Connaissez-vous les régions thermales de France ?

Dans 8 mars 2022

Régions thermales en France

À ce jour, 11 régions sur 13 en France abritent des stations thermales en activité, recevant chaque année des curistes. Tour d’horizon de la France thermale actuelle parmi les stations qui vous accueillent et celles encore « endormies ».

Le territoire français comptabilise 1 200 sources d’eau minérale reconnues pour leurs visées thérapeutiques. Cette richesse permet à la France d’exploiter les bienfaits de ces eaux dans le cadre de cures thermales à travers 90 stations thermales sur l’ensemble du territoire.

Aujourd’hui, toutes les régions possédant des ressources en eau minérale ne sont pas exploitées pour le thermalisme. Certaines d’entre elles sont inactives depuis un certain moment, tandis que d’autres pourraient bientôt se développer.

À ce jour, 11 régions françaises reçoivent des curistes pour leur prodiguer des soins à base d’eau thermale. Petit tour d’horizon des régions thermales françaises et de leurs spécificités.

Les trois grandes régions thermales françaises

Trois régions occupent une place importante dans le paysage thermal français. Le nombre de stations thermales qu’elles abritent ainsi que le flux de curistes accueillis chaque année leur confèrent ce rôle de régions thermales dominantes.

Occitanie

Dans le sud de la France, on dénombre 28 stations thermales abritant chacune un établissement thermal. Balaruc-les-Bains, dans l’Hérault, est le centre thermal qui accueille le plus de curistes chaque année, avec une moyenne de 50 000 cures thermales réalisées. La région reçoit tous les ans environ 180 000 curistes. À ce jour, la station thermale des Fumades-les-Bains n’est pas en mesure de proposer des cures thermales, et ce jusqu’en 2024.

Découvrez les stations thermales actives en Occitanie.

Auvergne-Rhône-Alpes

Le centre-est du territoire français compte 24 stations thermales pour 25 centres thermaux. La station d’Aix-les-Bains, en Savoie, possède en effet deux thermes : Chevalley et Marlioz. En moyenne, ce sont 130 000 cures thermales médicalisées qui sont réalisées chaque année dans la région.

Découvrez les stations thermales actives en Auvergne-Rhône-Alpes.

Nouvelle-Aquitaine

Cette région du sud-ouest comptabilise un total de 15 stations thermales. Deux d’entre elles, Dax et Saint-Paul-lès-Dax dans les Landes, regroupent plusieurs établissements thermaux. Ainsi, la région recense à ce jour 28 centres thermaux et reçoit près d’un quart des curistes français sur son territoire. Pour l’année 2022, seule la station thermale des Eaux-Bonnes n’est pas en mesure d’accueillir les curistes pour cause de travaux.

Découvrez les stations thermales actives de Nouvelle-Aquitaine.

Station thermale de Dax

Les huit autres régions thermales en France

Bien que la Nouvelle-Aquitaine, l’Occitanie et l’Auvergne-Rhône-Alpes abritent à elles seules plus de la moitié des centres thermaux français, huit autres régions possèdent des stations thermales. Elles se répartissent dans l’Hexagone, mais également sur les îles du territoire français.

Les régions thermales en France continentale

Il existe six régions thermales françaises actives dans l’Hexagone :

Les régions thermales insulaires

Enfin, deux îles françaises abritent des stations thermales :

  • La Réunion: station thermale de Cilaos ;
  • Corse: station thermale de Pietrapola-les-Bains. En raison de travaux, les thermes de la station ne peuvent à ce jour accueillir des curistes.

Station thermale de Cilaos

Zoom sur les potentielles futures stations thermales françaises

Outre les 90 stations thermales actives, réparties dans 11 régions françaises, la France compte certaines stations inactives. D’un côté, les stations qui accueillaient autrefois des curistes et de l’autre, une station qui proposera bientôt des cures thermales. Ces stations thermales pourraient s’ajouter d’ici quelques années dans le paysage thermal en France.

Bientôt une nouvelle station thermale

La principale ville en passe de devenir une station thermale est Nancy en Meurthe-et-Moselle (Grand Est). Avec le projet Grand Nancy Thermal, la ville développe un complexe aquatique avec un centre thermal, un espace bien-être et un centre aqua-ludique et sportif. Il devrait ouvrir ses portes en 2023 et permettre aux curistes d’y suivre une cure thermale en rhumatologie.

Les stations thermales « endormies »

Certaines stations thermales françaises de métropole et d’outre-mer ne pratiquent actuellement plus d’activité thermale, comme cela a pu être le cas il y a quelques années. Aujourd’hui, la volonté serait de les réveiller à nouveau, notamment en Corse et en Guadeloupe.

  • En Corse, les thermes de Guagno-les-Bains sont à l’abandon depuis les années 1960. À Guitera, un projet a vu le jour en 2015 pour réhabiliter les bains et créer un nouvel établissement thermal. À ce jour, rien n’est encore fait.
  • En Guadeloupe, le thermalisme était pratiqué par le passé sur trois sites de l’île : Dolé, Ravine-Chaude et Eaux-Vives. Aujourd’hui, les centres thermaux n’existent plus, mais les instances locales souhaiteraient renouer avec cette dynamique.

© AdobeStock

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.