L’eau dans tous ses états : les eaux de la région de Chaves-Verín et de la vallée du Tâmega

Dans , 9 juin 2020

Chaque mardi, notre rendez-vous autour de l’eau. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sans jamais oser nous le demander !


Par Michel Bontemps

Fondateur et directeur général du Concours international des Eaux Gourmet AQUÆ-Paris 2020.
Expert international des Eaux Gourmet et de santé.

 


 

Chaque année, en septembre, a lieu le Concours des Eaux de Termatalia, le Salon du tourisme et du bien-être qui regroupe tous les pays d’Amérique latine et d’Europe autour du tourisme de santé. Ce concours, organisé par la célèbre hydrosommelière Mercedes Gonzales, réunit ce qui se fait de mieux en eaux espagnoles, portugaises et sud-américaines. Parmi celles-ci, les eaux de la région de Chaves-Verín et de la vallée du Tâmega font figure de stars incontestées. Zoom sur ces eaux au caractère bien trempé. 

La région de Chaves-Verín est bien connue des curistes et des amateurs d’eaux minérales. Les deux villes, séparées d’une vingtaine de kilomètres seulement, composent une entité territoriale et touristique où les sources et les établissements thermaux sont légion des deux côtés de la frontière entre l’Espagne (la Galice) et le Portugal. Mais aussi dans vallée du fleuve Tâmega, qui prend sa source à Verín, dans la province d’Orense, dans la communauté autonome de Galice, pour aller se jeter dans le Douro, à Entre-os-Rios, dans le district de Porto, au Portugal.

En vous promenant le long de la vallée, sur la route de Compostelle, vous pourrez découvrir ces stations thermales et ces sources, qui remontent à l’époque des Romains et que les rois d’Espagne fréquentaient avec leur cour. Aujourd’hui, l’exploitation de ces eaux d’exception constitue un véritable pan de l’économie de la région et la réputation de nombre d’entre elles a largement dépassé les frontières.

Une escapade de bien-être et de saveurs à ne manquer pour rien au monde. Dites que vous venez de notre part, vous serez bien reçu. 

En Galice

Cabreiroá (plate) : On aime tout chez Cabreiroá ! Tant pour leur eau, qui occupe souvent le podium du concours Termatalia, que leur façon de vivre l’entreprise et leurs valeurs écologiques, de développement durable, avec des bouteilles recyclables et de nombreuses initiatives vertes. Leur eau plate, très équilibrée (213 mg/l), est douce et soyeuse, avec une sensation de fraîcheur. Leur eau gazeuse existe en 2 versions : Magma de Cabreiroá, naturellement gazeuse (1 200 mg/l), très bicarbonatée, avec une fine pétillance, nuancée d’une subtile acidité, et des teneurs salines, voire maritimes. 

L’autre Magma de Cabreiroá, au gaz renforcé, est encore plus costaude (1 620 mg/l). On lui trouvera un arrière-goût de citron et d’herbacées qui lui donne beaucoup de charme. Cette eau, très connue en Galice, s’affiche sur les tables de la série à succès « La Casa de papel ».

Fontenova (plate et gazeuse) : Toujours à Verín, près du château de Monterrey (que vous pourrez visiter au passage), se trouve la source de Fontenova. Un peu plus minéralisée que ses voisines de Verín (269 mg/l), cette eau plate ne manque pas de fans, car elle a du caractère. Un peu corsée et légèrement ferreuse, elle a cependant quelques saveurs acidulées. La version gazeuse (gaz ajouté) a une pétillance moyenne, mais persistante qui remplit bien la bouche en y apportant quelques touches salines et citronnées.    

