Carte Vitale dématérialisée : ce que ça change pour les assurés

Dans 19 janvier 2023

Déploiement de la carte Vitale dématérialisée

D’ici 2025, la carte Vitale physique pourra être remplacée par la carte numérique. © AdobeStock

La carte Vitale numérique sera progressivement déployée sur tout le territoire français en 2023. En quoi consiste-t-elle ? Comment l’utiliser ? Est-ce obligatoire ? On répond à vos interrogations. 

Le ministère de la Santé déploie depuis plusieurs années un plan de numérisation, qui comprend dernièrement la création d’une application sur téléphone portable pour la carte Vitale. Le but est de ne plus avoir besoin de la transporter en permanence dans son portefeuille.

L’année dernière, la e-carte Vitale a été testée gratuitement dans 12 départements : Alpes-Maritimes, Bas-Rhin, Gironde, Hérault, Loire-Atlantique, Nord, Paris, Rhône, Saône-et-Loire, Sarthe, Seine-Maritime et Puy-de-Dôme. Après des essais concluants, le décret paru au Journal Officiel le 30 décembre 2022 confirme sa mise en place dans toute la France avec un déploiement qui doit s’achever au plus tard le 31 décembre 2025. 

Comment activer sa carte Vitale dématérialisée ? 

La carte Vitale numérique sera accessible depuis l’application nommée « apCV », à télécharger sur smartphone et tablette.  

Pour obtenir la carte dématérialisée, vous devrez : 

  1. Télécharger l’application
  2. Indiquer votre numéro de sécurité sociale
  3. Faire une capture vidéo de votre carte d’identité
  4. Réaliser un selfie vidéo afin d’authentifier votre identité en comparant notamment la photo de votre pièce d’identité avec la vidéo
  5. Définir un mot de passe à quatre chiffres

Après ces cinq étapes, votre carte Vitale numérique sera activée.  

Comment fonctionnera la e-carte Vitale ? 

La nouvelle carte Vitale prendra forme de QR Code sur l’application à présenter simplement au professionnel de santé lors de la consultation, qui se chargera de le scanner. Pour les médecins utilisant un lecteur NFC, il vous suffira d’y déposer votre smartphone. 

Pour comprendre, le NFC (Near Field Communication) est une technologie capable d’échanger des données d’un lecteur à un terminal mobile compatible. C’est la même technologie utilisée lors d’un paiement sans contact avec une carte bancaire. Il est à noter que tous les smartphones n’en sont pas équipés.

Le site de l’administration française Service Public précise bien que, pour le moment, la carte numérique « ne pourra être utilisée qu’auprès de certains professionnels de santé ayant mis à jour leur logiciel de facturation, et détenteurs d’un lecteur NFC ou de QR Code. » 

Est-elle obligatoire ? 

Non, la carte Vitale dématérialisée ne deviendra pas obligatoire. Vous pourrez toujours conserver votre carte physique. Elle offrira simplement une alternative à la carte matérielle, pour celles et ceux qui le souhaitent. 

Pour autant, le site Service Public précise : « Une fois le déploiement complet réalisé, l’usager devra choisir entre les deux formats de carte. » Autrement dit, à la fin de l’année 2025, vous devrez indiquer si vous préférez conserver votre carte Vitale physique ou si vous souhaitez désormais n’utiliser que la carte dématérialisée. 

Qu’en est-il de la sécurité des données personnelles ? 

Le décret stipule bien que les données personnelles stockées dans la carte numérique seront réduites au strict minimum : nom, prénoms, statuts, organisme de rattachement. Il s’agit du même niveau de sécurité que la carte Vitale physique. 

Pour accéder à l’application, l’utilisateur devra obligatoirement passer par une double authentification grâce à un code personnel et une identification via son téléphone portable. 

Pourquoi déployer une carte Vitale numérique ? 

La nouvelle carte Vitale aura exactement le même objectif que la carte classique : établir une feuille de soins électronique pour vous permettre d’être remboursé automatiquement, au bout d’une semaine, suite à une consultation chez un professionnel de santé. 

Pour le ministère de la Santé, la e-carte Vitale présente plusieurs avantages : 

  • limiter les risques d’oublis lors d’un rendez-vous de santé, car il y a de fortes chances que vous ayez toujours votre smartphone sur vous
  • simplifier l’accès aux données de santé entre vous et les soignants 
  • suivre vos dépenses de soins directement via l’application
  • réduire le risque de transmission de microbes entre le professionnel de santé et vous, grâce au sans contact

Parmi les fonctionnalités encore en cours de développement : la délégation de la carte Vitale à une personne de confiance pour une période limitée. Par exemple, pour les grands-parents gardant leurs petits-enfants ou pour une personne malade ne pouvant se déplacer en pharmacie. 


Source : 

4 commentaires

  • DEMACHY JEAN FRAGONARD dit:

    POURQUOI FAIRE SIMPLE QUAND ON PEUT TOUT COMPLIQUER SURTOUT EN CAS DE PERTE OU VOL
    AVEC DES DELAIS DE PLUS EN PLUS LONG POUR RETROUVER DES DOCUMENTS ET LE RESTE ….

    Répondre moderated
  • PARREL dominique dit:

    Le téléphone portable va devenir obligatoire ? Et quand on le perd ou on le casse, on fait comment ? Non au tout informatique c’est trop vulnérable : pannes, attaques, vols…

    Répondre moderated
  • Robert LEDUC dit:

    Tout cela est bien joli, mais pour ma part je ne possède pas de téléphone portable, et je n’en désire pas. Je serais donc exclu un peu plus de la société, mais pas grave patience j’ai 75 ans.Robert

    Répondre moderated
  • brenner dit:

    Une complication de plus….le portable ne doit pas avoir la batterie à plat !!!! Avec un forfait minimum à 2 euros pas de carte vitale numérique pour moi !

    Répondre moderated

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.