COVID-19 et allergies saisonnières : quels bons gestes adopter ?

Dans , 15 avril 2020

Les beaux jours et les températures douces signent le retour des allergies de printemps, notamment avec le pollen. Nous vous faisons part aujourd’hui de trois conseils d’un médecin ORL des thermes de Saint-Gervais Mont Blanc pour les combattre efficacement.

Pas de confinement pour les allergies saisonnières ! Depuis l’arrivée du printemps et des températures agréables, elles sont bel et bien présentes dans l’environnement, pouvant provoquer des difficultés respiratoires. La moitié centrale de la France a d’ailleurs été classée en risque très élevé d’allergie par le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA), notamment face aux pollens de bouleau. 

Le Dr Hubert Bigot, ORL aux thermes de Saint-Gervais Mont Blanc vient à la rescousse et nous partage trois conseils pour prévenir ces allergies.

Conseil n° 1 : Aérer quand il faut

Ne laissez pas les fenêtres ouvertes trop longtemps afin de limiter l’entrée des pollens dans l’habitat. Préférez l’aération quand il fait froid ou, du moins, plus frais, et quand il pleut

Conseil n° 2 : Éviter les corticoïdes

« Les allergiques le savent déjà, mais il faut prévoir des anti-histaminiques », prévient le docteur Hubert Bigot. Leur utilisation est même conseillée, vous pouvez donc continuer à en prendre si vous le faites déjà ou vous en faire prescrire en téléconsultation avec votre médecin.

Cependant, n’ingérez pas de médicaments contenant des corticoïdes. En effet, ils peuvent générer une baisse des défenses immunitaires en cette période d’épidémie. En revanche, les personnes soignées en continu par des corticoïdes en comprimés ne doivent pas arrêter leur traitement.

Conseil n° 3 : Se laver le nez, correctement et efficacement

Le lavage de nez est primordial en cas d’allergies. Mais en quoi est-ce efficace ? Se nettoyer le nez avec une solution d’eau salée vous permet de le débarrasser des croûtes et autres débris. L’eau salée évacue également les liquides des muqueuses gonflées de votre nez et favorise ainsi le passage de l’air. 

Comment bien se laver le nez ?

Le docteur Bigot a partagé sur France 3 la méthode à adopter pour se laver le nez correctement, que nous vous détaillons ci-dessous :

Lavage de nez, 1 à 3 fois par jour.

– Utilisez une poire à lavage d’oreille, une seringue de 20 ml ou un Rhino Horn. Versez un peu de la solution d’eau salée dans un récipient propre.

– On peut la réchauffer à la température du corps dans un four à micro-ondes. Avant usage, assurez-vous qu’elle n’est pas trop chaude, puis remplissez la poire ou la seringue avec le contenu du récipient.

– Ne puisez pas directement dans le récipient de réserve afin de ne pas contaminer le reste de la solution.

– Tenez-vous au-dessus d’un lavabo ou dans la douche et injectez la solution dans chaque narine. Dirigez le jet horizontalement, vers l’arrière de la tête et non vers son sommet.

– Recrachez ce qui arrive dans la bouche. Toutefois, il n’est pas grave d’en avaler un peu.

Certains patients signalent une légère sensation de brûlure au cours des premières instillations, disparaissant le plus souvent en quelques jours. Pour les jeunes enfants, on peut recourir à un flacon nébuliseur du commerce, comme ceux employés pour des pulvérisations de corticoïdes, en effectuant plusieurs pulvérisations dans chaque fosse nasale, sur l’enfant assis ou debout, mais pas allongé. Au cours d’un traitement par corticoïdes locaux, de type Béconase ou Nasalide, il faut toujours faire un lavage nasal à l’eau salée avant l’instillation du corticoïde, car ces produits agissent mieux lorsqu’ils sont appliqués sur une muqueuse propre et décongestionnée par l’eau salée ; cela leur permet de pénétrer plus profondément dans le nez et les sinus.

Avec quoi se laver le nez ?

Il existe une recette, concoctée par les thermes de Saint-Gervais Mont Blanc et validée par le docteur Hubert Bigot, pour réaliser votre propre eau salée hypertonique. Nous vous la dévoilons ci-dessous :

– Lavez soigneusement, puis rincez un récipient en verre d’environ 1 litre. Remplissez-le avec de l’eau du robinet ou de l’eau minérale. Inutile de la faire bouillir. Ajoutez 2 à 3 bonnes cuillères à café de gros sel de cuisine. N’utilisez pas du sel de table, qui peut comporter des additifs indésirables. Ajoutez une grosse cuillère à café de bicarbonate de soude.

Remuez ou secouez la solution avant chaque usage. Conservez-la à la température de la pièce.

Chaque semaine, jetez ce qui reste et refaites une nouvelle solution.

Si le mélange paraît trop fort, mettez moins de sel : essayez avec 1,5 ou 2 cuillères à café de sel. Chez l’enfant, il est préférable de commencer avec une solution moins concentrée, puis d’augmenter progressivement jusqu’à 2 ou 3 cuillères (si l’enfant accepte).


Alors, c’est approuvé de votre côté ? Pour nous, oui, les allergies n’ont qu’à bien se tenir !

© Freepik

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.