Sousas (plate et gazeuse) : Cette eau existe dans ces deux versions. Assez légère (173 mg/l), elle est appréciée autant pour ses bienfaits pour la santé, notamment parce qu’elle est diurétique et detox, que pour sa pureté et la sensation de fraîcheur qu’elle apporte quand on la boit. Déclarée d’utilité publique depuis 1959, cette eau, conseillée pour toute la famille, les séniors, mais aussi les sportifs, peut être utilisée également pour le thé ou les tisanes. On notera, dans sa version gazeuse, des teintes citronnées rappelant les agrumes (pamplemousse) qui lui donne une petite amertume très rafraîchissante. C’est l’une de nos eaux favorites. L’entreprise Sousas est multi médaillée, aussi bien à Termatalia qu’au Concours international des Eaux Gourmet de Paris. Elle s’exporte partout en Europe et même en Asie. Elle participe par ailleurs à de nombreux projets, notamment avec les jeunes et les sportifs.  

Au Portugal

Campilho (gazeuse) : Également native de Chaves, cette eau naturellement gazeuse a gagné plusieurs prix sur la scène internationale, et notamment une médaille d’or, en 2017, à Termatalia. Sa pétillance est vive, mais légère. C’est une eau très désaltérante qui apporte une sensation de fraîcheur. Très bicarbonatée (1 200 mg/l), elle présente quelques saveurs qui nous rappellent la nature et la terre. Elle existe en 75 cl ou en canette de 25 cl, que l’on trouve facilement dans les cafés ou les commerces. 

Carvalhelhos (plate et gazeuse) : Située à une trentaine de kilomètres de Chaves, la station thermale de Santas de Carvalhelhos est bien connue par les curistes portugais. Elle est entourée par les belles montagnes de la Serra do Barroso. Ces eaux bicarbonatées sodiques ont été découvertes par une bergère, au XIXe siècle. L’établissement thermal est exploité depuis 1915. Très impliquée dans le développement durable, l’entreprise a beaucoup innové, notamment en passant aux bouteilles en verre. C’est une eau plutôt légère (180 mg/l) qui surprend par la subtilité de sa composition. Rafraîchissante et délicatement teintée d’amertume, elle est idéale pour se désaltérer et satisfera toute la famille. Dans sa version gazeuse (gaz ajouté), à la faible pétillance, on notera des teintes printanières et quelques nuances herbacées. 

Pedras (gazeuse) : C’est la petite sœur de la Vidago. Elle appartient aussi à Super Bock. On la trouve beaucoup plus facilement que la Vidago. A Porto, elle est présente dans tous les bons restaurants et dans la grande distribution. Médaillée, comme la Vidago, au Concours international des Eaux Gourmet de Paris et à celui de Termatalia, c’est aussi une eau d’exception. Elle jaillit à quelques kilomètres de Chaves, à Vila Pouca de Aguiar. Ne manquez pas de visiter l’établissement thermal et son très beau parc. La pédras, comme on l’appelle, est une eau de caractère, citronnée, avec des touches herbacées. Ses bulles sont très présentes en bouche et son goût est authentique. À consommer sans modération. 

Vidago (gazeuse) : Situé au nord du Portugal, à quelques kilomètres de Verín, on découvre, niché dans un écrin de verdure, le palace de Vidago, avec son magnifique golf et son spa réputé. À seulement 1 heure de Porto, cet hôtel extraordinaire accueille depuis plusieurs siècles une clientèle internationale en quête de bien-être. La source d’eau minérale au gaz naturel a été découverte au XIXe siècle par un ouvrier agricole mais, bien avant cela, les eaux de Vidago étaient reconnues pour leurs propriétés curatives. Ces eaux alcalines bicarbonatées sodiques contiennent également du fer et du fluor. Ce sont des stars au Portugal et leur place est sur les plus grandes tables de restaurant. Elles étonnent par leur finesse et la subtilité de leurs saveurs. Vous l’avez compris, on adore ! Elles sont distribuées par le groupe Super Bock, bien connu pour la bière du même nom. 

 

Le voyage continue, rendez-vous mardi prochain pour découvrir les belles eaux de Grèce.

© Michel Bontemps – Termatalia

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.