L’eau dans tous ses états : les eaux bénies des dieux

Dans , 16 juin 2020

Chaque mardi, notre rendez-vous autour de l’eau. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sans jamais oser nous le demander !


Par Michel Bontemps

Fondateur et directeur général du Concours international des Eaux Gourmet AQUÆ-Paris 2020.
Expert international des Eaux Gourmet et de santé.

 


Le Mont Olympe

Le Mont Olympe


Avec plus de 800 sources thermales, la Grèce, qui est l’un des pays les plus riches en eaux minérales, développe depuis longtemps les soins et les spas. Dans ces lieux de santé et de relaxation bien connus des adeptes du wellness, de nombreux embouteilleurs proposent des eaux minérales dont le succès dans le pays, mais aussi à l’international, n’est plus à vanter. Le relief grec, à 70 % montagneux, n’y est pas pour rien ! Ce qui fait de la Grèce l’une des contrées les plus hautes en Europe avec, notamment, la région du mont Olympe, qui culmine à 2 650 m d’altitude, et où, dit-on, les dieux étaient les premiers consommateurs de ces eaux aux vertus magiques.  

Depuis l’Antiquité, la Grèce est le berceau des sources et du thermalisme. Comme chez leurs voisins romains, autres inventeurs du thermalisme, les Grecs voyageaient sur l’ensemble du territoire pour profiter du don que la nature leur avait offert et convergeaient toute l’année vers le nord du pays où les sources et les établissements thermaux sont légion, notamment dans la région de l’Olympe, aux confins de la Thessalie et de la Macédoine. Les œuvres littéraires des poètes grecs, avec, à leur tête, Homère, vantaient la magnificence de ces sources et les bienfaits de ces eaux. L’Olympe est la plus haute montagne de Grèce (2 918 m) et le lieu bénéficie d’un climat tempéré et d’un paysage d’une rare beauté. Cela n’a pas échappé à l’Unesco qui, en 1981, a reconnu ce parc national « écosystème préservé de la biosphère mondiale ». 

Les meilleures eaux grecques 

Theoni : Légère (130 mg/l), équilibrée et assez neutre, Theoni apparaît comme une eau plate onctueuse et dense, à l’aspect nacré, qui étonne par sa grande pureté. Originaire de Thessalie, comme beaucoup d’eaux grecques, elle présente une petite amertume en fin de bouche et une astringence, qui compensent une sobriété apparente et confirment l’excellence de la structure de cette eau très élégante. Maintes fois médaillée dans les Concours internationaux, c’est une très belle eau familiale. 

Dios : Cette eau minérale équilibrée, avec un brin de caractère (330 mg/l), jaillit au pied de l’Olympe. Elle est douce et soyeuse, avec une sensation de fraîcheur. Mise en bouteille par la société d’embouteillage Mentekidis, c’est une valeur sûre du marché grec. Comme la plupart des eaux de la région, elle est faible en sodium et convient pour les régimes. 

Il est à noter que Mentekidis distribue également l’eau Seli, issue d’une autre source de la région. 

Olympus natural : Cette eau plate s’avère onctueuse et dense. Elle joue dans la catégorie des plates de caractère, mais n’est pas si marquée que cela (312 mg/l). Équilibrée et très structurée, elle se partage entre sucré et acidité avec, sur la longueur, des notes d’agrumes renfermant quelques touches crayeuses. Elle est native de Ionia, à côté de Thessalonique. 

Zeus of Olympus : Autre apport de la région, cette eau divine, comme son nom l’indique, est soyeuse et affiche un caractère très prononcé (433 mg/l), qui conjugue douceur et onctuosité. Très structurée, avec des dominantes acidulées, elle se caractérise par un fond un peu boisé, champêtre, voire poudreux, qui procure quelques touches astringentes. Sa naturalité évidente traduit son côté « eau de montagne » aux accents rocailleux. Cette médaillée d’or au Concours international des Eaux Gourmet vaut le détour ! 

Athos : Cette eau de caractère (510 mg/l) est native de Macédoine. Elle a tiré du sous-sol de Kalives Chalkidiki son côté pierreux et sauvage. Très stylée, Athos a décroché à plusieurs reprises la médaille d’or du Concours des Eaux Gourmet de Paris. Elle est soyeuse et légèrement herbacée. Un must parmi les eaux helléniques ! C’est l’élégance faite eau. Si vous passez par Kalives, arrêtez-vous chez Athos, vous serez bien reçu. De notre part. 

Vikos : C’est l’une des eaux les plus connues en Grèce. Vous l’avez peut-être déjà goûtée pendant vos vacances. L’entreprise emploie plus de 300 personnes, c’est dire sa place sur le marché de l’eau ! Elle doit sa popularité à son côté familial. C’est une eau de caractère (350 mg/l), pauvre en sodium et riche en calcium, qu’elle tire de la région d’Épire, bien connue pour ses montagnes. 

Zagori : Cette autre native de l’Épire, faible en sodium, comme ses voisines, est une eau légère (180 mg/) et cristalline. « Printanière » très naturelle, à la texture fluide, elle a la pureté de ses origines et un petit goût métallique très désaltérant. Astringente, elle rappelle les torrents de montagne et un univers de rocaille d’où elle tire peut-être cette petite touche pierreuse qui s’ajoute en fin de bouche. 

Zaros : C’est la seule eau minérale en Crète, et les Crétois n’en sont pas peu fiers ! La source jaillit dans des roches carbonées à 402 m d’altitude. Récompensée par la médaille d’or du Concours de Berkeley, principal Concours d’Eaux de l’ouest des États unis, elle est facile à trouver si vous séjournez en Crète. Elle existe aussi en version gazeuse (gaz ajouté). 

Korpi : L’eau de Korpi, qui est réputée depuis le début du XXe siècle, provient des montagnes akarnaniennes. Korpi est un territoire bien connu des curistes helléniques pour ses sources thermales millénaires. Très équilibrée (309 mg/l), faible en sodium et en nitrates, Korpi est l’eau idéale pour les enfants. Elle est distribuée par Nestlé Waters. 

 

Le voyage continue, rendez-vous mardi prochain pour découvrir les belles eaux de Roumanie.

© Jason PrattFlickr (CC BY 2.0)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.