Asthme : une cure thermale pour réduire les crises

Dans , 15 avril 2022

Asthme cure thermale

Vous souffrez d’asthme ou êtes parent d’un enfant asthmatique ? En complément du traitement de fond, la cure thermale contre l’asthme constitue une prise en charge globale pour espacer et mieux gérer les crises.

L’asthme est une affection respiratoire chronique le plus souvent d’origine allergique. Cette pathologie se caractérise par une inflammation permanente des bronches et se manifeste sous forme de crises d’asthme. C’est la maladie chronique la plus fréquente chez l’enfant : 10 % des jeunes scolarisés en sont atteints. L’asthme touche également 5 à 7 % de la population adulte. On compte ainsi environ trois millions d’asthmatiques en France.

Quels sont les symptômes d’une crise d’asthme ?

La crise d’asthme est due à une contraction des muscles bronchiques (bronchospasme) en réaction à un facteur déclencheur : allergène (acariens, pollens, moisissures…), pollution, fumée de cigarette, effort physique, infection virale respiratoire hivernale, etc. Il s’ensuit un rétrécissement des voies aériennes supérieures qui se traduit par divers symptômes :

  • gêne respiratoire : essoufflement, respiration sifflante, difficultés à respirer ;
  • sensation d’oppression dans la poitrine ;
  • toux sèche et irritante ;
  • sécrétion de mucosités au niveau de la muqueuse bronchique (en particulier chez les jeunes enfants).
À lire aussi :  Trachéite spasmodique : calmer la toux grâce à la cure thermale

La crise dure de quelques minutes à quelques heures et s’accompagne souvent d’un sentiment d’anxiété. Lorsqu’elle se prolonge plusieurs jours, on parle d’exacerbation de l’asthme. La respiration est généralement normale en dehors de ces épisodes de crise.

Comment soigner l’asthme ?

En cas de crise d’asthme, les bronchodilatateurs soulagent les symptômes de manière rapide, mais temporaire. Les crises plus sévères nécessitent l’administration d’anti-inflammatoires (cortisone) voire une hospitalisation. Un traitement de fond à base de corticoïdes inhalés aide à mieux contrôler les crises. Le médecin traitant ou le pneumologue peut également prescrire une cure thermale en voies respiratoires (VR).

Quels sont les bénéfices du thermalisme sur l’asthme ?

Riches en sels minéraux et oligo-éléments, les eaux thermales possèdent des vertus apaisantes, anti-inflammatoires et régénérantes. Le soufre est connu pour ses propriétés antiseptiques, tandis que le calcium réduit la fréquence et l’intensité des bronchospasmes. Généralement situées en moyenne montagne, les stations thermales spécialisées en voies respiratoires bénéficient en outre d’un air pur et sec.

Douche thermale asthme

En complément du traitement de fond, la cure thermale pour l’asthme contribue ainsi à :

  • améliorer la qualité des muqueuses respiratoires ;
  • stimuler le système immunitaire ;
  • espacer et mieux gérer les crises d’asthme ;
  • augmenter la capacité pulmonaire ;
  • diminuer la consommation médicamenteuse et les hospitalisations.

Les bienfaits de la cure sont durables et se renforcent au fur et à mesure des séjours successifs.

En quoi consiste la cure contre l’asthme ?

Les soins thermaux de l’orientation thérapeutique « voies respiratoires » comprennent des :

  • aérosols (fragmentation de l’eau thermale en fines particules) ;
  • inhalations de vapeur thermale ;
  • pulvérisations d’eau thermale nasales et pharyngées ;
  • douches thermales locales sur le thorax ;
  • applications de boue thermale chaude pour tonifier le diaphragme.

Le médecin thermal peut prescrire en complément une rééducation respiratoire par kinésithérapie et un drainage bronchique par massages. Des ateliers d’éducation thérapeutique apprennent aux curistes à prévenir et anticiper les crises d’asthme. Les cures thermales conventionnées durent trois semaines et bénéficient d’une prise en charge par la caisse d’assurance maladie.

À lire aussi :  Comment faire une cure thermale ?

Les enfants asthmatiques peuvent-ils suivre une cure ?

La cure thermale en voies respiratoires est indiquée pour traiter l’asthme chez l’enfant à partir de 18 mois. Les techniques thermales et la durée des soins sont adaptées à l’âge du patient. En plus des soins, le jeune curiste bénéficie d’un encadrement pédagogique à travers les écoles de l’asthme. Des ateliers ludiques et interactifs animés par des professionnels de santé lui permettent de s’informer, reconnaître les facteurs déclencheurs, mesurer son souffle et mieux gérer les crises.

Vous pouvez accompagner votre enfant pendant toute la durée de son séjour thermal. Les plus grands peuvent être accueillis sans leurs parents en maison d’enfants, une structure spécialisée proposée dans une trentaine de stations thermales.

Où suivre une cure thermale pour l’asthme ?

Les patients asthmatiques peuvent effectuer une cure dans l’un des 35 établissements thermaux français possédant l’agrément « voies respiratoires »:

Si l’asthme est associé à des poussées d’eczéma, il est possible de faire une cure en double orientation voies respiratoires/dermatologie (VR/DER).

Pour connaître les démarches à réaliser et organiser votre séjour thermal en toute sérénité, téléchargez notre guide gratuit de la cure thermale.

© AdobeStock

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.