CES 2023 : 4 innovations qui améliorent la vie des malades chroniques

Dans 11 janvier 2023

 

Innovation sur la santé numérique au CES 2023

© AdobeStock

L’édition 2023 du Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas a largement mis à l’honneur les innovations spécialisées dans la santé numérique. Quatre d’entre-elles présentent un véritable intérêt pour la prise en charge au quotidien des personnes atteintes de maladies chroniques. Découvrez comment ces créations peuvent améliorer votre vie ou celle de vos proches ! 

Le CES 2023 vient de se terminer à Las Vegas, aux États-Unis. Il s’agit du plus grand salon de l’électronique au monde, accessible à tous. Le but de l’événement est de mettre en avant les toutes dernières avancées de l’industrie technologique dans le domaine de l’automobile, de la gestion d’énergie, de la mobilité… ou encore de la santé ! 

Au total, plus de 3 200 exposants ont révélé leurs toutes dernières créations, dont 170 start-ups françaises. Parmi la multitude d’innovations présentées, nous en avons repéré quatre, conçues spécialement pour apporter un meilleur confort de vie aux personnes atteintes de maladies chroniques. Découvrez notre sélection !

1/ Satelia : la solution numérique pour faciliter la prise en charge des malades chroniques  

 

Solution Satelia

© Satelia

Conçue par des médecins et co-développée avec le CHU de Bordeaux, Satelia permet aux professionnels de santé de mieux suivre leurs patients à travers des logiciels performants. Cela passe par non seulement par une détection et une analyse du risque lié à la pathologie concernée, mais aussi par une connexion rapide avec le patient ou encore un suivi personnalisé. 

Concrètement, Satelia facilite la prise en charge des personnes atteintes de maladies chroniques ayant un suivi médical soutenu. La solution permet, par exemple, de raccourcir une durée d’hospitalisation grâce à une sécurité de surveillance continue à domicile. Les délais entre deux consultations avec un praticien peuvent également s’étendre, toujours grâce à cette télésurveillance.  

2/ Ensweet : une solution de télé-réadaptation pour les patients atteints d’affection de longue durée 

 

Ensweet : une solution de télé-réadaptation pour les patients atteints d’affection de longue durée 

© Ensweet

Ensweet est une start-up française de télémédecine, fondée en 2020, qui tend à proposer une nouvelle organisation des soins de suite et de réadaptation aux personnes souffrant d’affection longue durée. Autrement dit, si le patient doit suivre une rééducation suite à sa maladie, que ce soit dans un établissement spécialisé ou à domicile, Ensweet offre des solutions pour faciliter cette prise en charge. 

La start-up propose une interface pour l’équipe de soins, ainsi qu’une application mobile réservée au patient, reliée à un capteur de fréquence cardiaque. De plus, Ensweet met à disposition des équipements d’activité physique pour les patients. Cette solution numérique permet non seulement de devenir acteur de sa propre santé, mais offre également aux médecins la possibilité d’optimiser leurs consultations. 

3/ AeviceMD : le stéthoscope connecté pour mieux gérer les maladies respiratoires 

 

AeviceMD : le stéthoscope connecté pour mieux gérer les maladies respiratoires 

© AeviceMD

Développé par l’université technologique de Nanyang à Singapour, le stéthoscope AeviceMD a la particularité d’être portable et connecté. Concrètement, il s’agit d’un petit stéthoscope à placer soi-même sur son torse. Relié à un smartphone, il permet de calculer sa fréquence respiratoire et son rythme cardiaque. AeviceMD va même plus loin en détectant tout signe de respiration sifflante, d’inflammation des voies respiratoires ou de toux. 

Cette solution propose aux professionnels de santé, prenant en charge des personnes souffrant de maladies respiratoires, de surveiller leur patient en s’assurant qu’aucun symptôme ne soit passé inaperçu. Les médecins peuvent également évaluer la réponse aux traitements prescrits, en ayant un aperçu complet des symptômes au fil du temps. 

4/ DigiPark : l’application pour accompagner les personnes atteintes de Parkinson 

DigiPark : l'application pour accompagner les personnes atteintes de Parkinson 

© DigiPark

DigiPark se présente comme une application mobile gratuite ayant pour but d’aider les malades atteints de Parkinson, tout en accompagnant leurs proches. Développée par la start-up DiamPark, incubée à l’Institut du Cerveau (ICM), la solution propose trois fonctionnalités : 

  • le pilulier : il rappelle les heures de prise de médicaments et facilite l’observance ; 
  • le journal des symptômes : il enregistre les tremblements des mains et la stabilité de la voix tout en proposant une prise de notes des différents symptômes ressentis ; 
  • les activités : elles permettent de travailler l’articulation des mots, entre deux séances avec un orthophoniste spécialisé. Un exercice de calligraphie est également disponible sur la version Android pour travailler la mobilité des mains et des doigts. 

9 commentaires

  • Rehm rebeix monique dit:

    ceci parait très bien ,mais quels sont les médecins qui vont l’utilise? Il n’y déjà pas de médecins ( ni généralistes, ni spécialistes) et ils se plaignent d’avoir trop de papiers à faire, donc si en plus ils doivent gérer des patients en direct par internet, cela semble compliqué.

    Répondre moderated
  • Hare dit:

    Entretien de la maladie par une hygiène de vie non physiologique…mais solution de facilité venue de l’ extérieur afin de résoudre les problèmes en apparence, tout en conservant le côté chronique…acceptation du processus voire servitude volontaire du patient client : Système de contrôle dit gratuit fort bien calculé !

    Répondre moderated
  • Grévin Astrid dit:

    LE TÉLÉPHONE…………….. ah oui, mais qu’est que c’est bon d’avoir un contact humain, surtout lorsqu’on est tout seul. Puis échanger et partager et aussi grand seigneur RIRE UNE THÉRAPIE AUSSI ; merci

    Répondre moderated
  • je voudrais avoir l’appareil pour mon asthme

    Répondre moderated
  • Lambert née Dañon dit:

    Aucun interet pour les applications soit disant aidantes pour les malades atteints de diverses pathologies.
    Rien ne remplacera l ‘humain.
    Elles seraient gratuites : bizarre ! Combien ça coute à produire en co2 et en diffusion !

    Répondre moderated
  • Mary LE BOUDEC dit:

    Quand fera t’on quelque chose pour les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer

    Répondre moderated
  • dominique montillot dit:

    commentaires impossibles , comme d’hab : plantages

    Répondre moderated
  • dominique montillot dit:

    bof ! toujours des connexions et des connexions ! et quand ça tombe en panne ? PAS ADAPTé AUX PERSONNES AGéES

    Répondre moderated
  • Lambert née Dañon dit:

    Mon commentaire : je suis fascinée par les inventions « électroniques »!
    Vieux praticien je ne croirai JAMAIS À la préeminence du matériel fut -il modernisé sur la pratique : main , oeil, oreille,nez, avec 2 hémisphères ds le cràne et aussi qques outils pour prolonger: la main avec un marteau a reflexe,
    Un stetho pr les oreilles par exemple
    Et les rayons x pour la vue et pr la lecture des grands maîtres
    Et un masque pr le nez contre les sanies!!
    Si vs saviez le bonheur qu ‘on à fréquenter ses contemporains , à les toucher, les examiner, les écouter,les suivre, les aider , les consoler…..

    !

    Répondre moderated

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.