COVID-19 : près d’un curiste sur deux ne s’est pas rendu en cure thermale en 2021

Dans , 31 janvier 2022

Dernière mise à jour le 21 février 2022.Curiste enfilant un peignoir

Le 20 janvier 2022, le Conseil national des établissements thermaux (CNETh) a publié le bilan de l’activité thermale de l’année 2021. Comme on pouvait s’y attendre, une baisse notable de la fréquentation des curistes s’est fait ressentir. Zoom sur les chiffres.

Depuis 2020, la crise du Covid-19 impacte fortement la plupart des activités professionnelles. Le secteur des cures thermales n’est pas épargné : entre les confinements et les restrictions, les centres thermaux ont peiné à ouvrir leurs portes au cours des deux dernières années. Ces mesures ont eu d’importantes conséquences, non seulement sur le taux de fréquentation des thermes et de leurs stations, mais aussi sur l’absence de personnel thermal.

Moins de curistes en deux ans que sur une année habituelle

En temps normal, près de 600 000 curistes suivent une cure thermale conventionnée chaque année : ils étaient ainsi 580 000 en 2019. Ce chiffre a connu une diminution de 41,9 % en 2021, avec 328 200 curistes recensés. Des statistiques toutefois plus optimistes qu’en 2020, où seuls 200 000 curistes avaient effectué une cure.

Cette baisse importante est en très grande partie liée à la fermeture de la totalité des 113 établissements thermaux, de janvier à la mi-juin 2020 puis de la mi-octobre à la deuxième quinzaine de mai 2021.

Malgré ces chiffres, on constate tout de même que plus de 62 % des curistes ont repris le chemin des cures entre 2020 et 2021. Pour le CNETh, cela a permis à l’ensemble de ces curistes d’observer « une meilleure maîtrise des symptômes douloureux, l’amélioration des capacités fonctionnelles et, pour certains, une pause dans les traitements médicamenteux ».

Un début mitigé pour la saison thermale 2022

Peu de réservations pour démarrer

Les établissements thermaux vont débuter la prochaine saison en mars et l’achever aux alentours de novembre. Claude-Eugène Bouvier, délégué général du CNETh, indique : « On espère que [cette saison] sera plus satisfaisante, même si elle est plutôt mal engagée ». Il déplore en effet « un retard important sur les réservations ». D’autant plus que les autorités sanitaires sont en train de fixer les conditions d’accès aux cures thermales.

À lire aussi :  Ce qui vous attend en cure thermale en 2022

Pour rappel, nous savons simplement pour le moment que le pass vaccinal ne sera pas appliqué aux centres thermaux, qui rentrent dans la catégorie des établissements de santé. En revanche, on peut penser que les mesures seront les mêmes que l’année précédente, soit un protocole semblable au pass sanitaire : présenter un schéma vaccinal complet pour accéder aux cures, ou bien un test PCR négatif de moins de 72 h avec deux autotests à effectuer deux fois par semaine pour les non-vaccinés.

Et vous, avvez-vous réservé votre cure pour 2022 ? Répondez à notre sondage !

Avez-vous déjà réservé votre cure thermale pour 2022 ?

Un manque de personnel thermal toujours d’actualité

En parallèle, la pénurie d’agents thermaux pourrait compromettre la saison thermale 2022. En effet, certains thermes craignent de ne pas pouvoir ouvrir dès le mois de mars, car ils peinent à trouver le personnel nécessaire pour l’administratif, l’entretien et le suivi médical. Une problématique à laquelle plusieurs centres thermaux ont déjà été confrontés à la fin de la saison 2021.

Cette pénurie de personnel thermal s’explique par deux raisons :

  • le recul du chômage et donc le manque de profils sur le marché du travail ;
  • la crise sanitaire qui a poussé les établissements thermaux à fermer leurs portes, incitant ainsi une grande partie des saisonniers à trouver un autre emploi à l’année, par sécurité.

©photos AdobeStock

6 commentaires

  • Aravis dit:

    Entièrement d’accord avec Bernadette Thevenin, les cures c’est terminé pour moi et mon mari, la moitié du loyer perdu en octobre 2021. En plus, un médecin (qui ne mérite pas ce titre !) odieux à Aix les Bains, qui nous a prédit 2 semaines en réanimation avec le tuyau dans la bouche et de payer 5000€/jour. Ce gouverne-ment a interdit les traitements et divisé le pays avec le passe et tout le reste, c’est gravissime, vivement la vérité ! Pour moi, c’est application d’argile à domicile !

    Répondre moderated
  • Tant que l’Etablissement marchera avec la connerie du gouverne-qui-ment mon mari et moi-même ne retournerons pas en cure. De plus j’ai perdu 350€ à cause du gourne-qui-ment. Vivement que cette mascarade s’arrête et que tous ces criminels soient arrêtés. 350€ de perdu et pas de cure pour une fausse pandémie. Désolée et très déçue.

  • THIRION dit:

    Le Passe sanitaire (ou vaccinal) plus test est théoriquement obligatoire pour les curistes…très bien ! mais pas pour les soignants, cherchez l’erreur, car dans le même temps, les établissements thermaux sont considérés comme des établissements de santé.

  • Ulysse dit:

    J’espère que les cures thermales pourront refaire le plein de curistes en 2022, après deux années difficiles (2020-2021). La bonne nouvelle, c’ est qu’en 2022 les stations thermales peuvent accepter les curistes avec le « pass sanitaire » (comme en 2021), car le  »pass vaccinal » n’ est pas exigé. Donc, tous les curistes peuvent faire leur cure thermale en 2022, avec les 3 options suivantes :
    (1) -> soit avoir une attestation de vaccination
    (2)-> soit avoir un certificat d’ancien malade guéri
    (3)-> soit être  »non-vacciné » et présenter un test de dépistage négatif

    Le Bémol, c’est qu’ en 2022, pour prendre un train TVG longue distance (inter-régional) il faut le « pass vaccinal », donc un curiste ne peut plus prendre le train ou l’avion s’il est « non-vacciné », même s’il est testé négatif, pour aller du domicile à la station thermale : c’est d’autant plus étonnant que l’OMS a demandé le 19 janvier 2022 d’annuler le « pass vaccinal » dans les voyages internationaux, donc que la vaccination ne soit plus exigée pour faire des voyages internationaux. Il faudrait que début 2022 toutes les stations thermales s’unissent (Fédération, syndicats, branche professionnelle) pour exiger du Gouvernement qu’ il autorise le  »pass sanitaire » pour prendre le train ou l’avion, pour aller du domicile à la station thermale (aller-retour) en 2022, pour les curistes  »non vaccinés » testés négatifs, car c’est un motif de « santé ».

    • Françoise dit:

      Vous avez une autre solution beaucoup plus simple. Faites vous vacciner. Ou alors restez chez vous

      Répondre moderated
      • Saloon dit:

        Françoise, vous y croyez encore à la vaccination 4 mois plus tard ? Bon courage pour la 4ème dose, et celles qui suivront …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.