesures de paramètres microbiologiques en 2013 sur l’ensemble des établissements thermaux, dans le cadre du contrôle sanitaire des eaux.

Un contrôle fréquent des eaux thermales par des laboratoires

La qualité microbiologique des eaux thermales s’assure également sur le long terme. Des laboratoires agréés se mobilisent chaque année, notamment avant l’ouverture annuelle des thermes, pour réaliser des analyses. Les directives des autorités sanitaires départementales et régionales ainsi que les arrêtés définis au niveau national encadrent les contrôles.

Ces derniers sont effectués au niveau de l’eau, mais aussi au niveau des équipements et infrastructures. Ainsi, les laboratoires vérifient que tous les éléments en contact avec l’eau thermale et les curistes durant le parcours de soin respectent des critères sanitaires stricts.

© AdobeStock

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.