La mini cure thermale : le petit break aux grands effets

Dans 25 janvier 2023

moment de détente en piscine pendant une mini-cure thermale

Une parenthèse ressourçante pour se sentir mieux dans son corps et dans sa tête en quelques jours : voilà l’objectif des mini-cures thermales. Ça donne plutôt envie, non ?

Il ne faut pas forcément qu’un médecin l’ait recommandé pour pouvoir profiter des bienfaits du thermalisme. Une simple envie d’appuyer sur pause, de prendre du temps pour soi, est suffisante pour pousser la porte d’un établissement thermal. D’une durée variable de 3 à 6 jours (voire 9 ou 12 jours pour certaines), les mini-cures sont des options idéales pour se ressourcer et faire rapidement le plein de bien-être. Quel que soit votre besoin – chasser le stress, retrouver votre vitalité, soulager les raideurs articulaires… – il y a forcément une mini-cure thermale qui saura vous faire du bien !

Pour faire le plein de bonnes énergies… Une mini-cure anti-stress

Un emploi du temps très chargé à l’horizon ? Ou, au contraire, une période de « rush » qui vient tout juste de s’achever ? Quand l’indice du surmenage vire au rouge, c’est qu’il est temps de s’offrir un break et de souffler un bon coup. Opter pour une mini-cure anti-stress peut alors être une excellente idée ! Axés sur la détente et la relaxation, ces séjours sont idéals pour faire le plein de bonnes énergies et recharger rapidement ses batteries.

La plupart d’entre elles proposent un mix de soins traditionnels (bain de boue, hydromassage, douche au jet…) et de nouveaux protocoles (méditation, yoga, taï-chi, musicothérapie…), afin d’assurer une prise en charge complète du corps et de l’esprit. Une fois rentré(e) à la maison, le maxi rythme du quotidien a beau reprendre du service, la mini-cure continue de diffuser ses effets. Le corps est reposé, l’esprit plus clair, et les réflexes « no stress » acquis pendant le séjour aident à tout envisager avec plus de sérénité.

Où faire une mini-cure thermale anti-stress ? Quelques destinations…

détente dans une piscine à bulles

Pour se sentir plus mobile et dynamique…. Une mini-cure contre le mal de dos

Des heures passées mal installé(e) devant les écrans, des mauvaises postures en dormant, des traumatismes liés à des blessures passées, de l’arthrose, des rhumatismes…  Pour mille et une raisons, le dos peut se verrouiller et rendre la vie de tous les jours plus ou moins éprouvante. D’après une étude Ifop (1), 4 Français sur 5 ont déjà eu des douleurs du cou ou du bas du dos. Le même nombre estime que ces douleurs ont un impact sur leur vie quotidienne (sédentarité, anxiété, troubles du sommeil…). Des maux récurrents, auxquels nous sommes nombreux(ses) à nous accommoder… alors que nous ne devrions pas !

D’autant plus que de nombreuses mini-cures thermales existent pour atténuer le mal de dos, voire s’en débarrasser. Soins thermaux, modelages, activités sportives… Les programmes sont complets et mis au point dans le but d’apaiser les douleurs articulaires et musculaires. Petit à petit, le dos s’assouplit et se détend, c’est tout le corps qui en profite et vibre d’une nouvelle énergie.

Où faire une mini-cure thermale mal de dos ? Quelques destinations…

massage détente du dos

Pour dormir comme un bébé… Une mini-cure sommeil

Décidément, le bien-être des Français est mis à rude épreuve… D’après une autre étude Ifop (2), un tiers d’entre eux se déclarent insatisfaits de la qualité de leur sommeil. 70% confient même rencontrer régulièrement des troubles du sommeil (difficulté à l’endormissement, insomnies, apnée du sommeil, réveils précoces…), quand 20% d’entre eux se plaignent de souffrir de « beaucoup » de problèmes de sommeil. Des chiffres qui ne font pas franchement rêver… et dans lesquels vous vous retrouvez peut-être ? Heureusement, mal dormir n’est pas une fatalité !

En effet, de nombreux établissements thermaux ont élaboré des mini-cures dédiées au sommeil, pour réapprendre à bien dormir et retrouver rapidement un sommeil réparateur. Au programme ? Des soins et des ateliers spécialement développés pour les compteur(ses) de moutons, permettant de se réconcilier avec Morphée, 100% naturellement. Et quand on sait à quel point le sommeil influe sur la santé de façon générale (mémoire et apprentissage, métabolisme, immunité…(3)), on se dit que tout le monde gagne à miser sur une mini-cure sommeil !

Où faire une mini-cure thermale sommeil ? Quelques destinations…

bain à bulles et vapeur en mini-cure

Mini-cure « Jambes légères », mini-cure « Détox », mini-cure « Voies Respiratoires »… Les possibilités sont nombreuses !

Si les mini-cures citées précédemment font partie des plus populaires, elles sont loin d’être les seules options proposées. Face à des contextes de vie bouleversés (épidémie de Covid-19, hausse de la sédentarité(4)…), les mini-cures bien-être se sont développées et spécialisées, si bien qu’elles répondent aujourd’hui à un maximum de problématiques.

Une sensation persistante de jambes lourdes ? Il est possible d’effectuer une cure spécifique pour retrouver rapidement des gambettes légères. Un ventre capricieux ? Une mini-cure « détox » ou « troubles digestifs » peut s’avérer judicieuse. Une respiration tourmentée ? Selon votre profil, s’orienter vers une mini-cure « Anti-tabac » ou une mini-cure « Post-Covid » peut-être recommandé…

Et tous ces exemples ne sont qu’un aperçu de ce que propose la centaine d’établissements thermaux installés en France. Il est également possible d’expérimenter une mini-cure orientée Jeune Maman, Minceur, Dermatologie, Gynécologie…  Vous l’aurez compris : quel que soit le boost santé dont vous avez besoin, une mini-cure thermale existe. Alors profitez-en !

Où faire une mini-cure thermale ciblée ? Quelques destinations…

 

© AdobeStock


Sources :

  1. Enquête publiée en mars 2021, réalisée par l’Ifop Healthcare et menée par l’initiative “Ensemble Contre les Rhumatismes”.
  2. Étude publiée en mars 2022, réalisée par l’Ifop pour Les-Matelas.fr 
  3. Dossier “Sommeil” de L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), publié en août 2017
  4. Rapport de l’Agence Nationale Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale (Anses), Manque d’activité physique et excès de sédentarité : une priorité de santé publique, publié en février 2022

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.