Quel masque choisir ?

Dans , 5 mai 2020

Masques chirurgicaux, masques de type FFP2 ou encore masques en tissu faits maison… Quelle est leur efficacité et dans quel contexte y avoir recours ?

Et pour nous éclairer sur ce sujet, rien de mieux qu’une petite infographie ! En se fondant sur des données de l’Institut fédéral des médicaments et des dispositifs médicaux allemands (BfArM) et du Groupe d’étude sur le risque d’exposition des soignants aux agents infectieux (Geres), le portail de statistiques mondial Statista a réalisé un état des lieux du niveau de protection des différents types de masque actuellement utilisés. Après avoir découvert hier comment éviter les irritations liées au port du masque, on vous aide aujourd’hui à choisir le bon masque lorsque déconfinement il y aura !

Les masques faits maison en tissu

Les masques en tissu ne sont aujourd’hui pas homologués et il est difficile de juger de leur efficacité. Ils sont donc moins sûrs que les masques chirurgicaux et FFP2. 

Néanmoins, ils constituent une réelle barrière physique permettant de limiter la projection de gouttelettes, lors d’une toux ou d’un éternuement par exemple. Ces masques en tissu, faits maison, protège les autres plutôt que soi-même, en limitant les possibilités d’infections de son environnement lorsque portés. L’Afnor ajoute cependant qu’il apporte “une certaine protection” à son porteur.

Même si leur l’efficacité ne vaut pas celle des masques en FFP2 ou chirurgicaux, ces masques ont un intérêt pour freiner ou limiter la propagation du virus : “Quel que soit le type du masque, c’est toujours beaucoup mieux que de ne pas avoir de masque. Le masque est vraiment l’outil barrière de protection le plus efficace disponible dans la vie quotidienne”, expliquait à FranceInfo le Dr Jacques Battistoni, président du syndicat de généralistes MG France.

Les masques à usage médical

Ces masques, aussi appelés « masques chirurgicaux », servent principalement à protéger votre entourage des éventuelles gouttelettes infectieuses que vous pourriez produire. Il bloque aussi une partie des gouttelettes susceptibles d’être inhalées mais, attention, il ne s’agit pas ici de sa fonction principale.

Les demi-masques filtrants (FFP2 ou FFP3)

Efficacité garantie ! Ces masques assurent les plus hauts niveaux de protection pendant les épidémies. Grâce à leur valve servant à filtrer l’air respiré, vous êtes protégé de l’inhalation d’aérosols liquides et solides, c’est-à-dire de nanoparticules. Statista précise cependant que ces masques « restent avant tout des équipements médicaux et [que] leur utilisation doit être réservée en priorité aux professionnels de santé ».

On espère que cette petite analyse vous aura permis d’y voir plus clair sur le sujet. Quoi qu’il en soit, port du masque ou non, assurez-vous de respecter les gestes barrières : lavage des mains, distanciation sociale… Prenez bien soin de vous et de vos proches !

© Freepik

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.