Quels centres thermaux passent d’une gestion publique à une gestion privée en 2022 ?

Dans 6 mai 2022

délégation de service public thermes

En 2022, cinq centres thermaux passent d’une exploitation par régie municipale à un contrat de délégation de service public. Quels sont-ils ? Qu’est-ce que cela signifie ? On fait le point.

Depuis 2020, la crise sanitaire liée au Covid-19 a fortement impacté l’activité thermale. De nombreux centres thermaux ont dû faire face à de grandes difficultés économiques. L’arrêt des cures thermales, les équipements à entretenir malgré tout puis le manque de personnel ont poussé les thermes à revoir leur gestion d’exploitation thermale.

Jusqu’alors gérés par la régie municipale, c’est-à-dire la commune thermale elle-même, quatre centres thermaux sont passés sous délégation de service public. Ce nouveau statut permet à la régie municipale de faire appel à une société privée pour reprendre l’exploitation des thermes, tout en restant propriétaire de l’établissement thermal et des sources.

4 centres thermaux passés sous délégation de service public

Allègre-les-Fumades dans le Gard

Depuis 2019, le syndicat intercommunal à vocation unique (SIVU) du pôle santé bien-être d’Allègre-les-Fumades et le groupe privé Arenadour gèrent ensemble les thermes des Fumades-les-Bains. La signature d’une concession de service public a en effet permis de lancer un grand projet de rénovation du centre thermal. Les travaux s’étaleront jusqu’en 2024 et ont pour but d’augmenter la capacité d’accueil à 6 000 curistes chaque année, contre 2 400 actuellement.

Bagnères-de-Bigorre dans les Hautes-Pyrénées

Les Grands Thermes de Bagnères-de-Bigorre sont exploités via une délégation de service public (DSP) depuis 2009. Or, l’année 2022 marque la fin du contrat signé entre la municipalité et la société privée « Semetherm Développement ». En avril 2022, les élus ont voté le renouvellement d’une DSP, satisfaits des résultats obtenus pour les thermes au cours des dernières années.

La crise sanitaire ayant fortement impacté l’activité thermale du centre, il reste encore à savoir quelle société externe sera retenue pour répondre à l’appel d’offres de la municipalité. Le nouveau contrat s’étendra sur une durée de 12 ans.

Bagneres-de-Bigorre cure thermale

Bagnères-de-Luchon en Haute-Garonne

Comme pour les thermes des Fumades-les-Bains, le groupe Arenadour a signé, en décembre 2021, une délégation de service public avec les élus de la station thermale de Bagnères-de-Luchon pour une gestion des thermes de Luchon. La mairie reste propriétaire des sources et des bâtiments des thermes.

D’une durée de 30 ans, la DSP vise à enclencher une rénovation du centre thermal et des offres de bien-être afin de redonner du dynamisme à la station. En effet, chaque année, l’établissement perdait 500 curistes. L’objectif est désormais clair : voir le nombre de curistes atteindre les 16 000 par an d’ici la fin du contrat de la délégation.

Salins-les-Bains dans le Jura

En avril 2022, la mairie de Salins-les-Bains a choisi de confier la gestion des thermes à une société privée, dans le cadre d’une délégation de service public. Cette décision résulte des conséquences économiques importantes que la pandémie de Covid-19 a engendrées pour le centre thermal Salina. Le délégataire devra être en mesure d’apporter une dimension supérieure aux thermes et de développer l’aspect bien-être.

La décision finale concernant les conditions de gestion et le choix de la société externe devrait intervenir avant le 31 décembre 2022.

Bientôt une délégation de service public pour Néris-les-Bains ?

Le centre thermal de Néris-les-Bains, quant à lui, pourrait bientôt être placé sous contrat de délégation de service public. Rien n’est encore acté pour autant.

En effet, en juillet 2021, la municipalité de Néris-les-Bains avait accordé la cession complète de l’activité thermale du centre au groupe France Thermes. La vente devait initialement entrer en application au 1er janvier 2022, mais un recours contre celle-ci, déposé par l’opposition municipale en décembre dernier, a retardé le projet.

L’opposition souhaite effectivement opter pour une délégation de service public plutôt qu’une vente intégrale, afin que la ville de Néris-les-Bains reste propriétaire des thermes et de la source thermale. La date de délibération du recours au tribunal administratif n’est pas encore connue à ce jour.

© AdobeStock

9 commentaires

  • Comme les commentateurs précédents, je suis contre une gestion privée des centres thermaux : les actionnaires passent toujours pour les usagers dont les exemples sont légion.
    avant les curistes, la rentabilité prime avant tout (cf le scandale récent dans certains Ehpad tel Orpéa), les clients payeurs pris pour des pigeons et pire, les dégâts des privatisations dont les exemples sont légion…
    Alors que la cure à Royat où je vais chaque année est si formidable avec un personnel remarquable de gentillesse et d’empathie pour l’handicapée visuelle que je suis.

    Répondre moderated
  • RADENAC Hélène dit:

    Je suis totalement contre la vente des centres thermaux à des organismes privés. Effectivement, cela va contenter tous les actionnaires. Déjà maintenant, je suis en cure à Vichy. C’est France Thermes qui a la gestion des deux centres de cure. Ce n’est plus du tout la même chose que la première fois où je suis venue en cure il y a quatre ans. Les soignants sont toujours aussi formidables mais l’administratif ne suit pas. Je ne sais pas si je continuerai à venir à Vichy pour les cures. On parle de Vichy Resorts…. Si c’est uniquement pour attirer une clientèle riche, je ne viendrai plus.

  • Coignet dit:

    je m’étais inscrit pour une cure thermale à allègre les fumades en 2021. Le centre ayant été fermé assez longtemps ma réservation de logement que j’ai payé ne m’a pas été remboursé.
    depuis j’essaye de contacter les thermes, la mairie, le gestionnaire le liquidateur, qui refuse de répondre en disant que la faute est aux autres…
    donc solution à éviter pour le client car personne n’est responsable et tout le monde fuit ses responsabilités!

    Répondre moderated
  • duquene dit:

    et voila du nouveaux bonjour les actionnaires

  • Leconte dit:

    Je suis contre ce système de privatisation ces établissements existent en partie grâce au secteur public (Sécurité Sociale, nos cotisations…)

    Répondre moderated
    • Lucie Lefebvre dit:

      Bonjour,
      Ici, la délégation de service public (DSP) permet justement au secteur public de rester propriétaire du bâtiment des thermes et des sources thermales. Seule la gestion du centre thermal appartient à une entreprise privée.
      Pour faire plus simple, on peut dire qu’une DSP est en réalité une semi-privatisation.

      Bien à vous,
      Lucie de L’Officiel du Thermalisme

  • comme pour les HEPAD et les cliniques privées, les gestions privées sont des organismes indépendants soucieux de satisfaire leurs actionnaires Les prestations vont augmentées et resteront à la charge des curistes non pris en charge par les mutuelles.

  • LEROUX ANNE MARIE dit:

    Bonjour au lieu de débattre public privé on ferait beaucoup mieux d’élargir les centres vers cette maladie sournoise qui est le DIABETE ,afin d’éviter aux malades de faire 80 kms pour se soigner
    ENCORE BEAUCOUP DE MEDECINS NE SAVENT MEME PAS QU IL Y A DES CENTRES DE CURE POUR CETTE MALADIE

    Répondre moderated
  • DOMS Andrée dit:

    je suis contre ! cela va faire comme le reste il faudra contenter les actionnaires et c’est le début de la fin !

    Répondre moderated

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.