3 conseils pour maintenir les bienfaits d’une cure thermale en affections psychosomatiques

Dans 29 septembre 2022

Cure thermale affections psychosomatiques

La cure thermale est un moyen naturel de soulager certains troubles psychosomatiques. Le Dr Olivier Dubois, médecin psychiatre et directeur des thermes de Saujon, livre trois conseils pour prolonger les bienfaits de la cure thermale une fois de retour chez soi.

Si vous souffrez d’anxiété chronique, d’état dépressif ou encore de troubles du sommeil, la cure thermale peut vous aider à vous sentir mieux. En effet, dans le cadre d’une cure conventionnée, vous recevez des soins thermaux quotidiennement, pendant 18 jours. L’eau thermale est connue pour ses minéraux et oligo-éléments aux diverses propriétés, notamment anti-stress.

L’étude STOP-TAG a permis de démontrer que « 6 mois après une cure thermale, les patients ressentent encore les effets bénéfiques des soins et de la prise en charge », comme l’explique le Dr Olivier Dubois, coordinateur de l’étude. Le professionnel de santé vous donne ainsi ses conseils pour optimiser les bienfaits de la cure thermale une fois terminée.

1.    Prendre du recul

Pour le Dr Dubois, au-delà des soins prodigués chaque jour, la cure thermale permet une véritable prise de recul : « Les patients arrivent avec des soucis. Ils posent des questions et trouvent des réponses auprès des médecins, des soignants, ou encore des psychologues. Et ce de manière régulière. À la fin de la cure thermale, ils arrivent à prendre des décisions et à mettre en application les conseils prodigués. Il y a de véritables répercussions positives. »

Par ailleurs, le Dr Dubois explique que la cure thermale offre aux patients une « réadaptation psycho-sociale ». Le fait de voir d’autres patients, confrontés à la même pathologie qu’eux, leur permet « de sortir de leur isolement et d’avoir de l’espoir en voyant que les personnes s’en sortent et vont mieux ».

Ces deux dimensions aident les curistes à « prendre du recul sur leur stress » tout en les « préparant à retourner chez eux », selon le Dr Dubois. « On les invite à conserver cette dynamique de mise à distance et de non-dramatisation en leur faisant accepter l’environnement qui les entoure », affirme le médecin psychiatre.

Technique de relaxation apprise en cure thermale

2.    Pratiquer des exercices de relaxation

Dans un deuxième temps, le Dr Dubois préconise de continuer à la maison les techniques de relaxation vues durant la cure, en parallèle des soins. « Grâce à des techniques de gestion du stress, des outils psychiques ou encore la thérapie comportementale et cognitive, les patients apprennent mieux à appréhender leurs angoisses », explique le médecin psychiatre.

Il ajoute : « Le fait que les curistes s’appuient sur ces éléments leur permettra de profiter durablement de l’effet thérapeutique de leur cure une fois rentrés chez eux. »

3.    Assurer un suivi psychologique

Enfin, lorsque cela est nécessaire, le médecin thermal préconise un suivi particulier une fois la cure thermale terminée. « En fonction de la demande du patient, de la sévérité de son état anxieux ou dépressif, on lui conseille d’être encadré », affirme le Dr Dubois.

Le médecin psychiatre ajoute : « La cure thermale est un outil complémentaire qui doit se positionner dans le parcours de soin du patient, entre le suivi médical, l’ambulatoire et parfois l’hospitalisation. Il faut pouvoir l’orienter en cas de besoin vers un suivi psychologique ou psychiatrique. »

© AdobeStock


Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.