Sevrage de psychotropes : les thermes de Saujon recrutent des patients pour tester leur nouveau protocole de soins

Dans 5 décembre 2022

sevrage médicaments psychotropes

Les thermes de Saujon (Charente-Maritime) sont à la recherche de consommateurs chroniques de benzodiazépines (sédatifs, tranquillisants) et motivés pour arrêter leur traitement, afin de leur faire bénéficier d’un  protocole psychoéducatif comme aide au sevrage. Les candidatures peuvent d’ores et déjà être envoyées.

Vous consommez régulièrement des benzodiazépines depuis plus de 6 mois ? Vous êtes motivé(e) pour arrêter ces médicaments mais avez essuyé plusieurs échecs jusqu’à présent ? Si vous souhaitez tenter une nouvelle approche de sevrage, les thermes de Saujon et l’Ecole Thermale du Stress proposent à 150 patients de rejoindre un protocole d’étude destiné à tester l’efficacité de leur programme psychoéducatif appelé SPECTh.

Divisés en deux groupes, les patients bénéficieront soit d’une cure thermale classique sur 3 semaines avec balnéothérapie et suivi médical simple, soit de la même cure accompagnée du protocole SPECTh. L’objectif est d’étudier les bienfaits de ce nouveau protocole en comparaison avec le protocole actuel des cures thermales destinées au sevrage médicamenteux.

10 ans de travaux sur le sevrage de psychotropes

Cette nouvelle étude (SPECTh II) poursuit des travaux menés depuis 10 ans, dans la continuité de l’étude SPECTh (pour Sevrage de Psychotropes par Éducation Thérapeutique en Cure Thermale). Cette dernière avait démontré qu’une cure thermale associée à un protocole psychoéducatif ciblé permettait de réduire de manière significative la consommation de benzodiazépines. Le deuxième volet, qui débutera en 2023, évaluera de manière plus spécifique les apports du programme SPECTh (composé de thérapies comportementales et cognitives et de thérapie motivationnelle) par rapport à une cure thermale classique.

« Nous sommes impatients du lancement de cette nouvelle étude, qui pourrait valider le travail que nous réalisons depuis 10 ans à l’École Thermale du Stress », indique le Dr Olivier Dubois, médecin psychiatre et président des Thermes de Saujon, station référente dans le domaine de la santé mentale. « Les objectifs de ces stages (psychoéducatifs NDLR) sont d’abaisser les états de tension, de mieux comprendre les mécanismes vécus, les identifier, savoir les désamorcer. Les patients repartent avec des clés et des éléments de réponse pour mieux appréhender le retour à la vie quotidienne et conserver ainsi durablement les effets bénéfiques de la cure », précise Angélique Vacante, psychologue clinicienne spécialisée en neuropsychologie et responsable de l’École Thermale du Stress.

La France, triste championne de consommation de psychotropes

La consommation de médicaments psychotropes est un vrai problème de santé publique en France. Elle y est deux fois supérieure à l’ensemble des autres pays européens. Rien qu’en 2021, les prescriptions d’antidépresseurs ont bondi de 23 %, celles d’anxiolytiques de 15 % et celles d’hypnotiques de 26 %*.

Toute personne correspondant aux critères de recrutement et intéressée pour participer à cette étude sur le sevrage de tranquillisants peut contacter l’École Thermale du Stress de Saujon, soit par téléphone au 05 46 39 62 37, soit par mail à l’adresse suivante : ecolethermaledustress@thermes-saujon.fr.


Sources :

  • Communiqué de presse des Thermes de Saujon, 24 novembre 2022 ;
  • *Rapport de l’Epi-Phare rendu public le 27 mai 2021.

2 commentaires

  • brigitte philibert dit:

    Bonjour, y aura t il pour un protocole de stress une part à la charge du patient comme pour la fibromyalgie car c’est un peu la meme voie ou la sécu prend tout en charge?merci, Cordialement

    Répondre moderated
    • Violaine Badie dit:

      Bonjour,
      Le programme évoqué ici, pour lequel les thermes recherchent des patients, concerne le sevrage médicamenteux. Pour les cures axées sur le stress, vous pouvez vous renseigner directement auprès des établissements qui les proposent. Ils pourront vous informer sur la prise en charge et le reste à charge.
      Cordialement,
      Violaine Badie pour l’Officiel du Thermalisme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.